L'Usine Maroc

Maroc : l'Ismala lance sa deuxième promotion de techniciens de maintenance en aéronautique à Casablanca

, ,

Publié le

L'Institut spécialisé des métiers de l'aéronautique et de la logistique aéroportuaire (Ismala), situé à Casablanca, démarre ce 15 décembre la deuxième promotion de 120 techniciens en maintenance aéronautique (TMA). Le recrutement s'est fait sur concours à un niveau bac+2. Sortie : juillet 2015.

Maroc : l'Ismala lance sa deuxième promotion de techniciens de maintenance en aéronautique à Casablanca © Ismala

C'est reparti. Après avoir placé sa première promotion 2014 sortie en juin, l'Ismala lance aujourd'hui la formation de la deuxième. Il devient ainsi un acteur important de formation pour le secteur aéronautique marocain.

la maintenance des hélicoptères

"Nous démarrons la promotion 2014/2015 le 15 décembre après un concours d’admission. Elle correspond à la filière "Techniciens en maintenance aéronautique" (TMA), réglementée par la Direction de l’aviation civile marocaine  (DAC). Elle sortira en juillet 2015", indique à L'Usine Nouvelle Abdelhadi Ben Mkaddem, directeur général de l'Ismala et transfuge de Royal Air Maroc (RAM). (Photo)

Inauguré le 11 septembre 2013 par le roi du Maroc, l'Ismala s'étend dans la technopole de Nouaceur sur une superficie totale de 15 000 mètres carrés dont 9 000 mètres carrés couverts.

Avec cette deuxième promotion, l'Ismala innove avec la maintenance des hélicoptères. "La deuxième promotion se compose de 120 techniciens répartis en 5 groupes spécifiques de 24 techniciens spécialisés dans la maintenance des avions dont un groupe dédié à la maintenance des hélicoptères. C'est la nouveauté de la rentrée de cette année", précise Abdelhadi Ben Mkaddem.

A cette occasion, la gendarmerie royale a offert à l'Institut un hélicoptère sur lequel les candidats techniciens pourront s'exercer pendant que d'autres utiliseront notamment l'avion King air 200 en place ou la réplique de cockpit de l'Airbus A320 à la disposition des futurs techniciens.

un taux de réussite de 80%

Quant aux TMA issus de la première promotion sortie en juin, ils ont enregistré un taux de réussite de 80%. "Dans cette proportion, 65 techniciens ont intégré la société Aerotechnic industrie (ATI) filiale commune entre la RAM et Air France et la Royal Air Maroc a recruté 27 d’entre-eux" indique le directeur général de l'Institut.

Ce placement fait suite à une convention signée entre l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et la RAM, signée lors de l'inauguration de l'Ismala.

Et quid des 28 candidats restants ? "Il y avait des désistements. Ceux qui n'ont pas été reçus ont été tout de même pris en tant qu'aides-mécaniciens stagiaires chez ATI en attendant de renforcer leur formation et de les réintégrer de nouveau en tant que techniciens" précise Abdelhadi Ben Mkaddem.

Quant à l'équipe pédagogique, elle est composée d'une trentaine de formateurs le plus souvent des instructeurs expérimentés de RAM ayant pour la plupart plus de 20 ans d'expérience.

72,2 millions de dirhams d'investissement

En termes de coûts, l'Ismala a nécessité 72,2 millions de dirhams d'investissement dont 51 concernant les travaux d'infrastructures et le reste sous forme d'équipements pour la formation comme une réplique du cockpit d'un airbus, un avion King air 200 et 4 moteurs moyens et gros porteurs.

Dernière évolution en date, l'Ismala est devenu depuis septembre le premier centre certifié "Haas technical education center" avec Commande numérique par calculateur (HTEC-CNC) en Afrique.

L'Ismala s'est vu ainsi équipé de 3 machines CNC HAAS et de 3 simulateurs de formation. Concrètement, 250 stagiaires vont bénéficier de ce dispositif épaulés par 6 formateurs de la filière "Usinage sur machine-outil à commande numérique" (MOCN).

Non loin de là, dans la même Technopole, sur la même zone aéroportuaire de Casablanca se trouve un autre institut, celui des métiers de l'aéronautique (Ima) soutenu lui par le Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (Gimas).

La différence entre les deux ? "J'en vois deux principales. L'Ismala est un organisme public de formation alors que l'Ima est un centre à caractère privé", indique Abdelhadi Ben Mkaddem. Et il poursuit "la deuxième  est que l'Ismala dispense des formations diplômantes sur une durée plus longue que les formations qualifiantes qu'organise l'Ima sur 3 ou 6 mois."

L'IMA, en phase de doublement est très utilisé par les entreprises du secteur comme Safran, AIrbus ou Bombardier pour former leurs techniciens et opérateurs de production.

Nasser Djama


RAM -  OFFPT - ISMALA : interêts communs
L'origine de l'Ismala remonte à un accord signé entre Royal Air Maroc (RAM) et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) en avril 2012. Objet : une convention portant sur "la réalisation de projets communs visant à développer la formation professionnelle et la formation continue des Techniciens de maintenance aéronautique (TMA), à travers la mise en place d’une formation qui sera assurée par l’Institut spécialisé des métiers de l’aéronautique et de la logistique aéronautique (Ismala)".
L’Ismala dispense pour le compte de l'Ofppt des formations de 2 ans concernant les métiers de l’usinage sur machine-outil à commande numérique (MOCN), la mécatronique, la logistique aéroportuaire, le traitement de surfaces, la  chaudronnerie aéronautique, les matériaux composites et l'ajustage-montage de cellules d'aéronefs. Opérateur national, l'Ofppt travaille surtout pour le compte de RAM mais aussi d'entreprises aéronautiques comme EADS Maroc Aviation, Aircelle Maroc, Casablanca aéronautique, Creuset Maroc, Sermp ou Aéronautique Sefcam.

 

 

L'ISMALA en photos comme si vous y étiez !

 

L'hélicoptère offert par la gendarmerie royale

 

L'avion King air 200

 

Dans le simulateur de vol d'un Airbus A320

 

Devant le formateur

 

En pleine maintenance

 

Vue générale de l'intérieur

 

L'OFPPT, l'organisme de formation professionnelle incontournable au Maroc

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte