Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : les industriels signalent un léger regain d'activité en juin

, , , ,

Publié le

Selon l'enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib portant sur le deuxième trimestre, 75% des patrons marocains qualifient le climat général des affaires au Maroc comme "moyen". L'enquête mensuelle sur l'industrie portant sur juin signale, elle, un certain regain d'activité et une progression du taux d'utilisation des capacités de production.

Maroc : les industriels signalent un léger regain d'activité en juin
Un climat des affaires mitigé au Maroc
© Daveyll - Flickr - C.C.

Rien de spécial à l'horizon ou presque. Qualifiant de "moyen" le climat des affaires, la majorité des industriels marocains résume une activité industrielle au second trimestre plutôt stable. Tel est le résultat de l'enquête d'opinion de juin de Bank Al Maghrib portant sur le deuxième trimestre 2013 et parue le 22 juillet.

L'insuffisance de la demande comme principal facteur limitant

Ainsi, concernant les conditions de production, 88% des entreprises ont déclaré avoir réalisé des approvisionnements dans des conditions "normales". Au niveau sectoriel, seuls les dirigeants des "industries électriques et électroniques" ont déclaré avoir augmenté leurs effectifs pour 34% d'entre elles.

"L'insuffisance de la demande comme principal facteur limitant le développement de la production" a été signalé par une "relative forte proportion"  des chefs d'entreprises des industries "électriques et électroniques" et celles du "textile et cuir".

La situation de la trésorerie durant le deuxième trimestre a été normale

Les coûts de production ont de leur côté "stagné" durant le deuxième trimestre pour 57% des chefs d'entreprises interrogés. Par secteur, dans les industries "électriques et électroniques", 52% des chefs d'entreprises questionnés pensent que leurs coûts unitaires de production ont augmenté.

La situation de la trésorerie durant le deuxième trimestre a été normale selon la moitié des responsables et "dégradée" pour 48% d'entre eux. Au niveau sectoriel, la situation de la trésorerie serait normale pour 75% des responsables interrogés.

l'accès au financement a été considéré "normal"

Enfin, l'accès au financement bancaire a été jugé "normal" par 59% des industriels et "difficile" par le tiers d'entre eux. Dans les industries "chimiques et parachimiques" et "textiles et cuir", l'accès au financement  a été considéré "normal" d'après 55% et 69% des personnes interrogées et "difficile" selon respectivement 40% et 31% d'entre elles.

Quant au coût du crédit, 40% des chefs d'entreprises des industries mécaniques et métallurgiques l'ont indiqué en hausse contrairement aux 80%  toutes branches confondues pour qui il est resté inchangé.

juin plus favorable dans l'industrie

Par ailleurs dans son enquête mensuelle de conjoncture sur l'industrie parue, elle, le 19 juillet et portant sur juin, Bank Al Maghrib indique que les résultats « laissent conclure des évolutions favorables de la production et des ventes, en relation avec la hausse d’activité qu’auraient connue les industries agroalimentaires et chimiques et para-chimiques". Ces deux secteurs voient notamment leur taux d'utilisation des capacités fortement repartir à la hausse.

Selon la Banque centrale, en juin au global dans l'industrie « la production aurait augmenté selon 49% des entreprises et baissé selon 28%". Le taux d’utilisation des capacités aurait atteint 72% après qu’il s’est stabilisé autour de 68% depuis le début de l’année ».

Par secteur, le détail de l'enquête de juin sur l'opinion des chefs d'entreprises de l'industrie apparaissant comme suit :

Agro-alimentaire : du mieux. La production se serait inscrite en hausse pour le quatrième mois consécutif. En glissement annuel, elle aurait été supérieure à son niveau de juin 2012 selon 49% des industriels contre 55% en mai. Le taux d’utilisation des capacités se serait établi à 75% après 74% en mai. S’agissant des ventes, elles auraient augmenté selon 58% des industriels contre 31% en mai reflétant leur hausse sur le marché local et leur quasi-stagnation sur le marché étranger.

Textile : en berne. La production des industries du textile, de l’habillement et du cuir aurait stagné selon 41% des patrons et augmenté selon 32%. Elle reste, selon 63% des industriels, inférieure à son niveau de juin 2012. Le taux d’utilisation des capacités s’est établi à 67% après 66% le mois précédent et 77% en juin 2012.

Chimie : en forme. Après la baisse enregistrée en mai, la production des industries chimiques et para-chimiques aurait augmenté, le solde d’opinion étant passé de -33 à 31. En glissement annuel, la production a marqué la première hausse depuis décembre 2012. Ainsi, le taux d’utilisation des capacités est passé à 74% après 64% en mai. Concernant les stocks des produits finis, ils se seraient établis à leur niveau normal pour le deuxième mois consécutif.

Industries mécaniques et métallurgiques : incertain. La production des industries mécaniques et métallurgiques aurait été en hausse selon 40% des industriels et en stagnation selon 37%, contre respectivement 23% et 53% lors de l'enquête précdente en mai. Ainsi, le taux d’utilisation des capacités s’est établi à 64% et les stocks des produits finis seraient restés à leur niveau normal. Les ventes se seraient améliorées par rapport au mois de mai, soit un solde d’opinion de 35. Cette évolution est surtout tirée par le marché local. Les commandes auraient augmenté selon 48% des entreprises et stagné selon 31% d’entre elles. Les carnets de commandes sont jugés normaux par 58% des industriels et inférieur à la normale par 32%.

Industries électriques et électroniques : export défaillant. La production aurait reculé selon 79% des entreprises pour la première fois en 2013. Le taux d’utilisation des capacités serait revenu à 75% après 77% et les stocks de produits finis seraient restés à leur niveau normal (78%). En ce qui concerne les ventes, elles auraient baissé selon 75% des industriels reflétant principalement la baisse des ventes à l’étranger. Les nouvelles commandes auraient baissé pour 60% des entreprises et le niveau des carnets de commandes s’est situé à un niveau inférieur à la normale selon 49% des industriels et à un niveau normal selon 38%. Pour les trois prochains mois, les entreprises anticipent une baisse aussi bien de la production que des ventes.

 

Nasser Djama

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle