Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : le solde extérieur s'est dégradé de 5,5% au premier trimestre, selon la banque centrale

, ,

Publié le

Document Après les mauvaises nouvelles de la saison céréalière et les perspectives d'une croissance faible, c'est au tour du commerce extérieur d'assombrir un peu plus le ciel économique marocain avec une aggravation du déficit commercial de 5,5% selon Bank Al Maghrib (BAM).

Maroc : le solde extérieur s'est dégradé de 5,5% au premier trimestre, selon la banque centrale
Les ventes des dérivés des phosphates progressent en volume mais chutent en valeur sur le premier trimestre
© ThyssenKrupp

"Au terme du premier trimestre de 2016, le déficit commercial s’est établi à 37,3 milliards de dirhams (1 000 dirhams = 92 euros ndr] en aggravation de 5,5% par rapport à la même période de 2015, traduisant une hausse de 3,5 milliards de dirhams ou 3,9% des importations à 94 milliards, plus importante que celle de 1,6 milliard de dirhams ou 2,8% des exportations" écrit Bank Al Maghrib dans sa note mesuelle de conjoncture de mai 2016 et relative à la situation du commerce extérieur au premier trimestre. (voir document complet ci-dessous).

La hausse des importations a été causée notamment par la forte progression des achats de biens d’équipements à 25,2 milliards  (+17,1%), un signe malgré tout encourageant car synonyme d'investissements industriels élevés. . Celle des achats de pièces détachées pour véhicules industrielles s'est élevée à 1,4 milliard de dirhams.

Toujours au niveau des importations, les acquisitions de demi-produits ont augmenté de 10,3% à 23,3 milliards de dirhams. Celles de biens de consommation se sont accrues de 15,7% à 18,9 milliards.

Catégorie scrutée suite à la mauvaise récolte céréalière attendue, les approvisionnements en blé ont augmenté de 10,5%.

La facture énergétique en revanche s’est contractée de 31,7% à 11,2 milliards. Les acquisitions de produits bruts ont suivi la même tendance avec un recul de 9,2% à 4,4 milliards de dirhams.

Les exportations liées à la construction automobile et à l'activité de Renault ont bondi de 18,6%.  Les expéditions du secteur agricole et agro-alimentaire ont également suivi la même tendance haussière avec une progression de 5,5%. Les ventes de l’industrie alimentaire (+7,4%) et celles des produits de la pêche (+43,4%) y ont le plus participé.

Les ventes du secteur du textile et cuir, se sont accrues de 3,2% boostées notamment par la progression de 8,1% des livraisons de vêtements confectionnés.

Traditionnel secteur d'exportation, les ventes de phosphates et dérivés ont baissé de 4,9% à 9,2 milliards de dirhams, suite au recul de 16,1% des prix des dérivés de phosphates en dépit de quantités expédiées en augmentation de 10,3%.

Autres rubriques du compte extérieur, les recettes de voyage ont crû de 6,6% à 12,1 milliards de dirhams. Les transferts des Marocains résidents à l'étranger ont progressé de 4% à 14,5 milliards de dirhams.

Enfin, les investissements directs étrangers (IDE), ont enregistré un flux net en recul de 23,4% à 5,2 milliards de dirhams à fin mars. Ce résultat s'expliquant notamment par la hausse de 1,6 milliard de dirhams des cessions d’investissements. Les recettes de leur côté sont restées quasi-stables à 8,3 milliards sur ce premier trimestre.

N.D.

 

Bank al Maghrib : Revue mensuelle de la conjoncture du commerce extérieur au Maroc au premier trimestre

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle