Maroc Telecom devient le "hub" africain d'Etisalat en rachetant six de ses filiales

L'opérateur télécom marocain va acquérir 6 des filiales africaines d'Etisalat pour 650 millions de dollars. Maroc Telecom étend ainsi son développement pour devenir un véritable "hub" des télécoms en Afrique francophone à quelques jours de son rachat par l'opérateur émirati.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Maroc Telecom devient le
Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom

Changement d'échelle. Maroc Telecom vient de signer un accord pour devenir propriétaire de six filiales de l'opérateur émirati Etisalat au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Niger, en République Centre-africaine et au Togo, selon un communiqué publié lundi 5 mai.

L'accord prévoit également l'acquisition par Maroc Telecom de Prestige Telecom, un fournisseur de prestations IT travaillant déjà pour le compte des filiales africaines d'Etisalat.

Le montant de la transaction est de 650 millions de dollars pour le rachat des parts d'Etisalat dans ces différents opérateurs pour la plupart utilisant la marque Moov et réunis dans Atlantique télécom. Ce prix inclut également le rachat des prêts d'actionnaires par Maroc Telecom.

Maroc Telecom représenterait environ 42 millions de lignes actives en Afrique francophone.

Cet accord intervient alors que le rachat par Etisalat des 53% de parts de Vivendi dans Maroc Telecom est imminent. La cession des filiales ouest-africaines de l'opérateur reste conditionnée à la finalisation de cette vente et sous réserve d'obtenir les autorisations des autorités compétentes dans les six pays où Etisalat est présent.

Maroc Telecom s'était déjà implanté en Mauritanie depuis 2001 ainsi qu'au Burkina Faso, au Gabon et au Mali entre 2006 et 2009, au travers des opérateurs Mauritel, Onatel, Gabon Telecom et Sotelma.

L'acquisition des filiales d'Etisalat vient renforcer sa présence sur le continent africain en portant à dix le nombre de pays où il sera actif.

Les filiales d'Etisalat en Egypte et au Nigéria ne sont toutefois pas concernées par cette opération, tournée en priorité vers les pays francophones d'Afrique de l'ouest.

Cette stratégie confirme les objectifs annoncés par Etisalat, qui souhaite transformer Maroc Telecom en véritable "hub" des télécoms africains.

La semaine dernière, l'opérateur des Emirats Arabes a annoncé avoir levé 3,15 milliards pour financer le rachat de la participation de Vivendi dans Maroc Telecom. L'opération devrait être finalisée dans les prochains jours.

Vincent Souchon

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS