MBDA pourrait profiter du rétropédalage de la Turquie sur le missile chinois

Le 23 octobre, la Turquie a annoncé que son choix s'orientait vers un groupe de défense chinois pour s'équiper de missiles de longue portée. Une décision depuis largement critiquée par les alliés d'Ankara au sein de l'Otan, et qui pourrait profiter au candidat franco-italien à l'appel d'offres, la filiale Eurosam du groupe de défense MBDA.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

MBDA pourrait profiter du rétropédalage de la Turquie sur le missile chinois

"Pour l'instant, la Chine offre les meilleures conditions". Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan met le feu aux poudres, le 23 octobre dernier, en confiant à demi-mot que la Turquie s'oriente vers un groupe chinois pour s'équiper en missiles antimissiles.

Aussitôt, les alliés d'Ankara dans l'Otan - les Etats-Unis en tête - se dressent contre cette décision. Le secrétaire général de l'organisation, Anders Fogh Rasmussen, met insidieusement la pression sur Erdogan lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Eurosam (MBDA) et Raytheon encore en lice

"Il est de la plus grande importance que les systèmes qu'un pays de l'Alliance souhaite acheter puissent fonctionner de concert avec des systèmes similaires présents dans d'autres pays de l'Alliance (...) Je suis sûr que la Turquie est consciente de cette position de l'Otan ... et qu'elle en tiendra compte avant de prendre sa décision finale", déclare-t-il, comme le rapporte l'AFP.

Devant la levée de boucliers provoquée par les négociations avec l'entreprise chinoise China Precision Machinery Import-Export Corporation (CPMIEC), le 26 octobre, le ministre des Affaires étrangères turc Ahmet Davutoglu calme le jeu. "Ce n'est pas encore une affaire conclue. Si les firmes américaines et européennes nous font des offres plus intéressantes, nous continuerons de discuter avec elles", aurait-il consenti, comme rapporté dans les journaux turcs.

Une fenêtre d'opportunité pour Eurosam, la filiale franco-italienne de MBDA ? Son missile sol-air longue portée SAMP/T est en effet encore en lice dans l'appel d'offres d'Ankara. Face à lui ne reste que l'américain Raytheon, l'offre du russe Rosoboronexport ayant déjà été éliminée.

Actif depuis plusieurs années dans la défense antiaérienne française, le système SAMP/T d'Eurosam a été pensé pour "s’intégrer pleinement dans une architecture Otan", décrit le site du ministère français de la Défense. Son essai d’interception d’une cible représentative d’un missile balistique réussi le 6 mars 2013 pourrait bien inciter la Turquie à orienter son choix sur ce système... et réchauffer ses relations avec ses alliés de l'Otan.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS