Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Martin Bouygues et une cinquantaine de patrons apportent leurs soutiens à Pierre Gattaz

, , , ,

Publié le

Exclusif Les premiers soutiens de Pierre Gattaz sortent du bois. Le candidat de l’UIMM  fait le plein de grands patrons de la filière électrique et de certaines autorités morales. La grosse prise du CAC 40 est incontestablement Martin Bouygues, le président directeur général du groupe éponyme.

Martin Bouygues et une cinquantaine de patrons apportent leurs soutiens à Pierre Gattaz © Eric Legouhy - L'Usine Nouvelle

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Pierre Gattaz, candidat à la présidence du Medef publiera  jeudi 2 mai au matin une première liste de soutiens. Il s’agit comme pour son concurrent Geoffroy Roux de Bézieux de soutiens individuels car la plupart des grandes fédérations, à l’exception de l’UIMM, ne se sont pas encore prononcées. Martin Bouygues, patron d’un groupe du CAC 40, est une belle prise puisqu’il opère sur un secteur plus large que l’industrie stricto sensu. Pierre Gattaz s’est aussi assuré de l’appui de quelques dirigeants qui incarnent une autorité morale comme Henri Lachmann, vice-président administrateur de Schneider Electric, ou Jean-François Dehecq, le président d’honneur de Sanofi. Mais ces deux derniers n’ont plus de responsabilités opérationnelles. 

Dans la filière électrique, il fait le plein, du PDG  : d’entreprises du CAC 40 comme Gilles Schnepp, PDG de Legrand, à de nombreux patrons d’ETI. Rien de très consistant en revanche du côté des services financiers à l’exception de Denis Kessler, le président de la Scor. L’ancien vice-président du Medef à l’époque Seillière avait déjà exprimé sa préférence, il vient de signer pour de bon.

Approche "qualitative" 

Pierre Gattaz a réussi aussi à glaner quelques soutiens dans le numérique comme Patrick Bertrand, PDG de Cegid, l’un des principaux éditeurs de logiciel de la filière française. La liste des soutiens s’enrichit chaque jour selon l’équipe de campagne du candidat, qui assure que l’approche est menée de manière "qualitative"  avec des contacts très personnalisés. Ce serait selon elle la raison pour laquelle les soutiens sont actuellement au nombre d’une cinquantaine contre 300 pour Geoffroy Roux de Bézieux. Les deux autres principaux candidats, Patrick Bernasconi et Thibault Lanxade, n’ont pour l’instant pas médiatisé leurs appuis. Prochaines étapes de la course à la présidence du Medef :  3 mai, dépôt officiel des candidatures puis 23 mai, audition des candidats par le conseil exécutif.

Anne-Sophie Bellaiche

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle