Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : PSA a lancé les recrutements et le sourcing pour sa future usine de Kenitra

, , , ,

Publié le

Le constructeur français PSA s'active au Maroc pour respecter son planning qui prévoit notamment le démarrage de son usine d'assemblage moteurs et véhicules à Kenitra, près de Rabat  début 2019. Le site devrait produire dans un premier temps 90 000 véhicules par an avec 1 500 salariés  Le point avec Rémi Cabon, responsable du projet au Maroc.

Maroc : PSA a lancé les recrutements et le sourcing pour sa future usine de Kenitra
Ligne de montage notamment des Peugeot Bipper de l'usine de production de TOFAS en Turquie
© PSA

Rémi Cabon, responsable projet PSA Maroc, rencontré en marge de la cinquième édition du congrès Automotive Meetings Tangier-Med (AMT) qui se tient du 23 au 25 novembre à Tanger sous l'égide de l’Association Marocaine pour l'Industrie et le Commerce de l'Automobile (AMICA), expose pour L'Usine Nouvelle l'état d'avancement de la future usine PSA de Kenitra. Celle-ci doit produire à terme 200 000 véhicules par an et sera taillée pour 90 000 dès son ouverture début 2019. Alors que le constructeur a tenu une mini convention fournisseur au congrès AMT de Tanger, il affirme tenir son planning.

L'Usine Nouvelle : Où en est le projet PSA au Maroc et quel en est le calendrier ?

Rémi Cabon : Nous sommes complètement en ligne avec le planning prévu. Nous avions démarré les travaux de terrassement comme on l'avait annoncé en juillet. Nous sommes en train de les terminer. Nous allons démarrer les travaux de construction début 2017 et la production de moteurs et de véhicules début 2019. Tous les engagements sont tenus aussi bien ceux de PSA que ceux de l'État marocain. Le projet avance donc conformément aux anticipations.

Quelle sera la surface globale du site ?

Environ 60 ha auxquels il faut ajouter une quarantaine d'hectares pour les fournisseurs. Ce qui nous fait un total d'une centaine d'hectares en tout.

Où en êtes vous concernant le sourcing véhicules?

Nous sommes en train de réaliser nos choix fournisseurs. Un certain nombre d'entre eux est déjà fait, d'autres seront annoncés dans les semaines et les mois qui viennent. Nous devrions avoir la création d'au moins une vingtaine de nouveaux sites fournisseurs au Maroc. Cela nous permet d'être complètement en ligne avec nos prévisions d'intégration locale et de chiffre d'affaires au Maroc.

Quels sont les objectifs pour l'intégration ?

60% au démarrage comme établi avec les autorités.

Le projet comporte outre les véhicules une usine de moteurs, à quel moment cette activité d'assemblage de moteurs va-t-elle démarrer ?

En même temps que l'activité d'assemblage de véhicules. Ensuite l'intégration de l'activité moteurs en contenu local se fera petit à petit.

Qu'est-ce qui est prévu avec PSA et le canadien Linamar, spécialiste de la fonderie moteur qui va installer une usine au Maroc ?

Rien pour l'instant. Les dirigeants de Linamar sont en discussion avec des clients potentiels dont nous pouvons faire partie. Ils sont également en discussion avec les autorités marocaines sur le dispositif d'accompagnement.

Et sur le vitrage, qu'en est-il du projet d'usine Asahi Induver. Fera-t-elle partie de votre panel ?

Ce projet a été lancé. La convention d'investissement entre l'État marocain et AGC Induver a été signée il y a quelques semaines. Ce qui est remarquable sur ce projet c'est qu'il s'agit d'une JV entre un équipementier japonais et un industriel marocain. Je pense que les travaux vont démarrer bientôt. Nous ferons partie effectivement des clients du site industriel.

Avez-vous des contacts avec le sidérurgiste marocain Maghreb Steel concernant le sourcing en acier ?

Nous sommes en discussion avec eux. Nous ne sommes pas aussi avancés que notre confrère [Renault NDR] mais nous avons le même objectif de rechercher la profondeur dans la relation avec cette entreprise et d'autres afin d'atteindre nos objectifs de contenu local qui doivent à terme aller bien au delà des 60% prévus au démarrage. Pour cela, un des enjeux clé se situe au niveau des rangs 2 et 3 pas encore assez étoffés au Maroc. Nous y travaillons.

Comment va s'opérer l'approvisionnement en énergie de votre future usine ?

Pour partie en gaz naturel marocain.

Concernant le démarrage de votre usine, les enjeux RH sont importants, où en sont les volets de recrutement et de formation ?

Nous avons démarré les recrutements mais nous n'allons pas mener notre barque tous seuls. Nous allons travailler d'une part avec l'OFPPT, l'organisme public de formation professionnelle et d'autre part avec l'IFMIA, le réseau d'instituts de formation de l'industrie automobile dont la proximité du centre de Kenitra est un plus. Nous avons aussi d'autres discussions concernant différentes compétences.

Quel effectif prévoyez-vous début 2019 ?

L'usine chargée dans sa première phase représentera environ un effectif de 1500 personnes.

Avez-vous déjà recruté des cadres ou des techniciens marocains ?

Nous avons déjà recruté une directrice des ressources humaines, un comptable et nous sommes en train d'étoffer le staff.

Comment qualifierez-vous votre relation avec les autorités marocaines ?

Excellente. L'Etat marocain tient tous ses engagements. Le ministère de l'industrie en particulier assure un rôle de coordination vis-à-vis des différents acteurs qui permet d'être très efficace dans la réalisation. C'est un réel accélérateur. C'est aussi un gage de robustesse dans l'exécution de nos processus. Non pas que l'on rencontre des points durs mais l'on sait que s'il y en avait il pourrait intervenir pour les solder. Nous avons bien sûr affaire à de multiples acteurs comme les organismes chargés de la formation, l'aménageur de la zone franche Medz, les différents ministères, les différents offices. Tout le monde est aligné sur la réussite et la bonne exécution des projets.

Propos recueillis par Pierre-Olivier Rouaud à Tanger 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/09/2017 - 19h18 -

Bonjour, Je suit très attentivement les actualités de PSA et notamment son projet ambitieux d'ouvrir une nouvelle usine à Kénitra;Maroc
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus