L'Usine Maroc

Maroc : Coface maintient la notation du pays à A4 et table sur une reprise de la croissance en 2015

,

Publié le

Le groupe d’assurance-crédit Coface a livré ses prévisions économiques et notations pour ce début d'année. Le Maroc voit sa notation A4 confirmé tant en matière de crédit que de climat des affaires.

Maroc : Coface maintient la notation du pays à A4 et table sur une reprise de la croissance en 2015 © dr

Note maintenue. Comme à l’accoutumée en début d’année  le groupe d’assurance-crédit Coface a présenté le 27 janvier à Paris ses prévisions économiques et son rating des principales économies du monde.

Dans cette livraison, le Maroc voit sa note principale "pays" maintenue à A4 sur une échelle de sept niveaux qui court de A1 à D. Cette note est la même que l'Algérie ou l'Espagne (voir tableau à la fin du texte). La notation principale du Maroc figure à ce niveau A4 depuis au moins 2011. Le climat des affaires marocain obtient lui aussi un A4.

Rejoignant la plupart des analyses économiques la Coface prévoit par ailleurs une accélération du taux de croissance économique du royaume en 2015. Selon elle, ce taux devrait atteindre 4,2% contre 2,9% en 2014 et 4,4% en 2013.

"L'embellie est attendue en 2015 dans le cadre d'une activité toujours cyclique", indique la Coface faisant référence à l'importance de l'activité agricole (qui devrait être bonne cette année) et de celle du secteur des phophates, moins bien orientée.

Néanmoins, "les industries de transformation, le développement du port de Tanger Med et le tourisme contribueront positivement à la croissance", selon la Coface

Le groupe basé à Paris prévoit par ailleurs un niveau de déficit budgétaire de 4,3% en repli (5% en 2014), une dette publique stable à 66,2% du PIB  et une inflation à 2% contre 1,1% en 2014.

Pour mémoire, le gouvernement d'Abdelilah Benkirane a basé sa loi de finance 2015 sur une hypothèse de croissance de 4,4% et de déficit budgétaire de 4,3%.

Un environnement des affaires "perfectible"

Le déficit courant des échanges, éternel point faible du royaume, atteindrait lui 5,8% du PIB, en améliorant comparé aux 6,8% de 2014 en raison notamment de la baisse du prix du pétrole, dont le Maroc est fortement importateur.

Par ailleurs, dans son analyse, la Coface juge l'environnement des affaires "perfectible". Selon elle, "les réformes destinées à améliorer le climat des affaires se poursuivent mais des avancées supplémentaires sont jugées nécessaires en matière de simplification des procédures administratives et d'amélioration du cadre juridique et foncier". Enfin, l'agence note que le système bancaire "le plus développé d'Afrique, hors Afrique du sud, demeure suffisament capitalisé et rentable", tout en pointant l'accès au crédit limité des TPE/PME.

Pour rappel, la Coface a installé un important bureau régional d’analyse et d'expertise à Casablanca depuis 2007. Il emploie une cinquantaine de personnes.

Titulaire du statut CFC (Casablanca Finance City), la Coface vient d’obtenir du gouvernement l'autorisation d’intervenir directement comme assureur crédit sur le marché marocain alors que jusque là, elle le faisait par l’intermédiaire du groupe Axa. Son concurrent Euler Hermès, est lui déjà opérateur d'assurance crédit dans le royaume.

Pierre-Olivier Rouaud

 

Le bulletin de note Coface | Create infographics

 

Reprise régionale
Dans une note parue le 19 janvier portant sur l'ensemble zone MENA (Moyen-Orient et d’Afrique du Nord), Coface estimait « après une période de troubles d’ordre politique et social, l’activité économique s’intensifie dans la région. 

Selon elle sur la région, "a croissance devrait s’établir à 2,6 % en 2014 et s’accélérer pour atteindre 3,2 % en 2015, à la faveur de la reprise économique mondiale et des signes avant-coureurs d’un consensus politique dans certains pays de la région. Toutefois, les chiffres de croissance continueront à se maintenir sous la barre des 5,4 %, moyenne affichée durant la période 2000-2010 ». Les économies les plus dynamiques, selon Coface étant parmi les pays non producteurs de pétrole celle de le Tunisie et du Maroc.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte