Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : l'usine Somaca de Renault lève le pied

, , , ,

Publié le

La Société marocaine de construction automobile (Somaca) qui fabrique des Sandero Renault et Dacia à Casablanca connaît depuis avril dernier une baisse de son rythme de production. En cause, le manque de visibilité sur les principaux marchés émergents du constructeur français.

Maroc : l'usine Somaca de Renault lève le pied
Vue sur l'usine Somaca de Renault à Casablanca
© Renault

En 2013, l'usine Somaca de Renault située à l'est de Casablanca a vu sa production battre un nouveau record avec 66 500 véhicules soit une augmentation de 14%. Pourtant, quelques mois plus tard, cet élan a été stoppé et la cadence ralentie.

une situation "normale"

Contacté par L'Usine Nouvelle, Renault parle de situation "normale" due au passage à "2 équipes par jour (au lieu de 3) en avril dernier afin d'adapter l'activité à la demande plus faible."

La presse marocaine a rebondi sur cet événement et annoncé le licenciement de "quelque 500 intérimaires" et de "plusieurs dizaines de titulaires".

Pour la maison mère du constructeur français, "ce type d'adaptation qui se fait en fonction des fluctuations des marchés automobiles (à la hausse, comme à la baisse) fait partie [d'une] stratégie plus globale de gestion [des] différents sites industriels."

une faiblesse de la demande

Sans confirmer ces licenciements, Renault a cependant reconnu la faiblesse de la demande sur les "marchés émergents" lors de la publication de ses résultats du premier semestre. 

"Dans cet environnement toujours incertain, le Groupe anticipe la poursuite de la baisse du marché dans ses pays émergents", annonce la firme au losange dans son communiqué, sans citer nommément le marché marocain.

Privée du marché européen qui reprend petit à petit, l'usine Somaca dont le taux d'intégration serait de l'ordre de 50%, se voit contrainte de réduire son rythme de production devant des perspectives reconnues comme "incertaines". 

La folle rumeur

Selon la même presse marocaine, PSA, qui détient une participation à hauteur de 20% des parts de Renault Somaca, rachèterait l'usine de Renault. Cette rumeur n'est confirmée par aucune direction des deux constructeurs français. Recapitalisé par Dongfeng et l'Etat français, PSA semble tourné plutôt vers la Chine pour le moment.

Renault affirme de son côté que "ce sujet n’est pas du tout à l’ordre du jour. Lors de la tenue de sa dernière assemblée générale en juin dernier, la Somaca n’a reçu aucune demande de PSA sur une quelconque reprise de la Somaca."

Pour rappel, Le groupe Renault qui détient 39% du marché intérieur marocain, à travers ses marques Renault et Dacia a validé en 2013 son programme de modernisation de l'usine Somaca à 40 millions d’euros. En outre, il est lié avec l’Etat marocain par un contrat qui court jusqu’en 2017. Deux faits qui auraient tendance à aller contre une cession de la Somaca à PSA.

LA SOUS-TRAITANCE PAS IMPACTEE

La sous-traitance marocaine ne semble pas impactée par ce ralentissement pour l'instant. Tajeddine Bennis directeur de l'usine d'emboutissage de SNOP (groupe FSD) estime que "l'activité se déroule à un rythme normal et il n’y a eu aucune modification de la charge de travail ni des commandes durant ce mois d'août."

Nasser Djama

 

L'élan brisé
Créée en 1959, l'usine Somaca de Renault est implantée à Aïn Sebâa sur 290 040 mètres carrés, dans la banlieue Est de Casablanca.  Privatisée en 2003, la Société marocaine de construction automobile (SOMACA) est détenue depuis 2005 à 80 % par Renault et 20 % par PSA. Employant 2 400 personnes, l’unité de production dispose de deux lignes de montage et a nécessité un investissement cumulé de 1,7 milliard de dirhams (152 millions d'euros) ces dernières années. L'usine fonctionne pour l'essentiel selon la base de CKD (complete knock down) : kit de pièces détachées envoyé par le constructeur pour assembler entièrement un véhicule. Depuis 3 ans, la production annuelle de la Somaca n'a cessé d'augmenter.  Elle est passée de 47 000 véhicules en 2010 à 57 000 en 2011 (+21,27%), à 58 400 en 2012 (+2,45%) pour arriver en 2013 à un nouveau record de production avec 66 500 véhicules (+14%).

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle