Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : en attendant Marrakech, les échos de la COP22 à J-145

,

Publié le

Gouvernements, experts du climat et ONG vont se réunir à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain pour la Cop22, nouveau round de négociations internationales sur les changements climatiques. Au Maroc et ailleurs, quelques-unes des dernières infos sur la préparation de cet évènement majeur pour la planète et le royaume qui deviendra à l'automne, et pour un an, le porteur de la flamme verte du climat.

Maroc : en attendant Marrakech, les échos de la COP22 à J-145

Les entreprises citées

Evènements, déclarations, activité sur les réseaux sociaux, petites et grandes initiatives... les préparatifs de la COP22 de Marrakech vont bon train. D'ici au 7 novembre, la "chaîne Maroc" de L'Usine Nouvelle en sélectionnera régulièrement quelques unes des plus marquantes.

Le fait
Le Conseil de gouvernement marocain a adopté, le 9 juin, le projet de loi relatif à l’accord de Paris, négocié lors de la COP21. En ouvrant la voie à la ratification, le Maroc veut se montrer comme un bon élève. D’autant que la COP22 sera « celle de l’action », d’après les mots d’Hakima El Haïte, la ministre marocaine de l’Environnement : il s’agira notamment de poursuivre l’effort de Paris en incitant les pays signataires à ratifier l’accord. Ce dernier n’entrera en application que lorsqu’au moins 55 pays représentant au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre l’auront ratifié.  A ce jour, seulement 17 des 177 parties signataires ont ratifié l’accord, soit... 0,04% des émissions de gaz à effet de serre.

Le tweet
Le lancement du chantier du village de la COP22 à Marrakech, dans le quartier de Bab Ighli. Par Alexandre Medvedowsky, président du directoire d'ESL&Network, un des membres du consortium chargé de l'édification du site.

 

La citation
"Il faut lever la contradiction entre le soutien aux énergies fossiles et les objectifs de l'Accord de Paris." Hakime El Haité, ministre de l'Environnement, lors d'une conférence de presse à Paris le 10 juin.

Les vidéos
Alain Juppé, candidat à la primaire de droite, sur l'organisation de la COP22 au Maroc

 

Les enjeux de la COP22, selon Mohammed Benyahia, membre du comité de pilotage, lors d'une conférence organisée par Lydec à Casablanca, le 1er juin.


Les infos
> Accélérer le déploiement de signaux prix carbone, c’est l’une des revendications des négociateurs internationaux et chefs d’entreprise qui s’étaient réunis à Paris le 10 juin pour la 4e session du Business Dialogue. Sous l’impulsion de Ségolène Royal, qui avait enfilé sa casquette de présidente de la COP21, et en présence d'Hakim El Haité, ministre de l'Environnement marocaine, les parties prenantes de la réunion ont également revendiqué une harmonisation dans les méthodologies de bilan des émissions et une plus grande transparence du secteur privé dans la façon dont pèse le changement climatique dans la prise de décisions.

> Ségolène Royal et Salaheddine Mezouar, respectivement présidents des COP21 et 22, ont salué les travaux réalisés lors de la conférence de Bonn. Cette réunion aurait permis de poser les bases opérationnelles sur lesquelles s'appuiera la mise en oeuvre de l'Accord de Paris. Les deux présidents ont enjoint les gouvernements et chefs d'Etats à ratifier le texte au plus vite. Ils ont aussi rappellé que la COP22 devra être un rendez-vous pour la prise de décision concernant le renforcement de l'action sur l'atténuation et l'adaptation pré-2020, notamment en permettant le dégagement de financements et le transfert de technologies.

> Une cinquantaine d'ambassadeurs et diplomates ont assisté le 13 juin à Rabat à une rencontre consacrée à l'organisation de la COP22. La ministre chargée de l'Environnement, Hakima El Haïte y est intervenue. Elle a invité tous les pays à honorer les engagements pris dans le cadre des contributions annoncées à Paris lors de la COP21.

> Lydec a fait connaitre le 14 juin ses objectifs climat. La société de distribution d’eau et d’électricité de Casablanca, filiale de Suez entend, réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de son périmètre d’activité d’ici 2020 (hors pertes électriques). Son volume d’émissions 2015 est de l’ordre de 345 000 tonnes équivalent CO2, avec, selon le groupe engagé dans un important programme d'investissements, une forte prédominance des émissions issues de l’activité de distribution de l’électricité.

> A l’approche de la COP22, Casablanca se met en ordre de bataille pour devenir une ville plus respectueuse de l’environnement. La municipalité a annoncé plusieurs mesures allant dans ce sens. Elle a notamment réaffirmé sa volonté de fermer la décharge de Mediouna et aménager une nouvelle unité chargée de la collecte et la gestion des déchets. Si le projet traîne depuis des années, Mostapha Lahya, maire-adjoint de la ville, a annoncé que la municipalité avait acquis un terrain de 35 hectares qui servira à accueillir une nouvelle décharge aux normes.

