Maroc : sortie de crise pour le marché du ciment ?

La consommation de ciment au Maroc a enregistré un bond de 29,74% en novembre selon l'Association professionnelle des cimentiers (APC).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Maroc : sortie de crise pour le marché du ciment ?

Et si c'était un vrai signe de redémarrage de l'activité ? A en croire les chiffres de l'Association professionnelle des cimentiers du Maroc (APC), la consommation de ciment a enregistré une forte croissance, près de 30%, en novembre.

Après un frémissement de +7,91% en septembre et une brutale chute de -18,63% en octobre, le marché retrouve donc des couleurs en novembre. Et le recul sur l'année n'est "plus" que de 6.52% après un premier semestre catastrophique.

Au delà de la sensibilité du marché aux aléas climatiques ou événements religieux (Ramadan cet été, Aid el Adha en octobre) l'évolution du secteur cimentier a surtout témoigné cette année d'une véritable panne dans le secteur de la construction.

Celle-ci s'est expliqué, selon les observateurs, par une distribution de crédit contrainte, l'achèvement de certaines grands programmes de promoteurs privés ou publics à quoi s'est ajouté la baisse de 15 milliards de dirhams du budget d'investissement de l'Etat en 2013.

Certains opérateurs mettent en avant aussi des retards sur les marchés publics et la lourdeur des procédures administratives.

Tous ces facteurs négatifs n'ont pas disparus mais la progression tendancielle est clairement positive.

Reste que la prudence d'autant plus que les cimentiers sont encore loin d'utiliser leurs outils de production à pleine capacité. Et avait déjà connu une année 2012 difficile même si rapportée aux standards internationaux, la rentabilité de ce secteur reste élevé au Maroc.

Le marché au Maroc est détenu pour l'essentiel par les filiales de groupes européens Lafarge Maroc le leader, Holcim Maroc et Ciment du Maroc (Italcementi) ainsi que le groupe marocain Ciment de l'Atlas (Sefrioui ).

Globalement un regain de la croissance est attendu autour de 4% en 2014.

Nasser Djama

Production cumulée et variations sur 2012

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS