Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc Telecom : dégradation des marges en vue pour 2015

, , ,

Publié le

Les perspectives de Maroc Telecom pour 2015 laissent prévoir une légère dégradation des marges à périmètre constant suite à la baisse attendue de l'Ebitda et à la stagnation du chiffre d'affaires. En 2014, l'Ebitda du groupe qui vient de publier ses résultats avait déjà enregistré un recul de 3,2%. Le chiffre d'affaires consolidé de son côté a connu une progression de 2,1% l'an dernier, tiré surtout par ses filiales en Afrique sub-saharienne, pôle qui vient d'être fortement renforcé par l'acquisition de six filiales africaines d'Etisalat. Mais celles-ci sont deux fois moins rentables que le groupe marocain.  

Maroc Telecom : dégradation des marges en vue pour 2015
Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Télécom. Le groupe prévoit hors acquisitions une stagnation du chiffre d'affaires en 2015

Vigilance. Maroc Télécom vient de publier le 23 février à Rabat ses résultats consolidés pour 2014. L'opérateur historique laisse entendre pour l'année 2015 une poursuite de la dégradation de ses marges à périmètre constant.

Et ce suite à la stagnation anticipée de son chiffre d'affaires, conjuguée à la "légère baisse de l'Ebitda" (nb :Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization ou  marge brute d'exploitation), prévue l'an prochain, selon le communiqué des résultats, publié ce 23 février.

En 2014, la marge d'Ebitda a déjà baissé de 2,9 points, comparée à celle de 2013, à 53,8%, un niveau restant élevé comparé à d'autres opérateurs (30% environ pour Orange ou Vodafone cette année).

En valeur absolue, l'Ebitda 2014 s'affiche en retrait de 3,2% à 15,7 milliards de dirhams, soit 1,44 milliard d'euros (1 000 dirhams = 92 euros).

Au final sur l'année 2014, l'Ebita (Earnings before Interest, Taxes and Amortization, équivalente au résultat d'exploitation) recule lui de 6,5% à 10.26 milliards de dirhams mais le résultat net progresse, lui, de 5,6% à 5,85 milliards de dirhams, soit une marge nette de 20,1% en progrès de 0.7 point.

L'an dernier l'activité d'Itissalat Al Maghrib ou IAM nom officiel de l'opérateur historique marocain a vu son chiffre d'affaires consolidé repartir légèrement à la hausse. Il a progressé de 2,1% à 29,14 milliards de dirhams, soit 2,69 milliards d'euros.

Sur son marché domestique, soumis à une forte concurrence de Méditel (Orange) et Inwi (SNI/Zain), le chiffre d'affaires de l'opérateur a en fait reculé de 0,8% l'an dernier à 21,1 milliards de dirhams et son EBITDA chuté de 5,9% à 11,57 milliards de dirhams.

Dans le communiqué, Abdeslam Ahizoune, Président du directoire, a déclaré néanmoins : "L'année 2014 a été marquée par le retour à la croissance du chiffre d'affaires et du résultat net. Le groupe Maroc Telecom récolte ainsi les fruits de ses importants investissements dans le haut et le très haut débit Fixe et Mobile et dont la poursuite pourrait être impactée par une évolution incertaine de l'environnement réglementaire."

L'année a en fait été marquée surtout par la nette croissance du chiffre d'affaires des filiales africaines (Gabon, Burkina, Mali, Mauritanie), soit +11,3% à 8,61 milliards de dirhams. Mais l'Ebitda de ce pôle a lui enregistré  seulement 5,4% de croissance, soit une marge d'Ebitda de 47,7% en retrait de 2,7 points.

Ces chiffres ne prennent pas en compte la récente acquisition de six filiales ouest-africaines d'Etisalat, le nouvelle actionnaire majoritaire de Maroc Telecom, à savoir des entreprises au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Niger, en République Centre-africaine et au Togo. Ces entreprises qui utilisent pour l'essentiel la marque Moov affichent une marge d'Ebitda en moyenne de 24%, deux fois inférieure à celle de Maroc Telecom, ce qui viendra encore accroître le glissement de ses marges du groupe.

Maroc Telecom leader sur l'ensemble de ses segments de marché

Au total, Maroc Telecom détient un parc de 40 millions de clients (+8.2%) pour moitié à l'international (+17%).

A ce sujet, Abdeslam Ahizoune a ajouté : "avec l'acquisition de six nouveaux opérateurs africains, Maroc Telecom renforce le positionnement stratégique de ses activités à l'International dans des zones en forte croissance où la poursuite d'importants programmes d'investissement dans les infrastructures et les services vient soutenir la plateforme de Maroc Telecom, l'une des plus performantes d'Afrique."

Prêt gracieux d'Etisalat
En mai 2014, le groupe émirati Etisalat, actionnaire à 53% d'IAM lui a revendu six de ses filiales en Afrique de l'ouest, opération finalement bouclée ce mois de janvier. A ce sujet, Maroc Telecom indique dans son communiqué du 23 février : "pour contribuer aux investissements nécessaires dans ces six opérateurs, Etisalat consent à Maroc Telecom un financement sans intérêt de 200 millions de dollars sur quatre ans". L'ensemble de ces six filiales représentait en 2014 un chiffre d'affaires de 455 millions d'euros. Le prix de la cession se chiffre lui à 474 millions d’euros.

Déjà peu endetté, Maroc Telecom a vu en 2014 sa dette nette chuter de 26,2% à 5,3 milliards de dirhams, soit 0,41 fois son Ebitda. Dans sa présentation aux analystes, le groupe indique que la dette pro-forma à fin 2014 après acquisitions des filiales africaines s'affichera à 11,36 milliards de dirham (0,7 fois l'Ebitda)

A noter par ailleurs que le Capex (investissements corporels et incorporels) représentera selon IAM l'an prochain environ 20% du chiffre d'affaires contre 16,8% en 2014. Et encore, ce chiffre ne prend pas en compte la future 4G au Maroc pour laquelle un appel d'offres sur les licences a été lancé l'an dernier par l'ANRT, le régulateur et dont le résultat est attendu ce 12 mars.

Sur le marché marocain, avec un parc à plus de 20,4 millions de clients, Maroc Telecom reste leader sur l'ensemble de ses segments d'activités, fixe, mobile et internet. Sur le mobile, l'opérateur historique  détient 41,53% des lignes actives devant Méditel à 30,74% et Inwi à 27,73% et contrôle plus de 99% du marché de l'ADSL.

Maroc Telecom est coté simultanément aux bourses de Casablanca et à Paris et ses actionnaires de référence sont le groupe Etisalat depuis son rachat à Vivendi l'an dernier (53%) et le Royaume du Maroc (30%).

L'opérateur est la première capitalisation boursière du Maroc à 115,6 milliards de dirhams, soit environ 10,7 milliards d'euros. A l'annonce des résultats, le titre s'est inscrit en légère hausse de 0,5%.

A noter enfin que le groupe va soigner ses actionnaires, grands et petits, et distribuer cette année 100% de son résultat.

Nasser Djama

 

 

MAROC TELECOM DOMINE TOUJOURS SON MARCHE DOMESTIQUE

Source : ANRT

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle