Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : le BTP plombe la croissance, selon le HCP

, , , ,

Publié le

Les activités non-agricoles de l'économie du Maroc tournent au ralenti, s elon la note de conjoncture de juillet du Haut-commissariat au plan marocain (HCP). Elles affichent une progression de 1,8% au deuxième trimestre, en variation annuelle, contre 4,5% au cours de la même période de 2012. Parmi les coupables, la baisse de l’activité de la construction qui a continué au deuxième trimestre, et se situe à -3,6%, en rythme annuel.

Maroc : le BTP plombe la croissance, selon le HCP © hcp

On le savait déjà, le BTP au Maroc bat de l'aile depuis le début de l'année. La note de conjoncture de juillet, du Haut-commissariat au plan (HCP)  confirme (voir document complet ci-dessous) la poursuite de la baisse enregistrée au premier trimestre pour terminer à la fin du second à -3,6%. 

Le HCP le dit tout net, "Ce sont particulièrement les activités secondaires, notamment les mines, le bâtiment et les travaux publics, qui ont continué à brider le raffermissement des activités non-agricoles."

Pourtant, la croissance économique nationale du pays est bien là. Elle se serait établie, au deuxième trimestre 2013, aux environs de 4,3%, en rythme annuel alors que sur l'ensemble de 2012 le PIB du Maroc n'a progressé que de 2.7%.

Mais, estime le HCP, la reprise sur cette première partie de 2013 aurait pu être plus forte sans la contraction des activités industrielles, particulièrement celles des matériaux de construction et son inévitable baromètre, le ciment.

En effet, les ventes de ciment ont poursuivi leur fléchissement au rythme de -4,1%, après -12%, au premier trimestre 2013. La demande adressée au secteur de l’immobilier explique cet état de fait, à travers le recul du flux net des crédits immobiliers accordés aussi bien aux particuliers qu’aux promoteurs immobiliers. Une situation qui inquiète gravement les professionnels qui se tournent vers le gouvernement pour demander un plan d'urgence.

Quant aux élements de conjoncture, la note de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) de juillet (voir ci-dessous) confirme bien celle du HCP : celle-ci pointe une "amélioration de la situation économique nationale au titre du deuxième trimestre de l’année en cours malgré le comportement mitigé de quelques secteurs."

N.D.

 

Note de conjoncture du Haut-commissariat au plan (HCP), juillet 2013

 

Note de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), juillet 2013

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle