Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : la Samir restructure sa dette avec la Banque centrale populaire

, ,

Publié le

En difficultés financières, l'unique raffineur du Maroc annonce avoir conclu le 29 avril un accord de restructuration de sa dette avec la BCP. Environ 110 millions d'euros ont été octroyés pour le refinancement de son crédit à long terme. Objectif, renforcer la structure de son capital et lui permettre de poursuivre son exploitation.

Maroc : la Samir restructure sa dette avec la Banque centrale populaire
L'unique raffineur du Maroc annonce avoir conclu le 29 avril un accord de restructuration de sa dette avec la BCP.
© samir.ma

Deuxième phase. La stratégie de refinancement de la Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (SAMIR) franchit une nouvelle étape. Le raffineur marocain dont le siège se trouve à Mohammedia, entre Casablanca et Rabat, a annoncé avoir conclu avec la Banque centrale populaire (BCP), le 29 avril, un accord de restructuration de sa dette et ce dans un communiqué daté du 5 mai.

"Par cet accord, un crédit de refinancement à long terme de 1,2 milliard de dirhams [soit environ 110 millions d'euros (1000 dirhams = 93 euros NDR)] a été octroyé par la banque. Le plafond global des facilités de crédit à court terme a été porté à 1,8 milliard de dirhams" note le communiqué.

A cela s'ajoutent une ligne de crédit d'un milliard de dirhams et des facilités bancaires chiffrées à 800 millions de dirhams. La filiale de distribution de la Samir, la Société de distribution de carburants et combustibles (SDCC) faisant l'objet d'une ouverture de crédit additionnelle de 100 millions de dirhams supplémentaires.

La Samir dirigée par Jamal Ba-Amer envisage à travers cette opération de "renforcer la structure de son capital et d'améliorer sa liquidité". Ancienne entreprise publique, privatisée voilà 20 ans, le groupe de raffinage et de distribution est détenu majoritairement par Corral Petroleum Holding Maroc, groupe contrôlé par l'investisseur saoudien d'origine éthiopienne Mohamed Houssain Sheikh Al Amoudi via une holding suédoise.

Cotée à la bourse de Casablanca depuis 1996, la société de raffinage marocaine enregistre une capitalisation boursière de 1,9 milliard de dirhams au 5 mai avec un titre qui a reculé d'environ 40% depuis un an. Elle a bouclé l'année écoulée avec de graves difficultés financières qui l'avaient amené à émettre un profit warning dès le 10 décembre 2014 pour anticiper "des résultats négatifs" dans un contexte de baisse des cours du pétrole brut et des produits raffinés.

De fait, le chiffre d'affaires de la Samir enregistré en 2014 a baissé de 10% à 44,3 milliards de dirhams alors que ses pertes se sont chiffrées à 3,42 milliards de dirhams, un niveau record.

Principaux actionnaires de la Samir (au 20/05/2014)
Corral Petroleum Holding, groupe suédo-saoudien : 67,27 %
Divers actionnaires (flottant en bourse) : 26,95%
Holding marocaine commerciale (Holmarcom) : 5,78%

 

Au premier trimestre, la Samir affirme dans son communiqué avoir également "finalisé avec succès" des accords de financement à l'étranger. Ces derniers lui ont notamment permis de porter les facilités bancaires à l'étranger à près de 600 millions de dollars (535 millions d'euros).

Au titre de la finance islamique, la Samir déclare avoir signé une convention Murabaha de 235 millions de dollars entrée en vigueur en février de la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC). A quoi s'ajoute des facilités de crédit pour des achats de pétrole de la part de la société canadienne Vermilion Energy.

La Samir compte avec ces accords consolider sa stratégie qui veut définir un cadre de travail avec ses partenaires et "accompagner la société dans le déploiement de son plan stratégique dans un contexte de mutation du secteur de l'énergie".

Nasser Djama

 

 

Site de raffinage de la SAMIR à Mohammedia

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle