Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Marvell veut faire appel de sa condamnation pour violation de brevets

,

Publié le

Condamné à 1,17 milliard de dollars pour violation de brevets, le fabricant américain de microprocesseurs Marvell Technology Group a annoncé jeudi 27 décembre qu'il allait faire son possible pour faire annuler cette décision.

Marvell veut faire appel de sa condamnation pour violation de brevets © chris1h1 - Flickr - C.C.

Au lendemain de sa lourde condamnation pour violation de brevets, Marvell Technology contre-attaque. Le fabricant américain de microprocesseurs a annoncé jeudi 27 décembre qu'il allait faire tout son possible pour faire annuler, par des motions ou en appel, son amende de quelque 1,17 milliard de dollars. Une somme conséquente qui pourrait être triplée par le juge en charge de valider la condamnation.

Les jurés avaient  en effet estimé mercredi 26 décembre que Marvell avait "intentionnellement" violé un brevet développé par l'université Carnegie Mellon. De son côté, le fabricant affirme que les éléments protégés par les brevets concernés "ne peuvent pas être fabriqués en silicone", ce qu'il fait, et qu'il utilise "ses propres technologies brevetées".

"Marvell va chercher à faire annuler le jugement dans des motions faisant suite au procès et, si nécessaire, fera appel", ajoute le communiqué. Le groupe dit ne pas avoir "encore déterminé l'impact financier, s'il y en a un" de cette condamnation sur ses résultats du quatrième trimestre. En 2011, Marvell Technology avait réalisé un résultat net de 615 millions de dollars.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle