Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc Telecom : marges 2015 en baisse malgré une forte croissance du chiffre d'affaires et perspective 2016 stable

, , ,

Publié le

L'opérateur télécom historique du royaume, Maroc Telecom voit ses résultats 2015 enregistrer une croissance du chiffre d'affaires consolidé de 17%, un recul de la marge d'EBITDA de 4,8 points, un résultat net part du groupe en baisse de 4,3% et une dette doublée par les investissements réalisés en Afrique. Pour 2016, le groupe prévoit une légère baisse de son Ebidta. Son parc internet mobile progresse de 36% au Maroc.

Maroc Telecom : marges 2015 en baisse malgré une forte croissance du chiffre d'affaires et perspective 2016 stable
Maroc Telecom : le président du directoire, Abdeslam Ahizoune
© dr

Avec des bémols. Attendus, les résultats du premier opérateur du royaume, Maroc Telecom montrent une forte augmentation de son chiffre d’affaires consolidé au cours de l’année 2015.

Celui-ci progresse de 17% sous l’effet de l’intégration définitive le 26 janvier des six filiales africaines acquises auprès de son actionnaire principal l’émirati Etisalat (Bénin, Côte d’Ivoire, Gabon, Niger, République Centre-africaine et Togo).

Derrière cette croissance se cache néanmoins des marges en retrait et une dette qui a plus que doublé.

C’est ce qui ressort des résultats 2015 publiés par le groupe ce lundi 15 février.

Le président du directoire, Abdeslam Ahizoune a indiqué dans un communiqué que le groupe "conclut l’exercice 2015 avec des résultats au-dessus de ses objectifs et qui confirment le profil de croissance et de rendement (..).  Les importants investissements réalisés dans le Très Haut Débit Mobile et Fixe consolident le leadership au Maroc. L’intégration réussie des nouvelles filiales africaines vient renforcer le succès du développement international du groupe".

Dans les faits, Maroc Telecom enregistre une baisse de 4,8 points de la marge d’EBITDA (résultat avant intérêts, impôts, dotations et autres provisions) qui passe de 53,8% à 49% sous l’effet de l’intégration de ces filiales africaines moins rentables que son marché domestique.

Autre indicateur, le résultat net part du groupe (RNPG) est en recul de -4,3% à 5,6 milliards de dirhams (1 000 dirhams = 93 euros).

Des chiffres sur la lancée de ceux du troisième trimestre.

Corollaire toujours de l’acquisition des nouvelles filiales africaines, la dette nette de la société a plus que doublé à 12,55 milliards de dirhams.

Comme l’indique l’opérateur, l’international représente désormais 59% de sa clientèle active mais seulement 41% de son chiffre d’affaires et un petit tiers de l’EBITDA.

Au total, le groupe compte près de 51 millions de lignes actives (+26% sur un an), dont 18,3 millions au Maroc (+0,4%). L'ARPU au Maroc recule passant de 65,6 dirhams à 62,5 dirhams par mois, dont 20% de data. Coté internet mobile, le groupe revendique 4,77 millions de ligne actives au Maroc en 3G/4G+, soit +36% sur un an.

Sur son marché domestique, le groupe voit son chiffre d’affaires très légèrement reculer (-0.5%) à 21,03 milliards de dirhams. Sa marge d’EBITDA s’érode de 1,8 point à 53%.

En termes de perspectives sur l’année 2016, Maroc Telecom se fixe un objectif de chiffre d’affaires stable, une légère baisse de son EBITDA et un Capex (investissement) d’environ 20% du chiffre d’affaires, hors fréquences et licences.

En 2015, les investissements ont bondi de 80,3% ce qui s’explique justement par le coût d’acquisition de licences notamment au Maroc pour la 4G. Pour rappel, au Maroc, l’année 2015 a été marquée par le lancement de la 4G par les trois opérateurs Maroc Telecom, Meditel (premier à lancer la 4G) et Inwi.

Cette année, selon Abdeslam Ahizoune, "Maroc Telecom aborde ainsi l’exercice 2016 avec confiance, malgré des environnements réglementaire, économique et concurrentiel qui restent incertains, et ce, grâce à la qualité de ses équipes et la poursuite de sa stratégie fondée sur l’innovation et l’investissement soutenu".

Pour rappel, à fin 2015, le Maroc comptait 43,08 millions d’abonnés mobiles avec un taux de pénétration d’un peu plus de 127 %. Selon l’ANRT, le régulateur, Maroc Telecom détenait en fin d’année dernière, 42,48% des lignes actives sur ce marché devant la filiale d’Orange Meditel (31,89%) et Inwi (Zain/SNI).

A noter enfin que le groupe prévoit de distribuer 100% de son résultat net en dividende. Visiblement Etisalat entend se faire rembourser rapidement des 4,2 milliards d’euros dépensés en 2014 pour acquérir auprès de SFR ses 53% dans Maroc Telecom.

N.D. et POR

 

Repli du résultat net de Maroc Telecom

 

2015

variation / 2014

Chiffre d’affaires

 34 134

 +17,1%

EBITDA

 16 742 

 +6,7%

Résultat net part du Groupe

 5 595

 -4,3%

Capex (investissements)

 8 835

+80,3%

Dette Nette

12 555 

  x 2,33

Source : MT, en millions de dirhams (1 000 dirhams = 93 euros)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle