L'Usine Maroc

Maroc: la Berd prête 200 millions d'euros pour le futur port de Nador

, , , ,

Publié le

La banque a signé une convention de prêt de 200 millions d'euros avec les autorités marocaines pour Nador West med. Les travaux du futur port méditerranéenpour lequel Bouygues compte parmi les candidats à l'appel d'offres doivent en principe débuter en 2016. Ils sont estimés à 950 millions d'euros.

Maroc: la Berd prête 200 millions d'euros pour le futur port de Nador
Vue d'artiste du projet Nador West Med

Un pas de plus vers le lancement des travaux du futur port de Nador West Med.

La BERD a accordé un prêt sous garantie souveraine de 200 millions d'euros au Maroc pour celui-ci. Cette décision a fait l'objet d'une signature à Rabat le jeudi 29 octobre sous présidence de Mohammed Boussaid, ministre de Finances entre Hildegard Gacek, directrice générale de la BERD chargée de région sud méditerranée et Mohamed Jamal Benjelloun, directeur général de la société Nador West Med.

"Nous sommes très heureux de participer à un projet aussi important au Maroc », a déclaré Hildegard Gacek dans un communiqué. Selon celui-ci :   « Ce port s’inscrit dans le cadre d’une démarche plus large, destinée à mettre en place une plate-forme favorable à un développement du marché sous l’impulsion du secteur privé et à attirer les investissements étrangers. La construction et l’exploitation de ces terminaux donneront en outre un coup d’accélérateur à la croissance dans la région".  

Il s'agit d'une nouvelle opération en Afrique du nord pour la Berd, banque de développement chargée en principe de l'Europe centrale et orientale mais qui a étendu son mandat aux état du sud de la Méditerranée en 2012.

Nador West Med sera un port polyvalent, il doit comprendre des terminaux pour conteneurs, hydrocarbures, vrac (y compris charbon), Ro-Ro et un quai de service . A cela s'ajoutera une zone industrielle tournée vers les investisseurs internationaux, qui comprendra une zone franche de 1500 ha et aussi 2 500 ha supplémentaires en dehors de cette zone franche.  Le coût global prévu est de 950 millions d’euros selon la Berd.

La première phase serait de l'ordre de 500 millions d'euros.  Le projet sera co-financé avec la Banque Africaine de Développement (BAD) qui le 16 septembre a approuvé un prêt de 112,86 millions d'euros pour ce projet et aussi le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES) pour 177 millions d'euros. Le Maroc pour sa part apportant environ la moitié du financement. 

Selon Mohammed Boussaïd, «Ce projet vise, notamment, un meilleur équilibrage du développement régional du pays par la réalisation, dans la région de l’oriental, de grandes infrastructures de transport et la création d’un nouveau pôle économique et industriel, attractif pour les entreprises marocaines et étrangères exportatrices et créatives d’emplois".

Du coté marocain, le projet est financé notamment par TMSA, l'agence publique qui a la haute main sur le développement des infrastructures et zones d’activité dans le nord du pays et l'Agence nationale des ports (ANP).  Le site de Nador West Med est situé à 30 km à l'ouest de Nador dans la baie de Betoya près et du Cap des trois fourches sur une zone aujourd'hui vierge.

Concernant les travaux, un d'appel d'offres international pour pré-qualification avait été lancé le 5 novembre 2014. Des entreprises d’une dizaine de pays se sont manifestées. Outre des sociétés espagnoles, turques, portugaises ou grecques, on relèvait aussi plusieurs  candidats chinois et coréens.

Très implanté au Maroc et ayant réalisé une partie du port TangerMed, le groupe Bouygues en groupement avec l’ingénieriste italien Saipem fait partie des 13 entreprises ou groupements ayant candidaté et ayant été pré-sélectionnés en février dernier.

Pour rappel, le Maroc compte deux ports principaux de classe internationale, celui de Casablanca en phase de rénovation et surtout celui de Tanger ouvert en 2007 qui peut recevoir plus de 3 millions de conteneurs et est en phase de doublement.

Outre Nador, les autorités marocaines prévoient de lancer l'an prochain la constitution d'un port en eau profonde à Kenitra, à 50km de Rabat. Cette infrastructure devrait notamment être utilisée à partir de 2019-2020 par PSA pour sa future usine situées dans cette même ville. Renault pour sa part utilisant TangerMed pour son usine ouverte en 2012 située à proximité.

 

Le site du futur port Nador West Med

 

 

 

Reportage de l'agence MAP sur la signature du contrat de prêt par la BERD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte