Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc Telecom : le régulateur marocain fixe un nouvel ultimatum concernant les modalités d'accès à sa boucle locale

, ,

Publié le

Les échanges entre le régulateur des télécom marocain et Maroc Telecom franchissent une nouvelle étape. L'ANRT estime dans un communiqué du 13 janvier que ses demandes concernant les modalités d'accès de ses concurrents à la boucle locale de Maroc Telecom n’ont pas été satisfaites. L'opérateur historique doit répondre avant le 20 janvier.

Maroc Telecom : le régulateur marocain fixe un nouvel ultimatum concernant les modalités d'accès à sa boucle locale
L'ANRT estime dans son communiqué daté du 13 janvier que ses principales demandes concernant les modalités d'accès à la boucle locale de Maroc Telecom n’ont pas été satisfaites.
© anrt

Prolongations. Le match de ping pong entre l'Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT)  et Maroc Telecom se poursuit.

Le régulateur vient d'annoncer dans un communiqué du 13 janvier avoir fixé une nouvelle échéance à l'opérateur historique. Ce dernier est tenu de préciser les modalités d'accès à sa boucle et sous-boucle locales répondant aux exigences demandées avant le 20 janvier prochain.

dans les conditions et les modalités fixées

La "partie" précédente a concerné l'accès au génie civil d'Itassalat Al Maghrib (IAM), nom officiel de Maroc Telecom qui après plusieurs échanges avait finalement fixé ses conditions d'accès début janvier. Dans un communiqué du 6 janvier, l'ANRT avait alors estimé que l'opérateur avait répondu à sa demande "dans les conditions et les modalités fixées".

Son offre de gros d'accès au génie civil, effective depuis le 1er janvier, permettra d'accéder à ses infrastructures dans "des conditions raisonnables et non discriminatoires", selon l'ANRT.

L'agence marocaine a donc pourtant estimé cette semaine que "la réponse d’IAM en date du 5 décembre 2014 portant sur les amendements apportés à ses offres de gros d’accès à sa boucle et sous boucle locales n'a pas satisfait le régulateur."

Les amendements dont il est question, notifiés dans la décision ANRT/dg/n°19/14 du 26 décembre 2014, ont été jugées insuffisantes, "au regard des attentes du secteur et du benchmark international", d'après l'ANRT.

au plus tard le 20 janvier

Vous avez-dit boucle locale ?
Pour rappel, la boucle locale correspond à la partie de la ligne téléphonique allant du répartiteur général de l’opérateur jusqu'à la prise téléphonique de l'abonné. Quant à la sous-boucle locale, elle  relie la prise téléphonique de l’abonné à un point situé entre le NRA (centraux téléphoniques) et ladite prise téléphonique de l’abonné généralement composée d'une armoire.
Les principales insuffisances et limites constatées concernent l’offre activée de dégroupage physique ainsi que celle portant sur l’offre de location de fibre optique (LFO). Autrement dit, elles concernent "les modalités d'accès aux répartiteurs et sous-répartiteurs les plus proches possibles du client", explique à L'Usine Nouvelle un expert du secteur.

L'enjeu évidemment est l'accès des concurrents de Maroc Telecom, à savoir Méditel (Orange à 40%) et Inwi (SNI / Zain) à ces infrastructures pour pouvoir développer une offre concurrente sur le marché filaire et de l'ADSL.

"Le dégroupage de la boucle locale et/ou sous boucle locale correspond à un processus qui permet aux opérateurs concurrents d’accéder aux lignes téléphoniques en cuivre de l’opérateur détenant une boucle locale, en louant auprès dudit opérateur, tout ou partie d'une ligne téléphonique et proposer ainsi ses propres services à ses clients", rappelait ainsi l'ANRT fin décembre.

Après avoir décrit dans son dernier communiqué les modalités opérationnelles de l’offre de dégroupage physique, le régulateur demande donc à IAM que ces modalités soient "intégrées dans l’offre de gros d’accès à la boucle et sous boucle locale".

Ces modalités comprennent aussi bien les offres techniques afférentes au dégroupage physique et comprenant les répartiteurs que de nouvelles propositions tarifaires aux autres opérateurs que Maroc Telecom est tenu de transmettre à l’ANRT, au plus tard donc le 20 janvier.

Derrière ces débats hyper techniques, et alors que par ailleurs les appels d'offre pour la 4G ont été lancés, c'est une partie de la configuration future du marché marocain des télécoms qui est en jeu.

Nasser Djama
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle