L'Usine Maroc

Maroc, l'été des startups... (9/10) : 9rayti, la plateforme sur l’enseignement supérieur qui fait un tabac

,

Publié le

L'Usine Nouvelle vous fait découvrir cet été à travers une série de dix articles, un aperçu du monde des startups et du numérique au Maroc. Aujourd'hui, 9rayti, une plateforme d'information sur les études supérieures au Maroc, basée à Agadir.

Maroc, l'été des startups... (9/10) : 9rayti, la plateforme sur l’enseignement supérieur qui fait un tabac
Le fondateur de 9rayti.com, Adam Bouhadma (chemise à carreaux), entouré par ses collaborateurs.

En 2008, Adam Bouhadma vient tout juste de passer le bac lorsqu’il lance 9rayti.com (prononcer Qrayti, qui signifie "mon éducation" en arabe), site d’agrégation de cours et de formations disséminés sur le web.

Un chiffre d'affaires de 2 millions de dirhams

"Très vite, le site a attiré des dizaines de milliers de visiteurs", explique-t-il. "La première année, nous avons compté 500 000 visiteurs uniques puis 3 millions en 2014. C’est logique, nous répondions à un vrai besoin d’information et même de formation." Adam Bouhadma ne s’attendait pas à un tel succès.

Rapidement, en parallèle à ses études d’ingénieur à l’École nationale des sciences appliquées d’Agadir et avec l’aide de deux amis, le fondateur de 9rayti développe le site au contenu essentiellement francophone mais aussi arabophone.

9rayti recense les différentes formations existant dans le pays dans un annuaire et se documente sur celles-ci. Le site agrège également les informations dispersées sur le web et est animé avec des actualités liées aux concours, aux bourses…

"Il y a un réel besoin d’information", assure Adam Bouhadma. "Aujourd’hui encore un bachelier est souvent perdu. En dehors des grandes formations classiques, il ne sait pas ce qui existe et peut se tourner vers une formation académique alors qu’une formation professionnalisante pourrait mieux lui correspondre." À ce jour, le magazine L’Étudiant Maroc offre l’une des rares sources d’information assez complètes sur le sujet, avec 9rayti.

Pour monétiser l’information délivrée par 9rayti, son fondateur va développer des partenariats avec les formations privées très nombreuses dans le pays. Elles peuvent soit simplement acheter de la publicité soit "devenir partenaire afin d'offrir une meilleure visibilité à leur formation sur notre site", précise le jeune entrepreneur.

Le site n'est donc pas neutre, il n'y a pas d'égalité de traitement de toutes les formations qu’il présente. "Chaque année, nous avons entre 15 et 20 formations privées partenaires, alors que nous recensons plus d’une centaine d’écoles publiques", insiste Adam Bouhadma.

Mi-2013, il finit ses études et s’engage à temps plein dans son projet. La société se professionnalise et la plateforme EMC (educationmedia.ma, basée à Agadir) qui porte 9rayti, développe aussi deux autres sites dont une partie est gratuite mais l’autre, "d’accès premium", est payante : concourat.com et prepabac.ma pour la préparation au bac et aux concours en ligne.

2,5 millions de dirhams investis pour 9rayti en 2015

Le business model fonctionne et Adam Bouhadma annonce un chiffre d’affaires moyen ces deux dernières années de 2 millions de dirhams (1 000 dirhams = 92 euros).

Pour soutenir sa croissance, educationmedia.ma a bénéficié "de l’écosystème d’accompagnement qui commence à se mettre en place pour les créateurs d’entreprise", selon son fondateur : le Technopark de Casablanca, le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD), l’antenne marocaine du réseau Startup week-end, le Réseau Entreprendre Maroc…

Début 2015, EMC obtient un financement de 2,5 millions de dirhams. Le fonds semi-public Maroc Numeric Fund, seul capital risque d’amorçage au Maroc centré sur le numérique, entre au capital de la jeune société tout en restant minoritaire.

"En anticipant sur ce versement de fonds, nous avons fait des recrutements sur les fonctions techniques et rédactionnelles. Nous avons besoin de systèmes de veille adaptés en interne pour accéder aux actualités diffusées sur les sites des écoles. Aujourd’hui, le site compte neuf employés", précise Adam Bouhadma.

La plate-forme est en constante évolution et une nouvelle version devrait être mise en ligne à la rentrée 2015 pour améliorer son graphisme et simplifier le rubriquage. Il est aussi prévu une collaboration avec les ministères de l’Education et de l’enseignement supérieur, pour le plus grand plaisir d'Adam Bouhadma.

"Notre force, c’est de parvenir à toucher les élèves et les parents. A travers nous, les ministères pourraient communiquer sur leurs actions et leurs réformes."

Julie Chaudier, à Casablanca

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte