Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc Telecom : Vivendi prêt à finaliser la vente à Etisalat

, , , ,

Publié le

Le groupe Vivendi devrait finaliser la vente de ses 53% de parts détenus dans l’opérateur Maroc Télécom cette semaine. C’est l’émirati Etisalat qui devient le nouveau propriétaire, après avoir levé 3,15 milliards d’euros pour financer cette acquisition.

Maroc Telecom : Vivendi prêt à finaliser la vente à Etisalat
Etisalat prêt à prendre le contrôle définitif de Maroc Telecom

Après des mois de tractations, la vente de l’opérateur Maroc Telecom par Vivendi devrait finalement aboutir cette semaine. Le groupe français va céder ses 53% de parts à l’opérateur télécoms émirati Etisalat contre 4,2 milliards d’euros numéraires, selon les accords signés en novembre.

Maroc Telecom ou Ittisalat Al-Maghrib (IAM), l’ancien opérateur public est le leader incontesté du marché marocain avec notamment 47% du marché mobile. Il devance les deux autres opérateurs Méditel (filiale d’Orange et Finacne.com) et Inwi, détenu par la SNI, holding privé de la famille royale marocaine et l’opérateur koweitien Zain (31%).

Etisalat a annoncé lundi avoir levé 3,15 milliards d’euros auprès de 17 banques locales pour financer ce rachat. Le groupe basé à Abu Dhabi indique que cette somme est séparée en deux tranches : "la première représentant un prêt relais de douze mois d'un montant de 2,1 milliards d'euros, tandis que la seconde tranche est un prêt d'une maturité de trois ans portant sur un montant de 1,05 milliard d'euros".

Selon l'agence Reuters, Etisalat aurait aussi sécurisé un financement représentant environ un quart du prix total auprès du fonds semi-public émirati Mubadala déjà présent dans les télécoms.

Le rachat de Maroc Telecom par Etisalat lancé en 2013 en juillet (négociations exclusives) puis acté définitivement en novembre a été ralenti par un certain nombre de procédures réglementaires. Les différents pays d’Afrique où l’opérateur marocain est implanté (Mali, Burkina-Faso, Gabon..) devaient notamment donner leur autorisation afin que la vente soit finalisée.

La conclusion de cette vente ouvre un nouveau chantier pour Etisalat, qui va devoir restaurer les finances de Maroc Telecom. En effet, l’année 2013 a été rude pour le groupe, qui voit ses résultats en baisse et fait face à un gros redressement fiscal.

L’opérateur émirati devra également travailler de pair avec l’État marocain, qui détient 30% des parts de Maroc Telecom et attend du nouveau propriétaire qu’il investisse dans des infrastructures mobiles et haut débit. Parmi ce chantier, le développement de la 4G est un des enjeux majeurs alors que l’on attend d’une semaine à l’autre le lancement de l’appel d'offre par l’ANRT, le régulateur national.

Vincent Souchon

 

Les protagonistes en chiffres

Maroc Telecom :
Chiffre d’affaires 2013 : 2,54 milliards d’euros (-4,3%)
Ebitda : 1,44 milliards d’euros (-3%)
Bénéfice net : 498,6 millions d’euros (-17%)

Etisalat :
Chiffre d’affaires 2013 : 7,64 milliards d’euros (+12%)
Ebitda : 3,7 milliards d’euros (+12%)
Bénéfice net : 1,37 milliards d’euros (+5%)

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle