L'Usine Maroc

Maroc : le fonds Capital Invest mise 10 millions d’euros dans le distributeur d'équipements médicaux Best Health

, ,

Publié le

Le fonds d’investissement marocain Capital Invest est entré au capital de Beat Health, filiale du groupe Best Financière - Label Vie  pour 10 millions d’euros. Toujours en phase de recherche d'opportunité, Capital Invest prévoit d’investir au total 70 millions d’euros ces prochaines années dans des entreprises marocaines et africaines. Son patron Omar Chikhaoui fait le point sur son développement.

Maroc : le fonds Capital Invest mise 10 millions d’euros dans le distributeur d'équipements médicaux Best Health
Omar Chikhaoui, PDG du fonds d'investissement marocain Capital Invest
© dr

Du mouvement dans le private equity au Maroc.

Omar Chikhaoui, PDG du fonds d'investissement marocain Capital Invest a révélé son premier deal de l’année : un "ticket" de 10 millions d’euros dans le capital de Best Heath, filiale de la holding Best Financière (Label Vie).

Ce groupe familial mais coté à Casablanca conduit par Zouhair Bennani est, par ailleurs, détenteur des enseignes Carrefour et Burger King au Maroc.

Une annonce dévoilée la semaine dernière alors que Casablanca accueillait deux conférences sur le capital investissement, l'une de l’Association marocaine des investisseurs en capital (AMIC ) dont Omar Chikhaoui est président et l'autre d'Euromed Capital Forum, l'association euro-méditerranéenne du private equity.

Ayant son siège social à Rabat, Best Health, l'entreprise dans lequel Capital Invest est donc rentrée, a été lancée en 1991 dans le secteur de la distribution d’équipements médicaux. Elle avait notamment  racheté en 2012 les activités Healthcare de Philips au Maroc , par le biais de sa filiale Scrim.

Depuis, l'entreprise a conduit un programme d’investissement de 200 millions de dirhams, soit plus de 18 millions d'euros (1 000 dirhams = 93 euros) avec l'objectif de passer d’un chiffre d’affaires de 170 à 400 millions de dirhams en 3 ou 4 ans.

« Best Heath mène des projets de développement au Maroc mais aussi en Tunisie et en Afrique », indique Omar Chikhaoui, dont l'investissement viendra en soutien de cette orientation.

En février 2015, Adil Bennani, directeur général de Best Health, a ainsi rencontré l’ambassadeur du Gabon à Rabat pour évoquer une implantation dans ce pays et sur le continent. Best Health a déjà fourni au CHU d'Angondjé, un quartier en périphérie de Libreville, une partie de son matériel médical.

Une stratégie de développement de plus en plus gouttée par les entreprises marocaines.

"Depuis 2011, je constate une forte vague d’intérêt des entrepreneurs marocains pour l’Afrique. Il faut dire que nous vivons dans un contexte régional maghrébin très faiblement intégré. Logiquement, quand une entreprise marocaine cherche des relais de croissance à l’étranger, elle se tourne vers les autres pays africains", explique Omar Chikhaoui. Non sans risques. Le gestionnaire du fonds Capital Invest qui a essuyé un cuisant échec en Algérie sait à quoi s’en tenir.

"En 2008, nous avons investi dans une entreprise de meuble en kit [Kitea, ndlr]. En forte croissance sur le marché marocain, elle avait besoin de relais de développement. On s’est tourné vers le Maghreb et l’Algérie s’est imposée comme le marché le plus intéressant. Sa taille est trois fois supérieure à celui du Maroc, et le pouvoir d’achat le double", se souvient Omar Chikhaoui. 

Mais deux ans plus tard le gouvernement algérien par une loi de finance rectificative multiplie par près de 15 les droits de douane des produits du type meubles en kit. "Cela a mis à bas notre business plan", relate le gestionnaire de Capital Invest, une ancienne filiale du groupe bancaire BMCE repris par ses dirigeants qui poursuit "nous avons tenté de produire localement avec une petite usine, mais le partenaire algérien que nous avions choisi pour ses qualités de networking, ne s’est pas révélé adapté en matière industrielle"

Echaudé par l’Algérie, le fonds marocain ne s’est pas interdit d’aller regarder du côté de la Tunisie en dépit d’un contexte politique tendu. "Notre second investissement en 2015 s’est porté sur This Way Tunisie, spécialiste de la distribution de produits informatiques. Nous avons apporté un capital de 5 millions d’euros à une société qui réalise 40 millions d’euros de chiffre d’affaires", indique Omar Chikhaoui.

Mais selon lui, le Maroc, dans le sillage des plans structurels de l’Etat, conserve encore un certain potentiel pour Capital Invest. "Notre premier investissement, l’an dernier a été pour la CMGP ( Compagnie Marocaine de Goutte à goutte et de Pompage). Cette entreprise réalise 55 millions d’euros de chiffre d’affaires. Nous avons investi 11 millions à son capital", indique Omar Chikhaoui, en concluant : "au total, Capital Invest a 70 millions d’euros à investir d’ici le closing du fonds en juin 2017". Avis aux amateurs.

Pour rappel, en 2014, selon les données de l'AMIC, 42 fonds nationaux et transrégionaux appartenant à 21 sociétés de gestion avaient investi ou réinvesti au Maroc prsè de 65 millions d'euros au total.

Julie Chaudier, à Casablanca

 


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte