Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Mayamax Industrie : des chargeurs universels Made in France

Ridha Loukil , ,

Publié le

Made in France Cette société a créé, près d’Aix-en-Provence, une usine automatisée pour fabriquer des chargeurs universel au même coût de revient qu’en Chine. La production devrait démarrer en mars 2014.

C’est un défi pour le moins osé. Mayamax Industrie se lance dans la fabrication en France de chargeurs universels. Produits banalisés par excellence, fabriqués aujourd’hui exclusivement en Chine. "L’idée m’est venue en voyant, lors de mes visites d’usines en Chine, les gens insérer les composants électroniques dans le circuit imprimé à la main. Je me suis dit alors que, si on parvient à automatiser ces tâches, cela rendra la fabrication en France possible", confie Cyril Castello, co-gérant de cette société, spécialement créée en 2011 pour ce projet. 

La conception du chargeur a été entièrement revue pour rendre sa fabrication entièrement automatique, depuis la réalisation du boîtier plastique jusqu’à l’assemblage final, en passant par la pose et la soudure des composants électroniques sur le circuit imprimé. Seul l’emballage reste manuel. Autre action de réduction des coûts : l’optimisation des achats de composants électroniques. "Nous allons nous les procurer directement en Asie, et non plus auprès des distributeurs en France où ils sont 20 à 30% plus chers", explique Cyril Castello. Ces actions devraient garantir un coût de production équivalent à celui en Chine, avec les avantages de la proximité, de la réactivité et de la qualité propres au Made in France. 

L’investissement s’élève à 4,5 millions d’euros, dont 1 million d’aide à l’innovation d’Oseo. Située à Châteauneuf-le-rouge, dans les Bouches-du-Rhône (13), l’usine n’attend plus que la machine d’assemblage finale, grande innovation du projet réalisée par un spécialiste français des machines spéciales pour l’automobile. Elle devrait démarrer en mars 2014 au rythme de 1400 chargeurs par heure. De 1 à 1,3 million de pièces en 2014, la production devrait ensuite monter à 5 millions d’unités en 2015. 

Mayamax Industrie table sur la création de 20 à 30 emplois et un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2015. "A travers ce projet, nous voulons aussi démontrer aux industriels et politiques qu’il est possible de produire en France à des coûts aussi compétitifs qu’en Chine", affirme Cyril Castello, qui envisage de vendre sa machine d’assemblage automatique dans le monde entier, y compris en…Chine.

Ridha Loukil

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle