L'Usine Maroc

Maroc : plan de soutien public pour créer une filière moteurs automobiles

, , , ,

Publié le

Le ministre de l'Industrie du Maroc vient de mettre sur pied un plan de développement de la filière « moteurs. Un secteur pour l'instant inexistant mais devrait connaitre un coup d'accélérateur avec la future usine PSA Peugeot Citroën de Kenitra.

Maroc : plan de soutien public pour créer une filière moteurs automobiles © D.R.

On ne fabrique pas de moteurs automobiles au Maroc. Mais ça va changer. C'est ce que voudrait le ministre marocain de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy. Celui-ci a dévoilé mardi 22 février un plan de soutien à l'émergence de cette filière.

Le "contrat de performance" destiné à créer cet écosystème "moteurs et transmission" ou Powertrain a été signé à Rabat par Hakim Abdelmoumen, président de l'AMICA, (Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce de l’Automobile), Moulay Hafid Elalamy et le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid.

Les mesures comprennent notamment des subventions aux entreprises opérant dans cette filière en devenir via le Fonds de Développement Industriel et d’Investissements (FDII), jusqu’à 30% du montant d’investissement ou un accès facilité au foncier avec 15 ha de foncier locatif ciblé sur la filière).

Les spécialités concernées sont les métiers de la fonderie fonte et aluminium, l’injection d’aluminium sous pression, l’affinage d’aluminium ainsi que l’usinage moteur.

Le plan prévoit aussi la mise en place d’un programme de formation, un soutien financier à un centre technique moteur. Autre mesure l'aide au statut auto-entrepreneur dans la collecte de ferraille, notamment l'aluminium.

Pour rappel Renault ne fabrique pas d'éléments de moteurs dans ses deux usines au Maroc celle de Casablanca et de Tanger, la plus grande ouverte en 2012 qui importe ses moteurs d'Espagne. Mais à l'inverse le groupe PSA Peugeot Citroën qui prévoit d'implanter une usine d'assemblage à Kenitra d'ici à 2019 a annoncé la création d'une usine de moteurs.

Dans le cadre du plan d'accélération industrielle (PAI) lancé en 2014 par Moulay Hafid Elalamy quatre écosystèmes dans le secteur automobile ont déjà été lancé (câblage, intérieur véhicule et  sièges, emboutissage et batteries).

Le développement d'une filière moteur est perçu comme indispensable pour accroitre le taux d'intégration en contenu local de la filière automobile marocaine. Actuellement, ce taux est de moins de 50% pour l'usine Renault de Tanger qui a produit plus de 220 000 véhicules l'an dernier. Le Maroc ambitionne globalement de parvenir à un  taux de 80%. Encore un long chemin.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte