Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Maroc: "les laminoirs de Sonasid enregistrent de très bonnes performances selon le benchmark ArcelorMittal", pour Ayoub Azami

, , , ,

Publié le

Exclusif Ayoub Azami, directeur général du sidérurgiste marocain Sonasid, filiale partielle à 32% d'ArcelorMittal, spécialisé dans les aciers longs répond aux questions de L'Usine Nouvelle sur l'activité de l'entreprise en 2014 et les évolutions attendues. Il se félicite de la bonne tenue des résultats en 2014 et des perfomances industrielles du groupe qui exploite deux sites au Maroc à Jorf Lasfar et Nador, dont une acierie électrique.  Il n'envisage pas de rapprochement avec le producteur d'acier plat en difficulté Maghreb Steel. Et fait le point sur l'impact des droits anti-dumping mis en place par le gouvernement marocain depuis plus d'un an pour contrer la chute des prix.

Maroc: les laminoirs de Sonasid enregistrent de très bonnes performances selon le benchmark ArcelorMittal, pour Ayoub Azami
Ayoub Azami, directeur dénéral de Sonasid
© sonasid

 

L'Usine Nouvelle : Après une perte en 2012 et un résultat positif en 2013, concernant les résultats 2014, eux aussi dans le vert, la résistance de Sonasid au plan financier ne s'explique-t-elle pas surtout par la baisse du prix des ferrailles ?

Ayoub Azami : La baisse des prix de la ferraille n’est intervenue qu’au 4ème trimestre 2014, en la matière c’est la stratégie d’achat ferraille, la diversification des sources d’approvisionnement et la bonne préparation en amont de son enfournement qui ont permis d’augmenter sa valeur d’usage et donc le rendement global de l’aciérie. Dans tous les cas, vue la pression des prix à l’international, malgré la baisse du prix de la ferraille, le "spread ferraille" – produit fini s’est encore plus réduit.

Mais la ferraille n’est pas le seul levier de résilience de Sonasid, nous avons également sensiblement réduit nos coûts fixes et variables, nous avons consolidé les performances de notre outil de production qui est d’un niveau d’excellence opérationnelle et avons renforcé notre présence dans la distribution à travers notre projet de ventes directes. Et dans le cadre de cette nouvelle activité commerciale nous avons veillé à bien gérer le risque clients pour maintenir une assise financière solide.

Quels sont les points clés du plan d'investissement industriel de Sonasid pour 2015 et 2016?

Nos investissements porteront essentiellement sur le traitement de la ferraille locale qui présente un potentiel de gains encore très importants, le broyeur qui aujourd’hui ne traite qu’une partie de la ferraille sera amené à termes, suite à des investissements complémentaires en matière de nettoyage et cisaillage, à recevoir tous les volumes de ferrailles locales.

En aval de la chaîne de valeur, nous avons aussi investi dans des dérouleuses industrielles afin que le laminoir de Nador qui ne produisait que de l’acier en bobine puisse répondre également aux besoins en barres de la région centre et orientale.

D’autres investissements iront soutenir notre programme autour des combustibles alternatifs.

Comment se situe la performance de Sonasid par rapport au benchmark d’ArcelorMittal. Quels sont vos points forts et les points à améliorer ?

Les laminoirs de Sonasid enregistrent de très bonnes performances, ils figurent dans le "top 3" des laminoirs benchmark du segment Europe produits longs, notamment sur le critère des coûts de transformation.

Comment les synergies avec ArcelorMittal peuvent être développées ?

Sonasid a l’avantage d’être adossé au leader mondial de la sidérurgie, avec une présence industrielle dans près d’une vingtaine de pays à travers le monde, une expérience longue et un savoir- faire avéré dans les aciers, donc naturellement les synergies sont déjà bien développées ; nous bénéficions d’échanges et de transfert de technologie en termes d’excellence industrielle, de maintenance , achats ferrailles ....

Comment la crise du BTP au Maroc vous impacte-t-elle ? Avez-vous pris à cet effet des mesures correctrices (gain parts de marché, nouveaux produits, service, etc…) ?

C’est la stratégie que nous avons effectivement déroulé mais dans une approche proactive et non corrective parce que nous avons travaillé sur les critères qui créent de la valeur pour nos clients. Nous leur offrons un premium service et qualité par le biais d’un circuit de distribution renforcé. Une orientation qui nous a permis de gagner 2 points de parts de marché en 2014.

En 2015 -2016, selon vous, la tendance globale du marché de la construction au Maroc et les marchés les plus dynamiques vous parait-elle bien orientée ?

Ex-groupe public Sonasid a été privatisé  en 1997. Le groupe est coté à la bourse de Casablanca. Il est détenu, depuis 2006, à 64,86% par une société commune à 50/50 entre ArcelorMittal et un groupe d'investisseurs dominé par la SNI, holding de la famille royale. Ce dernier a ces dernières cédé ses importantes participations industrielles au Maroc dans Centrale Laitière (à Danone), le biscuit Bimo (à Mondelez) ou encore Lesieur (Avril ex-Sofiproteol. Mais, la SNI n'a fait récemment aucune communication sur l'avenir de ses parts dans Sonasid.

Le marché local de la construction n’est pas très porteur selon la communication de ses opérateurs et au niveau mondial la reprise constatée reste timide, toujours selon les analystes de ces marchés. Il est donc difficile à ce jour d’apprécier l’évolution du secteur ; au niveau national il devrait reprendre sur un trend plus soutenu, mais il est difficile de savoir quand exactement.

Comment les droits antidumping sur l’acier affectent-ils votre activité et comment Sonasid se situe par rapport aux produits d’importation ?

Il s’agit de mesures de sauvegarde appliquées de manière définitive depuis le 1er janvier 2014 et pour 2 ans sous forme d’un droit additionnel de 550 dirhams / tonnes au-delà d’un contingent de 60 000 tonnes de rond-à-béton et 100 000 tonnes de fil machine. Elles ont permis de réduire sensiblement les importations qui ont décru de près de 40% entre 2013 et 2014 et devraient encore régresser en 2015 depuis que l’Egypte et la Turquie ont été ajoutées à la liste des pays concernés par ces mesures.

Mais elles demeurent provisoires, pour permettre aux opérateurs qui en bénéficient de consolider leur compétitivité, donc Sonasid travaille dans une configuration de marché ouvert en "benchant" en termes de coûts et de qualité avec les produits du marché international.

 

"NOtre recours à l'énergie éolienne permet des gains importants sur le coût fixe"

 

Pourquoi avez-vous décidé le développement des contrats d’achat d’électricité éolienne : capacité ou prix ? Même question pour les fuels alternatifs…

Nous cherchions des combustibles alternatifs au fuel plus économiques pour réduire le poids de la facture énergétique sur les coûts de production. L’énergie éolienne permet des gains importants sur le coût fixe et un potentiel supplémentaire sur le coût variable d’électricité ; ce qui a motivé notre réflexion pour élargir le spectre de recherche vers d’autres sources.

Alors que SNI, actionnaire important du groupe se désengage de ses participations industrielles, comment le tour de table de Sonasid peut-il évoluer ?

Pour le moment, il demeure inchangé

Quel impact aura sur Sonasid l’arrivée prévue de l'industriel chinois Shandong Shangang à Tanger ?

L’investissement de Shandong Shangang porte sur une gamme de produits différente de Sonasid, nous ne desservons pas les mêmes marchés.

Enfin, dans quelle mesure, votre groupe serait prêt à étudier un rapprochement avec Maghreb Steel, producteur d'acier plat en difficulté?

Ce n’est pas un sujet à l’étude.

 

Propos recueillis par Nasser Djama

 

Laminoir Sonasid de Nador

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle