L'Usine Maroc

Maroc : l'activité hors agriculture mieux orientée, selon le ministère de l'économie

, ,

Publié le

Document [DOCUMENT] Plus de la moitié de la valeur ajoutée totale marocaine est constituée par les activités tertiaires qui observent un "dynamisme continu"  selon la note de conjoncture de mai 2014 émanant de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dépendant du ministère de l'économie et des finances du Maroc.

Maroc : l'activité hors agriculture mieux orientée, selon le ministère de l'économie
La note de conjoncture de mai 2014 émane de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dépendant du ministère de l'économie et des finances du Maroc
© depf

L'activité hors agriculture sera-t-elle soutenue en 2014 au Maroc? Si l'on en croit la Direction des études et des prévisions financières  (DEPF) du ministère de l'économie du Maroc dans sa dernière note (voir document complet ci-dessous), elle connaitrait une orientation positive.

Parmi les indices qui mènent à ce constat, l'étude cite la "tertiarisation" de l'économie,  "la reprise confirmée des activités secondaires" et "l’amélioration progressive de la demande extérieure adressée au Maroc.", notamment l'Europe.

Facteur par contre moins favorable, la panne relative du BTP illustrée par celle du ciment. Mais les ventes de ciment suivent "une décélération continue du rythme baissier du secteur", en clair ça va moins mal..

Dans le secteur de la production et de la consommation de l’énergie électrique, la production d’électricité a progressé de 1,8%, en variation annuelle, après une baisse de 3,1% au premier trimestre 2013.

Sur le plan du raffinage, l'activité poursuivrait selon la note sa reprise début 2014, affichant une évolution du volume des entrées à la raffinerie de 31,1% au premier trimestre 2014.

Citant les résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghreb auprès des industriels du raffinage au premier trimestre 2014, la note relève que 52% des industriels de ce secteur ont qualifié le climat général des affaires de moyen et 30% de bon.

Pourvoyeur traditionnel de devises, le secteur touristique a vu le nombre d'arrivées se renforcer de 8% au premier trimestre 2014.

Au niveau des télécommunications, l'activité continue de se raffermir au premier trimestre 2014, favorisées notamment, par la poursuite de la tendance baissière accrue des prix de la communication.

La note rappelle que la Commission Interministérielle des Investissements a approuvé, début 2014, près de 40 projets d'investissement pour un montant total de 42 milliards de dirhams, pouvant générer plus de 2 000 emplois stables et 14 000 emplois indirects.

Sujet sensible, le déficit commercial a augmenté, en glissement annuel, de 3,7% à 68,9 milliards de dirhams à fin avril 2014, enregistrant une atténuation comparativement à fin mars 2014 (+9,5%).
Compte tenu des différentes évolutions constatées, le déficit budgétaire a atteint toujours d'après cette note près de 19 milliards de dirhams.

La DEPF n'omet pas enfin de rappeler que l'agence Standard & Poor's a révisé la perspective de la notation du Maroc de "négative" à "stable", tout en confirmant la note “BBB-" (investment grade).

Nasser Djama

Maroc - Note de Conjoncture DEPF 19 Mai 2014

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte