L'Usine Maroc

Maroc : le ciment continue de faire grise mine

, , , ,

Publié le

Les ventes de ciment au Maroc ont chuté de 12,59 % au premier semestre selon l'Association professionnelle des cimentiers (APC). Si l'on tient compte du fait qu'au premier trimestre la baisse des ventes a été de 20,77 %, la chute ralentit. 

Maroc : le ciment continue de faire grise mine
Holcim a choisi de fermer une de ses deux lignes de cuisson à Oujda
© holcim.co.ma

Le ciment marocain est-il en train de sortir de son marasme ? Les chiffres semestriels de vente de ciment publiés par l'APC pourraient le laisser penser.

En juin, la baisse du marché n'a été que de 2,5%

Après un premier trimestre catastrophique, la baisse ralentit  sans pour autant laisser présager de lendemains meilleurs. Au premier semestre 2013, les ventes de ciment ont reculé de 12,6% à 7,8 millions de tonnes. En juin, le repli n'a été que de 2,5%.

Au niveau régional, le Grand Casablanca qui détient le record des ventes de ciment, avec 1,229 million de tonnes au premier semestre 2013, a enregistré un recul de 15,5% sur cette période.

Pour expliquer la méforme du secteur ces premiers mois de l'année, les facteurs sont légions. À commencer par une baisse de 15 milliards de dirhams dont s'est vu estropié le budget d'investissement de l'Etat dans la loi de finances 2013.

Il y a eu aussi des  retard sur les marchés publics. La lourdeur des procédures n'a pas amélioré le climat.

Même le ciel y est allé de son lot

 

D'un autre côté, les effets d'un crédit plus rare au maroc se sont fait sentir comme en témoigne le recul du nombre des autorisation de construire accordées.Et les entreprises du secteur ont pâti d'un défaut de trésorerie .

Même le ciel y est allé de son lot avec des conditions météorologiques défavorables et des pluies persistantes.

Holcim Maroc a  fermé une ligne de cuisson

Le marché marocain a aussi connu une augmentation du coût de revient pour les promoteurs provoquée entre autres par l'augmentation des taxes sur le sable, sur le rond à béton et sur le ciment appliquée par la loi de Finances 2012.

Devant cette situation et le recul du marché, Holcim Maroc a  choisi de fermer une des deux lignes de cuisson de sa cimenterie d'Oujda, dans le nord-est du pays.

Déjà en 2012, Lafarge Maroc, premier cimentier du pays avec 40 % de part de marché et 4 usines, a vu son chiffre d'affaires reculer de 9,4% à 5,04 milliards de dirhams.

Ciments du Maroc (Cimar), filiale du groupe italien Italcementi (n° 5 mondial) et second producteur de ciment du pays, a terminé l'année 2012 avec un chiffre d’affaires de 3,6 milliards de dirhams, en baisse de 9,3 %. 

Ces trois groupes sont toutefois restés très rentable en 2012.

Nasser Djama

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte