Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : GL Events et Richard Attias au centre d’un méli-mélo à 64 millions d'euros sur l’organisation de la Cop 22 à Marrakech

, , ,

Publié le

Le groupement mené par GL Events est pressenti pour l'organisation et la logistique de la COP 22 qui aura lieu mi-novembre à Marrakech. Un important marché de 64 millions d'euros avec plus de 30 000 personnes attendues dans la ville ocre. Mais des accusations de manque de transparence surl'attribution du marché parues dans la presse marocaine ont poussé le comité à faire part d'une mise au point écrite le 30 mars. Car les deux autres compétiteurs, dont le groupement conduit par le cabinet de Richard Attias et qui comprend notamment aussi Maroc Telecom seraient hors-jeu, sans que leur offres n'aient été examinées.

Maroc : GL Events et Richard Attias au centre d’un méli-mélo à 64 millions d'euros sur l’organisation de la Cop 22 à Marrakech
Richard Attias dont le groupe a dirigé le groupement dénommé "Marocop"
© richardattiasassociatesgroup

Mauvais départ ? Créé mi-février, le comité de pilotage de la Cop22 (encadré) débute sa mission dans une ambiance pour le moins mouvementée. Ce, à propos de l'attribution du marché de l'organisation de la manifestation à Marrakech.

Accusé par la presse marocaine de manque de transparence, le comité a dû se justifier par une longue mise au point publiée le 30 mars dans ce dossier qui voit notamment s’affronter le pape de l’évènementiel en Afrique Richard Attias, un natif et toujours citoyen du Maroc, et le groupe GL Events, poids lourds coté à Paris de 942 millions d'euros de chiffre d'affaires.

"Le comité de pilotage de la COP22 dénonce fermement les allégations et les propos diffamatoires véhiculés par certains médias qui tentent ainsi, d’induire en erreur l'opinion publique sur la transparence du processus, et l'intégrité des personnes chargées de le mener à bien," écrit notamment le comité de pilotage de la Cop22 dans son communiqué.

Le problème ? La disqualification de deux des trois groupements candidats, dont celui conduit par Richard Atttias sans même prise en compte de leurs offres techniques, ce à cause d'un manque supposé de garanties.

Du coup reste seul en piste, le consortium de huit entreprises sous la houlette du groupe français, coté en bourse à Paris, GL Events Services, associé notamment au marocain Capital events, dirigé par Adil Lazrak, important opérateur de l'évènementiel (Assises de l'industrie, Forum Afrique...).

Tout a (bien) commencé le 29 janvier date de publication de l'appel d'offres N°12/2016 ayant pour objet la préparation du site de Bab Ighli, un quartier de Marrakech où se déroulera la COP22 du 7 au 18 novembre.

Ce marché comprend  notamment l'aménagement et  l'équipement du site de la conférence en matériels technique, électronique, informatique, audiovisuel et de sécurité. Un contrat géant de 64 millions d'euros car cet événement verra pour la première fois le Maroc accueillir simultanément dans une même ville plus de 30 000 officiels, représentants d’entreprises et ONG, journalistes... .

Trois groupements représentant au total 29 entreprises marocaines et internationales avaient donc soumissionné à cet appel d'offres.

Mais le vendredi 25 mars, "sur les trois dossiers administratifs, techniques et additifs examinés, seul un d'entre eux répondait aux critères d'appréciation des capacités techniques, juridiques et financières fixées dans le règlement de consultation" justifie  le comité de pilotage de la Cop22 dans son communiqué.

Exit donc lors de cette étape, les groupements de "sept entreprises" dirigé par La Nouvelle Avant-Scène et celui dénommé "Marocop" mené par Richard Attias Associates Group. Plutôt surprenant car celui-ci est composé de 14 entreprises au sein desquelles figurent de grands noms du business marocain ou international comme Maroc Telecom, Derichebourg, Rezo ou Valyans consulting. Pas vraiment des TPE aux finances chancellantes. (nb : L'Usine Nouvelle a tenté, sans succès, de joindre sur ce dossier la société de Richard Attias).

Le pli de l'offre technique du groupement de huit entreprises mené par GL Events Services a lui été ouvert en séance publique le 25 mars.

De là, une conclusion apparemment logique, GL Events l’a d'ores et déjà emporté… faute de combattants.

Mais, rien n'est encore décidé assure le comité de pilotage, dont le communiqué ne fait pas mention d'un éventuel recours.

L'examen des dossiers administratifs, techniques et additifs est toujours en cours et le marché sera, officiellement, adjugé au terme de la procédure légale, en principe le 7 avril...sauf rebondissement.

Le code marocain des marchés publics prévoit, à priori, la possibilité d'un recours, notamment la contestation des motifs de l'élimination de l'offre par la commission d’appel d’offres, ce dans les cinq jours suivants la notification du marché et une réponse sous cinq jours également du maître d'ouvrage, en l'espèce le comité COP22.

N.D. et POR

Qui fait quoi? Le Comité de pilotage créé le 11 février est présidé par Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. Les onze membres sont Abdelâdim Lhafi (Commissaire), Aziz Mekouar (ambassadeur pour la négociation multilatérale), le président du CESE Nizar Baraka (président du comité scientifique), la ministre de l'Environnement Hakima Haité, (envoyée spéciale pour la mobilisation), Driss El Yazami (responsable du pôle de la société civile), Faouzi Lekjaa (responsable du pôle financier), Samira Sitaïl (responsable du pôle de la communication), Abdeslam Bikrate (responsable du pôle de la logistique et de la sécurité), le directeur de l'Aderee Saïd Mouline (responsable du pôle partenariat public-privé) et Mohammed Benyahia (responsable du pôle événements parallèles). Une agence étatique a été créée en février aussi pour gérer l'évènement dont l'organisation pratique et logistique sera donc déléguée à un groupement d'entreprises privées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle