Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : le français Newrest dopé par la croissance de la restauration collective

, , , ,

Publié le

La filiale marocaine du groupe Newrest, prévoit une croissance de 20% de son chiffre d'affaires en 2016. Principale raison, la signature de nouveaux marchés de restauration collective signés dans les milieux hospitalier, universitaire et pénitencier.

Maroc : le français Newrest dopé par la croissance de la restauration collective © newrest

Seul acteur à intervenir sur l'ensemble des segments de la restauration collective et des services associés, Newrest Maroc qui a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 712 millions de dirhams (1 000 dirhams = 93 euros) et emploie 2 100 personnes compte faire croitre son activité de 20% cette année.

Le groupe a par ailleurs acquis un immeuble de huit étages en plein Casablanca pour en faire son nouveau siège social. Pour rappel, Newrest Maroc a une expérience d'une trentaine d'années au Maroc. En 2005, après avoir racheté les activités marocaines d'Eurest qui a souhaité se désengager du pays, Newrest Maroc est depuis 2006 une JV qui associe le groupe français Newrest à la société marocaine Rahal, traiteur, notamment, du roi du Maroc. Elle vient d'emporter le marché de restauration de la COP 22 à Marrakech en novembre.

L'Usine Nouvelle a rencontré à Casablanca Marc Giraud (photo), directeur général de Newrest Maroc et lui a demandé d'expliquer les ambitions de son groupe en 2016.

 

L'Usine Nouvelle : Comment expliquez-vous votre objectif de forte croissance de votre chiffre d'affaire pour cette année ?

Marc Giraud : La raison est toute simple. Près de 80% de notre activité sont réalisés dans la restauration collective. Or, des pans entiers de la restauration collective qui étaient autogérés en interne par les administrations sont de plus en plus sous traités. Nous avons ainsi bénéficié d'une série de facteurs qui nous ont été favorables comme l'ouverture du marché pénitencier et la sous-traitance des restaurants universitaires. Dans le terrestre, il y a eu aussi l'ouverture de franchises en aéroport et sur les autoroutes marocaines. Dans l'aérien, la signature de nouveaux marchés en catering y a également contribué.

Comment se présente le marché universitaire par exemple ?

Les universités marocaines sont gérées sur le modèle du CROUS français. L'État a décidé il y a quelques années de sous-traiter les prestations de restauration, gardiennage, sécurité… pour se libérer du souci de gestion de personnel, du respect des normes de sécurité ou de la formation. Sur la vingtaine d'universités que compte le pays, la moitié environ sous-traite la prestation de restauration. Nous gérons 4 universités, parmi les plus grosses. Ce qui nous fait détenir la moitié des parts de marché. Sur le prochain trimestre, il y aura la mise en sous-traitance de six autres et l'année prochaine des 4 restants. Il faut savoir qu'une université représente environ un marché compris entre 10 et 30 millions de dirhams de chiffre d’affaires.

Que représente le marché pénitencier pour votre groupe ?

L'ensemble du marché marocain représente environ une taille de 600 millions de dirhams. Nous en détenons aujourd'hui 180 millions de dirhams soit 30% du marché réparti en deux lots, un premier sur la zone de Rabat et un second à Fès.

Quels sont éléments économiques qui rentrent en ligne de compte dans la composition d'un plateau repas ?

D'une manière générale, nous obéissons à un cahier des charges établi par le client que nous efforçons de respecter en présentant le meilleur rapport qualité-prix possible. Les éléments que comprend un plateau repas sont nombreux et variés. Chaque contrat est différent. Le coût matière par exemple, ce que vous voyez sur un plateau peut dans certains cas ne pas dépasser le tiers du total.

Et pour être plus précis…

Le prix d’un repas en restauration collective comprend outre le coût matière, les salaires, les frais d’exploitation comme les fournitures, l'énergie, le coût des analyses bactériologiques, le transport et la logistique, les emballages etc. Viennent ensuite les amortissements, les taxes et autres frais de siège. La logistique inhérente à la gestion d'un plateau repas est importante. Elle comprend en partie du transport et du matériel qui permet de garder à l'aliment servi ses qualités nutritives et gustatives.

Quel poids représente le marché des entreprises pour Newrest Maroc ?

Le segment des entreprises, des industries et des administrations constitue 40% du chiffres d’affaires pour Newrest Maroc. Pour vous donner des exemples, nous avons gagné depuis janvier 2015 et pour une durée de 5 ans le marché de la restauration collective avec le groupe Attijariwafa Bank, première banque du pays. Nous avons signé avec elle un partenariat d’excellence pour gérer deux restaurants et un club pour un volume de 1500 repas par jour. Globalement, nos références sont nombreuses et se retrouvent dans divers secteurs comme la banque, l'agroalimentaire, la chimie, les services, la pharmacie ou l'assurance.

Et dans le monde industriel ?

Nous y sommes très présents. Nous opérons dans les secteurs du câblage auto, de l’aéronautique, des cimenteries, des miniers etc. Dans le secteur de l'automobile, nous sommes attentifs à des marchés comme celui de Renault ou de la future usine de PSA à Kénitra qui doit ouvrir en 2019 comme vous le savez.

Propos recueillis par Nasser Djama à Casablanca

Newrest Maroc en quelques chiffres
Créé en 1996 sous le nom de Catair, le groupe Newrest possède une trentaine d'années d'expérience au Maroc. Il a réalisé en 2015 près de 720 millions de dirhams de chiffre d'affaires en servant 150 000 repas par jour sur la base de quatre activités, restauration collective, aérien, concessions et bases vie. Il emploie au Maroc 2750 employés (dont 65 au siège social) répartis sur 220 sites de restauration.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle