Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : le décryptage des projets d'investissements industriels annoncés par le ministre de l'Industrie

, ,

Publié le

Pas moins de 30 projets industriels devant générer 39 000 emplois et 690 millions d'euros d'investissements, c'est ce qu'a annoncé le 4 juillet le ministre marocain de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy. Tous ne sont pourtant pas des découvertes. L'Usine Nouvelle fait le point.

Maroc : le décryptage des projets d'investissements industriels annoncés par le ministre de l'Industrie © delphi

L'Usine Nouvelle décrypte les principaux projets industriels annoncés le lundi 4 juillet par le ministre marocain de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy à Casablanca devant le roi à l'occasion de la présentation de la nouvelle charte de l'investissement. Ces projets doivent générer 7,5 milliards de dirhams d'investissements (690 millions d'euros) et 39 000 emplois, selon les pouvoirs publics. Certains constituent des surprises mais, une bonne partie avaient déjà été revélés ces derniers mois, y compris par les autorités. Le point sur les dossiers principaux.

Automobile

> Linamar
Projet : usine de composants moteurs automobile
Analyse : L'investissement à terme s'élèvera à 280 millions de dollars. C'est le projet le plus important de ceux annoncés le 4 juillet et une véritable "nouveauté". Ce groupe canadien est l'un des plus importants au monde dans sa spécialité. Linamar va construire une usine de fabrication de composants de moteurs (sans doute de fonderie et usinage) afin de fournir notamment la future usine de PSA de Kenitra. Il arrive en soutien de la filière moteur encore balbutiante au Maroc.

> Delphi Automotive
Projet : nouvelle usine et extension d'activité dans le câblage automobile
Analyse : les engagements de Delphi comprennent une future usine à Meknès, un projet maintes fois évoqué par la presse marocaine et aussi l'embauche de 10000 personnes en sus des 12000 actuels, d'ici à 2021. Le groupe compte déjà trois usines au Maroc à Tanger et Kénitra. Delphi Automotive dont le siège juridique est au Royaume-Uni a aussi annoncé la création d'un centre de développement au Maroc. Une première pour lui. La nouvelle usine vient conforter la très forte filière câblage automobile au Maroc qui fabrique un quart des harnais montés en Europe.

> groupe Simoldes
Projet : Complexe industriel sur 10 ha en un lieu non encore précisé. Il s'agit de la fabrication de moules et composants intérieurs et extérieurs de véhicules. Investissement de 650 millions de dirhams avec la création de 300 emplois.
Analyse : il s'agit d'un projet nouveau. Le groupe portugais Simoldes est l'un des leaders du moule de plasturgie en Europe. Il n'était pas présent au Maroc. Son projet comprend aussi une activité plasturgie. L'activité moule viendra développer cette filière encore très modeste au Maroc.

> Mecaplast
Projet : usine de pièces plastiques pour l'automobile
Analyse : Basé à Monaco, Mecaplast est l'un des principaux plasturgistes automobiles en France et en Europe. Il opére dans les pièces de carrosserie et sous capot moteur. Il n'était pas présent au Maroc et a fermé ses activités en Tunisie. Après avoir connu des difficultés financières, ce groupe de 6000 salariés a été repris en janvier dernier par le fonds de private equity Equistone.

> Smom - Snop Tanger
Projet : création d'un usine d'outilage de presse et extension de l'usine d'emboutissage du groupe français Snop sur Tanger Free Zone.
Analyse : Ce projet a déjà été annoncé lors du salon de la sous-traitance de Tanger en avril. Il permettra la création d'une filière outillage au Maroc, quasi inexistante aujourd'hui. En avril, le projet outillage a été chiffré par Snop auprès de L'Usine Nouvelle à 10 millions d'euros et l'extension du site d'emboutissage à 7 millions d'euros.

> TE Connectivity
Projet : déjà actif à Tanger et lancé par ce groupe américain, un des géants mondiaux de la connectique.
Analyse : L'usine située  dans la zone franche de Tanger a été inaugurée le 20 janvier. avec un investissement d'environ 3,5 millions d'euros. Le projet a déjà fait l'objet d'une convention signée en février par Moulay Hafid Elalamy.

> Yazaki Kenitra
Projet : usine d'assemblage de câbles et faisceaux pour l'automobile
Analyse : Cette usine a été ouverte début 2011. Il s'agit d'une modernisation du site. Yazaki compte aussi un site à Tanger et un autre, le plus récent, à Meknès. Le groupe japonais emploie plus de 15 000 salariés au Maroc et est un des pliers de la filière câblage au Maroc avec son compatriote Sumitomo (Sews).

> Relats Maroc
Projet : extension d'usine de gaines de câbles à Tanger.
Analyse : Cette PME espagnole investit 7,3 millions d'euros dans l'extension de son usine située sur une emprise de 16 000 m² comme indiqué dans L'Usine Nouvelle début avril. Relats Maroc a réalisé un chiffre d’affaires en 2015 de 7 millions d'euros et exporte la totalité de sa production. L'entreprise fabrique des tuyaux isolants électriques et thermiques et des gaines de protection mécanique et d’isolation acoustique pour les secteurs aéronautiques, ferroviaires et automobiles.

> RG Fixations Maroc
Projet : fixation automobile
Analyse : RG, filiale créée en 2010 par le groupe français de fixation ARaymond développe ses activités existantes au Maroc centré sur le secteur automobile. Il s'agit d'une extension d'activité. Rihane Hakim est directeur de RG Fixation.

> Yura Corporation
Projet : usine à Meknès de fabrication de fils et de câbles isolés pour l'automobile.
Analyse : Ce projet, le premier pour ce groupe sud-coréen conforte le secteur du câblage automobile sur la zone de Meknès, un pôle qui monte à côté de ceux de Tanger et Casablanca. La convention d'investissement du 4 juillet a été signée par le ministre de l'Industrie et Kwon Soon Kook, directeur général de Yura Corporation Morocco. L'unité doit employer environ 1 000 salariés pour un investissement de 25 millions d'euros.

Aéronautique

Alcoa Fixations Casablanca
Projet : usine de fixation aéronautique du groupe américain sur la zone franche Midparc de Casablanca.
Analyse : Ce projet a été annoncé en 2015 et le site inauguré le 18 mai. Il s’agit d’un transfert d’une usine existante (hors zone franche) et de sa modernisation extension.

Stelia Aerospace Maroc
Projet : usine de composants aéronautique métallique
Analyse : Ce projet d’usine de la filale du groupe AIrbus sur la zone franche Midparc de Casablanca a été annoncé en 2014 avec un lancement des travaux début décembre 2015 par Cédric Gautier, patron du groupe. L'enveloppe est chiffrée à 40 millions d'euros. Le site de 15 000 m² comprendra 400 à 500 salariés à terme portant ainsi le nombre total d’employés Stelia Aerospace au Maroc à plus de 800 avec ceux de Sogerma situés à Casablanca aussi. Le nouveau site doit être achevée mi-2017. Situé tout près du site Bombardier, il confortera la filière composants et assemblage au Maroc.

Latécoere - Latsima
Projet : assemblage et câblage de meubles avioniques et harnais destinés à l'aéronautique.
Analyse : Ce projet a déja été annoncé début décembre 2015 par le groupe. Latécoère indiquait alors 10 millions d'euros d'investissement pour ce site situé près de Casablanca. L'usine devrait employer 300 salariés à terme.

Labinal
Projet : usine de Casablanca en JV Matis avec Boeing
Analyse : Ce site existant basé à Nouaceur près de Casablanca fait l'objet d'une extension de 40% annoncée en octobre 2014 pour 6 millions de dollars comme l’avait aussi indiqué Safran.

Distribution

>  Decathlon
Projet : ouverture de 26 magasins en sus des quatre actuels; extension de l’entrepôt situé à la zone franche de Tanger; développement d’une plateforme d’achat pour un investissement total de 163 millions de dirhams. Création de 10 910 emplois directs et induits.
Analyse : il s'agit d'une nette réévaluation à la hausse du nombre de magasins. Le groupe Decathlon évoquait jusque là une quinzaine de points de vente à ouvrir. Les emplois pointés sont surtout indirects via les entreprises de confection avec un objectif de 2 milliards de dirhams de sourcing local pour l'enseigne française de sport et d'outdoor.

Pharmacie 

> Laboratoires Sothema
Projet annoncé : fabrication de médicaments anticancéreux biosimilaires en partenariat avec l'entreprise russe  Biocad
Analyse : Ce projet a déjà été évoqué à plusieurs reprises dans la presse marocaine. Le ministre de la santé a récemment donné son feu vert. Les produits seront destinés au Maroc et à l'Afrique. Le projet nécessitera un investissement de 250 millions de dirhams dont 50 millions dans une première phase, selon le magazine TelQuel.

Pierre-Olivier Rouaud

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus