Martin Bouygues et une cinquantaine de patrons apportent leurs soutiens à Pierre Gattaz

Les premiers soutiens de Pierre Gattaz sortent du bois. Le candidat de l’UIMM  fait le plein de grands patrons de la filière électrique et de certaines autorités morales. La grosse prise du CAC 40 est incontestablement Martin Bouygues, le président directeur général du groupe éponyme.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Martin Bouygues et une cinquantaine de patrons apportent leurs soutiens à Pierre Gattaz

Pierre Gattaz, candidat à la présidence du Medef publiera jeudi 2 mai au matin une première liste de soutiens. Il s’agit comme pour son concurrent Geoffroy Roux de Bézieux de soutiens individuels car la plupart des grandes fédérations, à l’exception de l’UIMM, ne se sont pas encore prononcées. Martin Bouygues, patron d’un groupe du CAC 40, est une belle prise puisqu’il opère sur un secteur plus large que l’industrie stricto sensu. Pierre Gattaz s’est aussi assuré de l’appui de quelques dirigeants qui incarnent une autorité morale comme Henri Lachmann, vice-président administrateur de Schneider Electric, ou Jean-François Dehecq, le président d’honneur de Sanofi. Mais ces deux derniers n’ont plus de responsabilités opérationnelles.

Dans la filière électrique, il fait le plein, du PDG : d’entreprises du CAC 40 comme Gilles Schnepp, PDG de Legrand, à de nombreux patrons d’ETI. Rien de très consistant en revanche du côté des services financiers à l’exception de Denis Kessler, le président de la Scor. L’ancien vice-président du Medef à l’époque Seillière avait déjà exprimé sa préférence, il vient de signer pour de bon.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Approche "qualitative"

Pierre Gattaz a réussi aussi à glaner quelques soutiens dans le numérique comme Patrick Bertrand, PDG de Cegid, l’un des principaux éditeurs de logiciel de la filière française. La liste des soutiens s’enrichit chaque jour selon l’équipe de campagne du candidat, qui assure que l’approche est menée de manière "qualitative" avec des contacts très personnalisés. Ce serait selon elle la raison pour laquelle les soutiens sont actuellement au nombre d’une cinquantaine contre 300 pour Geoffroy Roux de Bézieux. Les deux autres principaux candidats, Patrick Bernasconi et Thibault Lanxade, n’ont pour l’instant pas médiatisé leurs appuis. Prochaines étapes de la course à la présidence du Medef : 3 mai, dépôt officiel des candidatures puis 23 mai, audition des candidats par le conseil exécutif.

Anne-Sophie Bellaiche

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS