Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : Nareva, Siemens et Enel décrochent le marché éolien géant de 850 MW

, , ,

Publié le

Lancé par l'Office national de l'électricité (ONEE) du Maroc, l'appel d'offres géant éolien de 850 MW est en passe de trouver son épilogue. Le groupe marocain Nareva, Siemens et Enel auraient été sélectionnés pour développer les cinq sites concernés par ce projet évalué à 1,24 milliard d'euros. Un consortium qui a notamment battu EDF, Alstom, Acwa Power ou Engie.

Maroc : Nareva, Siemens et Enel décrochent le marché éolien géant de 850 MW
Nareva a déjà développé plusieurs parcs éoliens au Maroc dont celui de Tarfaya avec Engie.
© dr

Le groupement vainqueur de l'appel d'offre éolien de l'ONEE de 850 MW est celui constitué du marocain Nareva Holding, l'allemand Siemens Wind Power et l'italien Enel Green Power, selon le quotidien économique L'Economiste. Une information confirmée par une source de L'Usine Nouvelle

Pour ce projet conçu voilà presque cinq ans, l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE branche Électricité) avait publié le 21 février 2014 le cahier des charges dit SP 40 311.

Enel et Siemens n'ont pas à ce jour de présence industrielle significative au Maroc. Pour sa part Nareva, est la filiale énergie de la SNI, la holding privée de la famille royale présente aussi dans la banque (Attijariwafa) ou les télécoms (Inwi).

Présidé par Ahmed Nakkouch, qui fut patron de l'ONEE, Nareva exploite déjà plusieurs parcs éoliens dont celui de Tarfaya (301 MW) avec Engie. Nareva est partie prenante de la future centrale à charbon géante de Safi, là encore avec Engie.

Pour rappel, le projet de 850MW prévoit dans son cahier des charges l'obligation de constituer une industrie locale et un écosystème pour la fabrication des composants parmi lesquels aérogénérateurs, mats et autres pales.

Après avoir déposé leurs offres finales le 30 octobre, cinq groupements avaient été qualifiés pour concourir à la gestion d'un programme évalué à 1,24 milliard d'euros. Les propositions financières finales ont été ouvertes ce lundi 7 décembre. Et le groupement Nareva / Siemens / Enel est donc sorti le mieux disant selon un grille d'évaluation combinant le prix final du kwh (l'électricité sera à 100% revendu à l'Onee) mais aussi la constitution d'une filière industrielle dont tout reste à découvrir.

Outre le vainqueur, les groupements en lice comprenaient notamment les groupes Edf EN, Alstom Wind, Acciona, Gamesa, Acwa Power, Engie ou Vestas.

Le projet global est réparti sur cinq sites (carte). Il s'agit de ceux de Tanger II (150 MW), Midelt dans la région de Meknès (100 MW), Jbel Lahdid à Essaouira (200 MW), Tiskrad à Laâyoune au sud (300 MW) et Boujdour subdivision de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra (100 MW).

Il fait déjà l'objet d'engagements conditionnels très importants de financement de la part de la BEI, la BAD, KFW et l'Union européenne.

Comme rappelé par l'Office national d'électricité marocain "l'ONEE, le Fonds Hassan II pour le Développement économique et social et la Société d'investissements énergétiques s'associeront au partenaire stratégique de référence retenu à l'issue de ce processus d'Appel d'Offres, et sera structuré suivant un schéma BOOT (Build Own Operate and Transfer)".

Ce projet s'insère dans une stratégie globale du royaume lancé voilà environ 5 ans fixant un l’objectif de 42 % de capacité électrique installée d'origine renouvelables en 2020.

Cet objectif vient d'être porté à 52 % à l’horizon 2030, c'est ce qu'à annoncé le Maroc le 30 novembre en ouverture de la COP21.

Nasser Djama avec PO Rouaud

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

14/12/2015 - 09h54 -

Mr Marocain, vous auriez peut-être raison que Nareva aura plus de contacte chez l´ONEE que les autres sauf que Nareva a esséyé aussi d´avoir les projets solaires de Masen et jusqu´à maintenant aucun projet ne lui a été attribué. En ce qui concèrne la deuxième partie de votre commentaire, je peux vous dire que même si l´ONEE achétera les kWhs à ces entreprises (chose logique pour des projets PPP), il est vrai que cela se fera en monnaie locale et non pas en devise comme pour les importations de Petrol, gas naturel ou charbon.
Répondre au commentaire
Nom profil

11/12/2015 - 19h35 -

Mais qui peut bien concurencer les entreprises du roi, même si Nareva propose de faire le projet avec 10 fois son prix, elle remportera l'appel d'offre, classique.
Ce qui me fait marrer c'est que les gens croient q'une fois les eoliens installés l'etat reduira ses depenses en energie or c'est faux! l'etat au lieu d'acheter du pétrole bah elle achetera de l'electricité directement de ses entreprises installatrices comme Nareva pendant 20ans par exemple et le paiera même peut être plus cher, et quand le parc deviendra le sien finalement, et bah il faudra changer plein de matériels car généralement c'est la durée de vie de ces types de composants..bref c'est bien l'arnaque du siècle, mais le peuple n'est pas aussi con, la preuve avec veolia de tanger dernierement.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle