Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : un fablab au cœur de Tanger pour les innovateurs et "makers" en tout genre

,

Publié le

Tout designer, ingénieur, développeur, bricoleur ou étudiant peut laisser libre cours à son imagination pour créer l'objet de ses rêves même s'il n'en a pas les outils ni les moyens. Il suffit de franchir la porte du fablab de Tanger. Une structure privée développée par une serial entrepreneuse italienne, images à l'appui.

Maroc : un fablab au cœur de Tanger pour les innovateurs et makers en tout genre © fablabtanger

Créer un moyen de transport électrique, inventer une machine de fabrication digitale, mettre au point un prototype pour le recyclage de matière plastique, un prototype d'exosquelette, concevoir une enseigne publicitaire en 3D ou un pick and place (Arduino), tout cela est possible au Fablab de Tanger.

Vous avez dit fablab ? Contraction de fabrication et laboratoire, le fablab est un atelier de fabrication où toute personne, quel que soit son niveau, peut apprendre à fabriquer tout objet qui lui passe par la tête.

C'est ce que propose au sud de Tanger, sur la route principale Freheyen, en face de la mairie de Gzenaya, le fablab géré par l'entrepreneure d'origine italienne que son prénom n'indique pas, Tatiana Retta (photo).

Cette globe-trotteur a déjà atterri en France, en Suisse, en Tunisie ou encore au Mexique avant de décider au printemps 2014 de poser ses valises dans la ville du détroit au Maroc.

"Le Maroc est un pays intéressant pour entreprendre et il m'a paru tout indiqué d'y créer un fablab. C'est ce que j'ai fait en 2014", indique à L'Usine Nouvelle Tatiana Retta.

"Mon idée de départ était de faciliter l'accès à l'innovation à n'importe qui, à des prix abordables, et en un lieu accessible en mettant à sa disposition, des outils et des machines pour lui permettre de fabriquer par lui-même l'objet de ses rêves. Le choix de Tanger s'est imposé à moi car c'est la ville la plus dynamique du Maroc" poursuit Tatiana Retta.

Et l'idée initiale semble lui sourire. Avec un investissement initial de 70 000 euros, Tatiana Retta démarre à Tanger dans une maison de 650 m² sur deux étages. Même si ce démarrage était laborieux au début, les partenariats noués avec plusieurs universités et la connaissance des rouages marocains lui ont permis d'être même légèrement bénéficiaire dès la deuxième année.

Avec le système éducatif, des partenariats ont été signés notamment à Tanger avec l'université Abdelmalek Essaadi, la faculté des sciences et techniques, l'école des nouvelles sciences et Ingénierie ou encore l'école nationale des sciences appliquées de Tetouan.

"Notre principe de départ est collaboratif. Aujourd'hui, nous proposons avec l'aide d'une dizaine de permanents et freelancers une multitude de services comme l'accès à des ateliers, de la formation, de l'encadrement et même de l'incubation de startups" raconte Tatiana Retta.

Ainsi, l'espace de coworking propose des tarifs ultra abordables qui débutent à 100 dirhams la demi-journée soit moins de dix euros avec petit outillage, wifi et boissons gratuites !

Autre exemple de prestation, le fablab de Tanger a organisé en début d'année un séminaire marketing 3.0 sur le thème "Comment booster votre entreprise différemment ?".

Le fablab de Tanger propose notamment un service d'accompagnement dédié à l'impression de modèles 3D. Il s'agit alors de réaliser des prototypes ou une maquette à partir d'un simple fichier CAO professionnel.

En 2016, Tatiana Retta dont le fablab a collaboré notamment au Morocco Solar Race, une course de voitures solaires pilotées par l'Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) s'attend à quadrupler son chiffre d'affaires pour faire de son aventure une vraie success-story à la marocaine et peut-être voir émerger en son sein des aventures digne de celles de la Silicon Valley.

Le fablab de Tanger peut être considéré comme un des maillons d'un écosystème plus large qui comprend plusieurs initiatives nées ces dernières années au Maroc pour impulser de jeunes pousses, notamment le réseau Start-Up Maroc ou encore les Technoparc dont l'un vient justement d'ouvrir à Tanger également.

"Au Maroc, aujourd'hui, de nombreuses associations, des "makers", aimeraient ouvrir un fabLab, mais le coût initial de l'équipement et de l'espace reste élevé. Il existe des ateliers dans certaines facultés, mais l'accès n'est pas ouvert à tous. Nous sommes là pour combler ce vide et cette attente," conclut Tatiana Retta.

Nasser Djama

 

En images : sur le vif au Fablab de Tanger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle