Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : la croissance devrait légèrement accélérer au quatrième trimestre, selon le HCP

, , ,

Publié le

Le Haut-commissariat au plan marocain prévoit des perspectives de légère accélération de l'économie au dernier trimestre. Sur l'ensemble de l'année, la croissance devrait s'établir à 4,4%. Le secteur agricole surperforme mais l'industrie n'est qu'en progression modérée.

Maroc : la croissance devrait légèrement accélérer au quatrième trimestre, selon le HCP
L'allègement du déficit commercial contribue a doper la croissance (ici porte de Tanger).
© amdi

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de dresser un panorama modérément optimiste sur l’année en cours dans son dernier point de conjoncture (voir l'étude complète à la fin de cet article) où il relève de 0.1 point sa prévision pour 2015.

Les signaux au vert du troisième trimestre pourraient ainsi se prolonger au quatrième trimestre. Si cette tendance se confirme, "sur l'ensemble de l'année 2015, la croissance économique globale s'établirait à 4,4%," pronostique le HCP qui tablait en juin sur 4,3% de croissance sur l'année dans le cadre du "budget exploratoire 2016". Le FMi pour sa part vient ausis de relver sa prévision sur 2015 passée de 4,9% contre 4,7% jusque là.

Comme depuis le début de l’année, ces bons chiffres résultent pour une large part de la forte croissance du secteur agricole consécutif a des bonnes récoltes en 2014/2015. « Sous l’effet d’une amélioration de 16,6% de la valeur ajoutée agricole, en glissement annuel, l’économie nationale aurait réalisé une croissance de 4,5% au troisième trimestre 2015, au lieu de 4,3% au deuxième trimestre », note le HCP

Ces activités agricoles devraient encore bondir de 16,1% en variation annuelle au quatrième trimestre. Elles contribueraient de ce fait à hauteur de 1,7 point à la croissance économique globale.

Le panorama est néanmoins moins spectaculaire concernant le reste de l’économie. Ainsi "la croissance des branches hors agriculture se serait affermie de 1,8%, au troisième trimestre 2015, au lieu de 1,6% au deuxième trimestre.

industrie : croisssance modérée
Selon le HCP, "le rythme progression de l'industrie n’aurait pas dépassé 1,8% au troisième trimestre 2015, en variation annuelle, favorisée par une demande extérieure favorablement orientée pour les industries de l’automobile, des conserves de légumes et de poissons. Les industries de l’agroalimentaire se seraient, ainsi, maintenues dans leur phase conjoncturelle favorable, réalisant une augmentation de 2,4%, en glissement annuel. Les IMME auraient, pour leur part, poursuivi leur redressement modéré pour le deuxième trimestre successif, marquant une hausse de 1,6%, alors que celles du « textile et cuir » ne se seraient que légèrement redressées, sous l’effet d’une reprise de la demande adressée à la confection et à la chaussure".

L’activité serait restée particulièrement dynamique dans la branche électrique et les services hors tourisme, tandis que les autres branches n’auraient enregistré qu’une reprise modeste, pâtissant des faibles performances des mines et de la construction et de l’évolution encore modérée des industries manufacturières".  Les activités industrielles augmenteraient ainsi de 2% au quatrième trimestre au Maroc.

L'activité minière (+4,5%) soutenue par la demande asiatique et celle de l'électricité (+6,1%) favorisée par le redressement des activités des centrales thermiques compteraient donc parmi les principales contributrices à  la croissance non agricole. Pour rappel, l’activité du secteur minier aurait quasiment stagné au troisième trimestre 2015, après trois trimestres consécutifs de baisse.

Au global, selon le HCP les différentes composantes du PIB, exportations et investissements sont bien orientées quoiqu’à des rythmes très différents.

Ainsi, au troisième trimestre, « le déficit commercial se serait allégé de 7,9%, en glissement annuel, en raison de la hausse des exportations et du reflux des importations. Cette situation se serait, par ailleurs, traduite par une amélioration du taux de couverture estimée à 3,3 points, pour atteindre 56,2% », pointe le HCP.. 

Face à l'amélioration du climat des affaires de la zone euro, principal partenaire commercial du Maroc et de la modération des cours mondiaux du pétrole autour de 50 dollars le baril, "la demande mondiale adressée au Maroc devrait enregistrer une hausse de 2,6%, en variation annuelle au quatrième trimestre, pour clôturer l'année avec une croissance de 3%", indique le HCP.

Quant aux exportations marocaines au troisième trimestre (+5,3%), elles seraient favorisées par la demande adressée au secteur de l'automobile dans ses branches construction et câblage pour atteindre une proportion de 20,1%, de l'électronique et de l'aéronautique.

Quasiment stables au troisième trimestre (-0,9%), les importations restent sages du fait du recul des achats de biens énergétiques et alimentaires. Allégée de près de 26,7%, la facture énergétique du royaume qui dépend presque totalement des importations a ainsi largement profité de l'apaisement des prix mondiaux du pétrole.  Au plan intérieur, la demande intérieure privée, surtout celle des ménages a continué  à soutenir la croissance au troisième trimestre. Ainsi en variation annuelle, la consommation des ménages aurait sur cette période augmenté de 3,8% contre 3,4% au deuxième trimestre. « Cette progression aurait été, particulièrement, alimentée par une progression de 5,6% des crédits à la consommation et une augmentation de 6,5% des transferts des MRE, en glissements annuels », note le HCP. 

Autre indicateur mieux orienté, l'investissement productif de son côté aurait augmenté de 1,7% au troisième trimestre (1,2% au deuxième trimestre) du fait essentiellement d’un redressement du secteur de la construction en crise, ce qu’illustre le redressement des ventes de ciment (5,2%) et d'une augmentation du flux des crédits accordés à l'immobilier (+2,9%). L’immobilier en phase de méforme depuis deux ans a eu plutôt tendance à plomber la croissance sur les dernières périodes.

Quant à l'avenir pour rappel début juillet, le HCP avait prévu une situation nettement moins rose pour 2016, avec seulement, 2,6% de croissance anticipée pour l'an prochain essentiellement du fait de la non reproduction de la forte croissance agricole de la campagne 2014/2015. Reste à voir si l'instance marocaine d'analyse économique va maintenant revoir à la hausse son dernier chiffre pour 2016?

N.D. et P.-O.R.

BTP : du mieux dans les travaux publics, guère dans la construction
Selon le HCP "Le ralentissement de l’activité de la construction, amorcé à la mi-2014, se serait atténué au cours du troisième trimestre 2015, comme en atteste la progression de sa valeur ajoutée de 1,2%, en glissement annuel, après une quasi-stagnation au deuxième trimestre. Cette légère reprise de l’activité aurait été, également, relevée au niveau de l’utilisation des matériaux de construction, en l’occurrence le ciment, dont les ventes se seraient redressées de 5,2% au troisième trimestre 2015. Cependant, les anticipations des chefs d’entreprises, interrogés dans le cadre de la dernière enquête de conjoncture du HCP, seraient restées moins optimistes quant aux perspectives d’une reprise rapide de l’activité du bâtiment ; leurs appréciations sur l’évolution de leurs carnets de commande s’étant toujours situées en dessous de leur niveau moyen de court terme.Par contre, la branche des travaux publics se serait inscrite davantage dans une conjoncture favorable et aurait continué de soutenir l’activité globale de construction."

HCP : point de conjoncture de l'économie marocaine en octobre 2015 (source document HCP)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle