Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Marylise Léon : "J'aurais aimé être pilote d'avion"

, ,

Publié le

Entretien Marylise Léon, l’une des secrétaires nationales de la CFDT, chargée de l’industrie, répond au "Questionnaire de Proust" de L’Usine Nouvelle.

Marylise Léon : J'aurais aimé être pilote d'avion

Les entreprises citées

L'Usine Nouvelle - Votre dernière visite d’usine ?

Marylise Léon - Ce n’est pas la dernière, mais l’une des plus impressionnantes : l’usine papetière d’Arjowiggins, dans la Sarthe. Une visite couplée à une distribution de tracts pour l’implantation de la CFDT.

Votre premier geste le matin en arrivant au bureau ?

Prendre un café en commentant l’actualité avec mes collègues.

Dans votre journée de travail, la tâche la plus agréable ?

Les échanges avec les militants.

Votre concurrent le plus estimable ?

L’individualisme et le repli sur soi qu’il nous faut combattre chaque jour dans l’action syndicale.

Votre qualité numéro un ?

Mon optimisme.

Celle que vous recherchez chez les autres ?

Le respect de ce que je suis et de ce que je pense, c’est fondamental pour débattre et négocier.

Votre pire cauchemar professionnel ?

Les accidents graves au travail.

Votre meilleur souvenir ?

Toutes les élections professionnelles gagnées par la CFDT. C’est toujours le fruit de beaucoup d’investissement des militants.

La technologie qui vous fascine ?

Le projet Solar Impulse, le premier avion solaire.

Celle que vous détestez ?

Les technologies inutiles qui nous apportent soi-disant confort et gain de temps… Elles nous rendent surtout paresseux.

L’autre métier qui vous auriez aimé exercer ?

Pilote d’avion.

Un inventeur, un patron ou un scientifique pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Marie Curie, première femme à obtenir le prix Nobel… deux fois. Prix Nobel en physique et en chimie.

Le dernier livre que vous avez lu ?

"Sur les épaules de Darwin", de Jean-Claude Ameisen. Une présentation simple des grandes révolutions scientifiques, rien de tel pour l’ouverture d’esprit.

Pour votre pot de départ, la phrase que vous aimeriez entendre ?

Nous avons fait de belles choses, ensemble… et passé de bons moments.

Propos recueillis par Anne-Sophie Bellaiche

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle