Maroc : en vidéo, la future gare du TGV à Rabat

Les autorités marocaines viennnent de lancer les travaux de la nouvelle gare ferroviaire de Rabat-Agdal qui accueillira la future Ligne à grande vitesse ainsi que le projet de construction de la nouvelle gare de Rabat-Ville. Deux projets totalisant 100 millions d'euros. En vidéos d'artiste, publiées en début de semaine par l'ONCF, ces deux futures gares.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Maroc : en vidéo, la future gare du TGV à Rabat
Vue d'artiste de la future gare Rabat Agdal

La capitale du Maroc va se doter de deux nouvelles gares ferroviaires. Le lancement de la construction de la première, dite Rabat-Agdal qui sera desservie par le futur TGV marocain a fait l'objet d'une cérémonie le 7 mars à Rabat par le roi du Maroc.

Située sur l'emprise d'une ancienne gare de marchandise, cette gare d’une superficie de 23 000 m² comportera trois niveaux.Un investissement de 600 millions de dirhams soit environ 55 millions d'euros (1000 dirhams = 93 euros).

Le premier situé au rez-de-chaussée abritera quais, halls d’entrée, bureaux, locaux techniques et salon d’honneur. Le deuxième niveau accueillera la billetterie, les halls d’embarquement, les commerces, le salon grand Voyageurs et les accès aux quais. Le troisième niveau "esplanade+1" sera lui dédié aux commerces et aux commodités de la gare.

La gare ferroviaire de Rabat-Agdal est dimensionnée pour 30 millions de passagers par an contre 7 millions pour la gare actuelle aujourd'hui. Elle doit générer 250 000 journées de travail pendant la phase travaux et 500 emplois stables en exploitation. L'ONCF, les chemins de fer marocains devrait à l'occasion se doter d'une nouveau siège, sous forme d'une tour à Rabat Agdal.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour rappel, le TGV qui doit relier Tanger à Casablanca, avant dans un premier temps une ligne LGV sur le seul tronçon Tanger Kenitra, doit entrer en service en 2018 avec trois ans de retard. Ce projet à plus de 1,8 milliard d'euros avait été emporté pour le matériel roulant par Alstom qui a livré l'été dernier les premières voitures.

De très nombreuses entreprises françaises (Systra, SNCF, Thales, Colas...) sont associées au projet, en partie financé par Paris. A noter que la société AREP Parvis G3A filiale de la SNCF avait réalisé l'étude de programmation fonctionnellle et organisationnelle de 5 nouvelles gares de ce premier TGV africain.

Concernant le second projet celui de la nouvelle gare Rabat-Ville le nouveau bâtiment accueillera des zones multimodales de transport urbain et le développement d’une offre commerciale sur 5 000 m² environ.

Ce projet à 450 millions de dirhams comprend la construction d'un bâtiment voyageurs sur 16 000 m² avec trois niveaux. Le rez-de-chaussée intègrera l’espace vente ONCF et des commerces. Les deux autres niveaux accueilleront les commodités de la gare et des espaces commerciaux. La billetterie, les bureaux de l'ONCF et la passerelle d’accès aux quais se situeront à l'entresol.
La nouvelle gare de Rabat-Ville, pourra accueillir 20 millions de passagers par an contre 8 millions aujourd'hui. Un projet qui devrait générer 200 000 journées de travail durant la phase des travaux et 500 emplois stables pendant l’exploitation.

Le bâtiment de l'ancienne gare, classée monument historique sera lui mis en valeur et partiellement reconverti en lieu d'exposition artistique ou culturelle.
N.D.

En images de synthèse, la future gare de Rabat-Agdal qui accueillera le TGV...

... et la future gare de Rabat-ville

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SYSTRA
ARTICLES LES PLUS LUS