>  L’Association Centrale Supélec Alumini Maroc a présenté son "Livre de recommandations" sur la COP212 à l’occasion 5e Forum centralien Supélec des 29 et 30 mai à Casablanca. Celui-ci est téléchargeable sur le site de l’association et comprend vingt recommandations aux décideurs.

> Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et, à ce titre, président du comité de pilotage de la COP22, et Ilyas El Omary, président de la région du nord qui organise la MedCop Climat à Tanger mi-juillet se sont entendus sur un partenariat entre les deux organisations. Cette collaboration doit permettre de booster l’implication des acteurs non étatiques : ONG, entreprises ou encore universités. A noter que la manifestation tangéroise a abandonné le terme MedCop22 en faveur de MedCop Climat pour éviter les confusions avec la manifestations principale de Marrakech en novembre. Selon le site Medias24, les agences Weber Shandwick et FP7 McCann seront chargé de l'organisation de ce rendez-vous où sont attendus de nombreux leaders dont notamment François Hollande.

 > Les déchets plastiques sauvages ont des effets négatifs sur l’environnement. Pour interpeller pouvoirs publics et citoyens, et en prévision de la conférence sur le climat, la Coalition Marocaine pour la Justice Climatique (CMJC) lance la campagne « Mika Zéro » du 24 au 26 juin, pour leur ramassage. Ce quelques jours avant l'entrée en vigueur, le 1er juillet d’une interdisant fabrication, importation ou commercialisation des sacs plastiques au Maroc.

> Les montreurs d’animaux pourront-ils exposer les cobras royaux, hiboux grands duc et autres singes magots de Barbarie sur la place Jemaâ el-Fna lors de la COP22 ? C’est la question sur laquelle doit statuer le Haut-Commissariat des Eaux et Forêts. Partisans du non, les défenseurs de la cause animale s’opposent aux hérauts du patrimoine culturel marocain. Affaire à suivre…

> L’organisation altermondialiste Attac Maroc s’est retiré du comité de pilotage de la Coalition marocaine pour la justice climatique (CMJC) le 11 juin pour, selon elle, non-respect du principe d’indépendance de la CMJC vis à vis des institutions étatiques du royaume.

VU SUR LE WEB
COP22 : Pour une conscience marocaine de l'efficacité énergétique - Huffington Post Maghreb

Les événements à suivre
> Le 23 juin, Hakima El Haïté et Laurence Tubiana rencontreront des acteurs non gouvernementaux de la lutte contre le changement climatique à Tanger.

> Le Forum sur les Plans d'Action Nationaux sur l'atténuation pour les négociateurs et experts se tiendra les 28 et 29 juin à Rabat.

> La MedCOP Climat  se tiendra les 18 et 19 juillet à Tanger.

> La Conférence sur l'Agenda pré-2020 et le renforcement des capacités aura lieu à Rabat du 22 au 24 juillet.

> A Fès, le 3 novembre, aura lieu le Sommet des Consciences du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)

 

--- RAPPEL : CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LA COP22 ---
Le premier coup de pioche symbolique sur le site de Marrakech Bab Ighli avait été donné le 10 mai. Les travaux, eux, viennent effectivement de débuter début juin. Le coût de l'aménagement doit s'établir à 35 millions d'euros. Le projet est mené par un groupement conduit par le groupe GL Events.

Le site comprendra quatres espaces : zone bleue gérée par le secrétariat général de la CCNUCC, zone société civile, zone innovations et zone de rencontres et de travail.

L'équipe officielle du Maroc
> Président du comité de pilotage : Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères,
> Commissaire général : Abdelâdim Lhafi, haut-commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte ontre la Désertification
> Ambassadeur pour la négociation multilatérale : Aziz Mekouar
> Président du comité scientifique : Nizar Baraka, président du CESE
> Envoyée spéciale pour la mobilisation : Hakima El Haite, ministre de l'Environnement
> Responsable du pôle société civile : Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH)
> Responsable financier : Faouzi Lekjaa, directeur du budget au ministère des Finances
> Responsable de la communication : Samira Sitaïl, directrice générale-adjointe de la chaîne de télévision 2M
> Responsable de la logistique et de la sécurité : Abdeslam Bikrate
> Responsable des partenariat public/privé : Said Mouline, directeur de l'Aderee
> Responsable du pôle événements parallèles ''side events'' : Mohammed Benyahia

SUR Le web
site officiel de la COP22 Maroc
site de la convention des nations Unies UNCFGG
Comptes twitter officiels :  COP22 ; ONU Action Climat

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle