Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : Renault Tanger exporte sa 100 000ème voiture vers l'Europe

, , , ,

Publié le

Renault a celébré le 5 septembre au Maroc un événement tout symbolique, sa 100 000ème voiture exportée depuis son usine de Mellousa ouverte en février 2012. C'est une Dacia Lodgy chargée sur le terminal dédié du port Tanger Med qui a pris le chemin de l'Europe.

Maroc : Renault Tanger exporte sa 100 000ème voiture vers l'Europe
Port de TangerMed d'où sont expédiés les véhicules Renault
© tmsa

Et voilà parti le 100 000ème véhicule Renault assemblé sur son site de Melloussa près de Tanger au nord du Maroc.

L'embarquement de cette Lodgy familiale s'est déroulé le jeudi 5 septembre sur le terminal voiture du port Tanger Med dans la partie dédiée à Renault. Direction du véhicule ? L’Europe, selon Renault dont l'usine de Melloussa a été inaugurée officiellement en février 2012 par le président français Nicolas Sarkozy et le roi Mohammed VI.

Renault Tanger va accélérer la cadence en portant progressivement après l'extension en cours le rythme maximal de production à 60 véhicules par heure sur ce site de 300 hectares, contre 30 véhicules par heure lors de la première phase.

L’unité Renault-Nissan de Melloussa pourait avoir, à terme, une capacité de production maximale proche de 400 000 véhicules par an destinées essentiellement à l’export. L'investissement réalisé par Renault, et supporté en partie par des capitaux semi-publics marocains (CDG), s'élève à environ 700 millions d'euros pour la première phase.

Sur l'ensemble de l'année 2012, le site avait fabriqué 50 000 véhicules, à plus de 75% des petits monospaces Lodgy et aussi des utilitaires Dokker. Cette première phase étant donc taillée pour le rythme de 30 véhicules par heure.

La "phase 2" (extension du site) devait s'achever cet été et être inaugurée en octobre, selon le quotidien L'Economiste pour produire la nouvelle Dacia Sandero, fabriquée aussi à Pitesti en Roumanie. De nombreux équipementiers comme Snop, Bamesa ou Denso ont suivi le mouvement à Tanger depuis deux ans.

Cette extension ajoutera donc une capacité équivallente de 30 véhicules par heure, soit à ce stade un cumul attendu de 340 000 véhicules par an en année de croisière, sur la base de 5 000 heures travaillées (en 2 équipes).

Coté logistique, c’est la société GSTM, (groupe français STVA) créée en 2011 qui prend en charge les véhicules dès leur sortie d’usine distante de 25 km du port de TangerMed et relié par fer.

Les véhicules installés dans des wagons aménagés sont ensuite embarqués à partir du terminal adhoc de Tanger Med à la cadence de 120 à 150 unités par heure en activité de pointe.

Le transport maritime est assuré par l'armateur norvégien Hoegh Autoliners, un des principaux opérateurs de Ro / Ro (Roll-On, Roll-Off) dans le monde.

Si Renault Melloussa produit quasi exclusivement pour l'exportation, en revanche, l'usine Renault Somaca à Casablanca et ses deux lignes de montage assemblent pour le marché local des Renault et Logan et seule une part de sa production est exportée.

Renault qui détient 42,6% de part de marché sur le marché intérieur au Maroc, y a commercialisé en juin 4 604 véhicules Renault et Dacia.

 

Nasser Djama

 

Renault démarre les travaux de sa nouvelle usine en Algérie
Le constructeur au losange a posé la première pierre de sa future usine de montage à Oued Tlelat près d'Oran, à quelques encablures de la frontière avec le Maroc. De taille plus modeste que celle de Renault Tanger, l'usine doit démarrer avec une production annuelle de 25 000 véhicules en 2014 puis tripler ce chiffre à terme. Premier modèle à être livré? La Symbol, une voiture dérivée de la Logan 2. C'est la société mixte algéro-française Renault Algérie production (RAP), détenue à 51% par l'État algérien qui va piloter ce projet. Si les autorités algériennnes évoquent plusieurs centaines de millions d'euros d'investissement à terme, Renault va investir 50 millions d'euros dans un premier temps et prévoit de créer de 350 à 400 emplois au démarrage.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle