L'Usine Maroc

Maroc en panne de croissance

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Maroc en panne de croissance © Pascal Guittet
C’est grave docteur ? En tout cas, c’est sérieux… Tel est le diagnostic établi pour le Maroc par la Bank Al Maghrib (BAM), la banque centrale. Le 23 septembre, elle a baissé son taux directeur d’un quart de point, à 2,75 % – un plus bas historique. Pour se justifier, le volubile Abdellatif Jouahri, son inamovible "wali" (gouverneur) pointe la faible inflation (0,7 %), le bon niveau des réserves de changes et l’atonie de la croissance. Comme ses pairs de la FED ou de la BCE, il veut stimuler le crédit pour relancer la machine. Et pour cause. Le PIB ne progressera que de 2,5 % cette année. Ce chiffre ferait rêver à Paris. C’est le plus mauvais depuis 2001 pour Rabat, habitué à deux ou trois fois plus. Cause principale ? Le blues de l’activité agricole, qui pèse encore plus de 15 % du PIB. L’an[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte