Maroc : la filière automobile en conclave à Tanger pour poursuivre sa dynamique de forte croissance

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Maroc : la filière automobile en conclave à Tanger pour poursuivre sa dynamique de forte croissance
Usine Renault au Maroc

Sous la pluie, donc de bonne augure au Maroc qui souffre depuis deux ans d’un fort déficit de précipitations, Tanger s’apprête a accueillir la cinquième édition des AMT autrement dit les Automotive Meetings Tangier-Med.

Organisée par l’Association Marocaine pour l'Industrie et le Commerce de l'Automobile (AMICA) du 23 au 25 novembre, la manifestation va accueillir plus de 650 professionnels venus du Maroc, d’Afrique du nord, d’Europe et même au-delà.

Au menu : les transformations radicales du secteur depuis cinq ans et les moyens de poursuivre l'élan notamment à travers la politique "d'Ecosystème ou cluster" mise en place par la profession et le ministre de l'Industrie du gouvernement sortant, Moulay Hafid Elalamy.

Celui-ci devrait d'ailleurs intervenir lors d'une pleinière ce mercredi. L'occasion peut être de signer promet-on ici de nouvelles conventions d'investissements.

Le secteur automobile a progressé de 23% au Maroc en 2015 atteignant près de 4,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Au total, cette industrie compte déjà près de 180 usines de toutes tailles et emploie 95 000 salariés, en grande partie à Tanger, en train de devenir le "Detroit" de l’Afrique du nord.

A LIRE AUSSI

Après l’ouverture du site Renault Tanger en février 2012 (340 000 véhicules de capacité) qui s'ajoutait à l'usine Renaut Somaca de Casablanca (environ 70 000 véhicules par an) la filière s’active en vue de l'ouverture du site de PSA à Kenitra en 2019, avec 80 000 véhicules par an de capacité inititale qui devrait être porté à terme à plus de 200 000.

Plusieurs équipementiers comme le motoriste canadien Linamar ou le fabricant japonais de vitrage Asahi (AGC), associé au groupe marocain Induver ont lancé ces derniers mois des investissements liés à cette usine PSA.

La région de Tanger devient aussi terre de sourcing pour les constructeurs installés en Espagne comme Ford ou Volkswagen et de nombreuses ETI et PME françaises représentés aux AMT par leur fédération, la FIEV.

Au début de l'été, Renault dans le cadre d'un "Ecosystème dédié" s'est engagé à accroitre son sourcing au Maroc et porter le taux d'intégration local de son usine de Tanger à 65% contre environ 45% aujourd'hui. Les dirigeants de Renault qui doivent s'exprimer demain feront sans doute un point d'étape de ce programme.

Les professionnels présents aux AMT attendent aussi avec impatience des nouvelles du futur site de PSA et de son écosystème en devenir.

Pierre-Olivier Rouaud, à Tanger

A LIRE AUSSI

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS