L'Usine Maroc

Maroc : les eaux minérales d'Oulmès prévoient d'investir 38 millions d'euros sur trois ans

,

Publié le

Filiale du Holding marocain commercial et financier (Holmarcom), la société des eaux minérales d'Oulmès qui vient de réussir une émission obligataire veut investir dans ses installations industrielles et logistique. De quoi conforter son leadership sur le marché des eaux en bouteille dont l'entreprise détient 68%, trois fois plus que la filiale marocaine de Danone.

Maroc : les eaux minérales d'Oulmès prévoient d'investir 38 millions d'euros sur trois ans
la société marocaine des eaux minérales d'Oulmès compte mener un plan d'investissement de 38 millions d'euros dans les trois années à venir.
© leseauxmineralesdoulmes.ma

414 millions de dirhams soit 38 millions d'euros. C'est le montant des investissements que compte réaliser la Société des eaux minérales d'Oulmès d'ici à 2017. Ces investissements s'éleveront à 210 millions de dirhams en 2015, 82 millions de dirhams en 2016 et 122 millions de dirhams en 2017.

Ces informations ont été livrées par la société dans la note d'information publiée à l'occasion de l'émission d’obligations ordinaires non cotées réalisée à la bourse de Casablanca. Cette opération portant sur 300 millions de dirhams (encadré) vise au reprofilage de sa dette et au financement d’une part de ses investissements. Elle vient d'être bouclée avec succès le 15 mai.

La société des eaux minérales d'Oulmès est présidée par Mohamed Hassan Bensalah, un des membres de la famille actionnaire du groupe diversifié Holmarcom qui détient la majorité de cette société par ailleurs cotée en bourse. Sa soeur, Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, le patronat marocain, qui vient tout juste d'être réélue pour un second mandat, est administrateur-directeur général des eaux d'Oulmès.

En 2014, le chiffre d'affaires de l'entreprise a progressé de 10,3% à 1,3 milliard de dirhams. Le résultat d'exploitation s'est élevé à 191 millions de dirhams, en croissance de 33%. Quant à la dette nette, elle équivaut à 72,6% des fonds propres.

Cette année, la société Oulmès attend encore une progression de 9% du chiffre d’affaires à 1,47 milliard de dirhams pour un total de vente en volume de 658 millions de litres. Pour 2016, la croissance serait de 8% à 1,6 milliard de dirhams et 704 millions de litres.

Oulmès vient d'émettre avec succès 3000 obligations ordinaires non cotées d’une valeur de 100 000 dirhams chacune. Le taux d’intérêt nominal fixe est de 4,20% dont une prime de risque de 112 points de base. Ouverte le 8 mai et clôturée le 15 mai, l'opération a été sursouscrite 2,1 fois, selon le site financier Flm.ma. L'opération était menée par BMCI (groupe BNP-Paribas).

 

La réalisation des projets d'investissement annoncés comprend selon la société "la mise à niveau des lignes de production de la société et la modernisation de l’outil productif".

Pour renforcer ses capacités logistiques et optimiser ses coûts, la société Oulmès prévoit notamment d'ouvrir des centres de distribution dans deux nouvelles régions (aujourd'hui des centres existent à Casablanca, Fès, Marrakech et Tetouan)

L'entreprise du groupe Holmarcom compte aussi réaliser une nouvelle ligne de bouteille plastique PET (polyéthylène téréphtalate) sur son site principal de Tarmilate / Oulmès. Sur ce site situé à 80 km au sud-ouest de Meknès et 1 100 m d'altitude dans le Moyen Atlas, trois sources principales sont captées. Cette usine principale comprend déjà 7 lignes. L'entreprise dispose aussi d'une petite unité de préformes à Bouskoura près de Casablanca et d'une source à Tan tan dans le sud du royaume.

La réalisation des nouveaux projets d'investissement doit permettre à Oulmès, leader incontesté des eaux minérales, de consolider sa part de marché de 68% en volume (73% en valeur) à fin 2014 .

Sur ce marché de l’eau embouteillée en croissance annuelle de 10,6% depuis 4 ans, Oulmès fait face à la concurrence surtout de Sotherma (Danone-SNI) mais aussi Al Karama, Coca-Cola ou Brasseries du Maroc. Huit marques d’eau minérale se partagent l'essentiel du marché à savoir Aïn Atlas, Aïn Ifrane, Aïn Soltane, Bahia, Oulmès, Sidi Ali, Sidi Harazem et Mazine. Sotherma (Aïn Saïss, Harazem) affichant 22% de part de marché en volume.

Selon la note d'information d'Oulmès "l'industrie marocaine des eaux embouteillées est très concentrée puisque les Sociétés Les Eaux Minérales d’Oulmès, Sotherma et Al Karama représentent à elles seules environ 93.1% des ventes en valeur à fin décembre 2014".

Un gage de profitabilité pour le leader puisque Oulmès prévoit que sa marge nette devrait se situer aux alentours de 9 à 10% du chiffre d’affaires en 2015 et 2016, selon les prévisions de l'entreprise.

Nasser Djama

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte