Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Mazingarbe dompte ses risques technologiques

Publié le

Retenue comme site pilote, avec huit autres implantations françaises, pour appliquer l'outil phare de la loi relative aux risques technologiques, la plate-forme chimique de Mazingarbe (Pas-de-Calais) boucle sa démarche avant les autres.

Le Pas-de-Calais fait la course en tête ! Les résultats de l'enquête publique ont été entérinés ce 18 janvier. L'approbation, par arrêté préfectoral, du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) de la plate-forme chimique de Mazingarbe devrait être signée dans les semaines à venir. Une première en France. Parmi les huit sites classés « Seveso 2 seuil haut » retenus pour mener une expérimentation pilote d'un PPRT défini dans le cadre de la loi Bachelot de 2003, le site pas-de-calaisien est ainsi le plus avancé.

Grande Paroisse y fabrique du nitrate d'ammonium industriel (NAI), utilisé dans la fabrication d'explosifs à partir d'ammoniac et d'acide nitrique. Des risques de toxicité et d'explosion sont liés à la présence sur le site de ces trois produits. La filiale de Total a investi 6,5 millions d'euros depuis 2005 pour les réduire. Plus des trois quarts ont servi à revoir la zone de stockage des produits conditionnés pour l'expédition.

Le second industriel du site, la Société artésienne de vinyle, produit du polychlorure de vinyle (PVC) obtenu à partir de monochlorure de vinyle (MCV), un produit entraînant également des risques de toxicité et d'explosion. Le chimiste a donc ajouté à ses installations des systèmes de sécurité pour un montant de 500 000 euros.

Mais le PPRT, qui réduit les dangers à la source, sert aussi à déterminer les zones à risques pour les riverains, en concertation étroite avec les industriels, les administrations et les collectivités territoriales concernées. Prévu par la loi, le Clic (Comité local d'information et de concertation) a vocation à favoriser le dialogue. A Mazingarbe, il a organisé une réunion publique qui a accueilli plus de 200 riverains. « Dès le départ, ce PPRT s'est déroulé dans une communication très forte... une des raisons pour lesquelles nous avons avancé si vite », affirme Bernard Urbaniak, le maire de Mazingarbe. .

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle