Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : GPC Carton équipe deux usines en station d'épuration

, , ,

Publié le

Le groupe d'emballages en carton ondulé Gharb papier et carton (GPC) vient de doter ses unités de production de Mohammedia et d'Agadir de station d'épuration des eaux usées industrielles. Un investissement de 1 million d'euros.

Maroc : GPC Carton équipe deux usines en station d'épuration
Gharb papier et carton (GPC) est spécialisé dans la production d'emballages en carton ondulé
© gpccarton

Deux fois plutôt qu'une. Grâce à l'investissement dans deux stations d'épuration, la société Gharb Papier et carton (GPC) a réduit l'impact sur le milieu naturel des effluents liquides rejettés par ses usines de Mohammedia et d'Agadir. Ces équipements sont opérationnelles depuis fin 2013 et désormais en vitesse de croisière. Un investissement cumulé de 1 million d'euros.

diminuer de 95% la charge polluante

"Dans le cadre de notre démarche environnementale, nous voulions diminuer fortement la charge polluante au niveau de l’onduleuse et au niveau de la transformation du carton ondulé" indique à L'Usine Nouvelle Mounir El Bari, le patron de l'entreprise filiale du conglomérat Ynna (groupe Chaabi). À cela s'ajoute la pression réglementaire puisqu'un arreté de 2006 applicable en 2011 fixe des limites maximales de rejets notamment dans le secteur du papier-carton soumise de plus comme la plupart des industries à des redevances de rejets.

Chez GPC, les opérations décidés voilà trois ans, et désormais achevées, permettent l'élimination de plus de 95% de la charge polluante dans chacune des deux usines.

Pour mener à bien son projet, Gharb Papier Carton s'est appuyé notamment sur la société espagnole Warak consulting. Et aussi sur Centre marocain de production propre (CMPP) soutenu par l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI). Cet accompagnement du CMPP lui a été surtout précieux pour le montage et le suivi du dossier de financement auprès du Fonds de dépollution industriel (FODEP), un fonds d'aide aux industriels abondé par la coopération allemande qui a financé 40% du projet à Mohammedia.

REUTILISATION DE L'EAU

Concernant l'unité d'Agadir, c'est un autre type d'aide publique le Mécanisme volontaire de dépollution industriel hydrique (MVDIH) qui a pris le relais du financement à hauteur de 40% également. Ces deux dispositifs font partie des instruments d’incitations à la dépollution industrielle déployé par le ministère marocain de l'Énergie.

"Le restant a été pris en charge pour 40% par l'entreprise sur ses fonds propres et 20% en ayant recours à des crédits à court terme." précise Mounir El Bari.

À noter que l'entreprise a la capacité de réutiliser désormais 36 500 mètres cubes par an d'effluents retraités dans l'unité de Mohammedia. Des volumes d'eau qui sont employés pour le nettoyage et l'arrosage. À Agadir, cette capacité atteint 27 000 mètres cubes par an.

CMCP, la plus importante papeterie marocaine
Filiale d'International Paper, la Compagnie marocaine des cartons et des papiers (CMCP) est le concurrent direct de GPC Carton. Ce groupe a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dirhams et emploie quelques 1 300 employés. Il recycle 70 % des déchets papier et carton collectés au Maroc et dispose à Kénitra de 2 lignes de fabrication de carton plat et papiers pour ondulé avec une capacité totale de production de 105 000 tonnes par an. Ce qui en fait le plus gros producteur au Maroc.
Selon des chiffres datant de 2012 du ministère de l'Énergie, sept des 22 bassins versants du Maroc font l'objet d'une intervention à court terme pour limiter les pollutions industrielles liquides, ce qui doit nécessiter un investissement cumulé d'environ 110 millions d'euros pour les travaux les plus urgents.

Ainsi dans le domaine du carton, le leader du marché CMCP (Compagnie marocaine des cartons et des papiers, filiale d'International Paper) a aussi doté ses principaux sites de stations de retraitement des eaux.

GPC destine 70% de sa production aux entreprises du secteur industriel et 30% aux entreprises du secteur agricole.La société qui emploie au total un millier de salariés fabrique tous types d'emballages en carton ondulé et propose à ses clients des emballages personnalisés en s'appuyant sur une équipe R&D.

En matière de conjoncture, "Après avoir réalisé 80 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2013, en augmentation de 7%, notre  croissance pour 2014 va dépendre en partie du niveau de pluviométrie qui affecte l'activité agricole." conclut Mounir El Bari. Chez GPC, tout est histoire d'eau.

 

Nasser Djama


Gharb Papier Carton en bref
Filiale du groupe diversifié Chaabi, GPC Carton dispose de 3 caisseries à Kenitra, Agadir, Mohammedia (Siège social). Il emploie environ 300 personnes dans chaque caisserie et une centaine de personnes dans sa papeterie de Meknès et de son centre de ramassage de Casablanca. Lauréat du prix national de la qualité 2011, Gharb papier carton (GPC) créé en 1992 à Kenitra s'est vu récemment décerné le certificat d’encouragement à la sécurité au travail, édition 2013 dans la catégorie "Grandes Entreprises". Elle utilise massivement du papier recyclé.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle