Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Maroc : Bouygues parmi les 13 pré-qualifiés pour le chantier du futur port Nador West Med

, , ,

Publié le

Le groupe français en groupement avec l’ingénieriste italien Saipem fait partie des 13 entreprises ou groupements internationaux en lice pour la construction du futur port Nador West Med porté par les autorités marocaines. Un projet ex-nihilo de plusieurs centaines de millions d'euros au nord-est du pays voué aux hydrocarbures, charbon et conteneurs. Des entreprises d'une dizaine de pays, dont des poids lourds chinois et coréens sont aussi sur les rangs.

Maroc : Bouygues parmi les 13 pré-qualifiés pour le chantier du futur port Nador West Med
Les travaux menés par Bouygues sur Tanger Med 2

Déferlante de candidatures. A l’issue de la première phase l’appel d’offres pour la construction du futur port de Nador, 16 propositions ont été reçues et 13 qualifiées. C’est ce qu’indique un communiqué publié ces derniers jours par l’autorité délégante Nador West Med. Bouygues, le seul français en lice, fait partie du lot en groupement avec sa filiale marocaine Bymaro et l’ingénieriste italien Saipem.

La perspective de ce marché de bonne taille, il s'agit de construire une infrastructure ex-nihilo, a suscité un engouement international. Des entreprises d’une dizaine de pays se sont manifestées. Outre des sociétés espagnoles, turques, portugaises ou grecques, on relève notamment une forte offensive asiatique avec une dizaine de candidats chinois et coréens.

L’avis international d'appel d'offre pour préqualification avait été publié le 5 novembre 2014. Les entreprises pouvaient postuler jusqu’au 16 janvier.

Pour rappel Nador West Med sera un port de transbordement à vocation pétrolière, mais pas seulement. Il est situé à 30 km à l'ouest de Nador dans la baie de Betoya près et du Cap des trois fourches. Le coût global prévu est de 9,9 milliards de dirhams (environ 920 millions d’euros) selon des documents publiés dans le cadre de la loi de finances 2015. La première phase serait de l'ordre de 500 millions d'euros.

Comme il se doit, tout les candidats possèdent à des titres divers de fortes compétences en matière de travaux portuaires et autres dragages. Le résultat provisoire de la préqualification pour la réalisation des travaux des infrastructures du port Nador West Med est le suivant:

- Groupement Bougyes, Bymaro (filiale marocaine de Bougyes) et Saipem (Italie)

- Groupement Acciona (Espagne) avec GLF (Grandi Lavori Fincosit – Italie) et IPC

- Groupement Obrascon Huarte Lain – OHL  (Espagne) et sa filiale Sato

- Groupement China Railway Port Channel Engineering (filiale de China Railway Group, troisème groupe mondial de BTP)

- Groupement Samsung C&T (Corée du sud).

- Hyundai Engineering & Construction (Corée du sud).

- Groupement Besix (Belgique) - Vanoord (Pays-Bas).

- China Harbour Engineering Company (filiale du groupe China Communications construction quatrième groupe mondial de BTP).

- Groupement Somagec GE et Somagec SA (Maroc) associés à Boskalis International (Pays-Bas)

- Groupement STFA (Turquie), SGTM (Maroc) & Jan De Nul (Luxembourg/Belgique)

- Groupement NMDC (Abu-Dhabi) – Athena (Grèce)– Seprob (Maroc), Houar (Maroc), Sintram (Maroc).

- Groupement Posco EC (Corée du sud), Somague (Portugal), Posco Engineering Drapor (Maroc) & Woongjin (Corée du sud).

- Groupement  Archirodon (Grèce) & Daewoo E&C (Corée du sud).

Trois candidats ont été écartés : China Ocean Engineering Construction General Bureau, le groupement Sinohydro & Shandong Harbour (Chine) et le groupement  Mantovani et Maltauro (Italie)

L’appel d’offres actuel porte sur :
- les ouvrages de protection (digue et contre digue) sur une longueur d’environ 5 400 m pour des profondeurs de 35 m
-  plus de 2 400 ml de quais avec des tirants d’eau allant jusqu’à 18 m ;
- 3 postes pétroliers avec des tirants d’eau allant jusqu’à 20 m ;
- des travaux de dragage ;
-  des fondations, remblaiements et terrassements...

Plusieurs de ces candidats ont déjà été à l’oeuvre dans de grands chantiers marocains. Le port Tanger Med 2, actuellement en phase d'achèvement, est ainsi réalisé par le groupement Bouygues TP (24,12%), Bymaro (24,12%), Saipem (24,12%) Besix (13,82%) et le marocain Somagec (13,82%). Ce dernier travaille sur plusieurs ports du pays (Tanger plaisance, Tarfaya….). Autre groupe marocain de BTP, SGTM réalise par exemple le port de Safi.

Concernant le groupe Bouygues et ses filiales, le port de Tanger Med 2 avait été pour eux l'occasion d'un contrat de 335 millions d'euros.

Le projet de Nador se situe justement dans le prolongement du port Tanger Med situé 400 km plus à l'ouest et qui a radicalement transformé l'économie du nord du pays. Lancé en 2007, centré surtout sur les conteneurs et l'automobile (terminal Renault) il est actuellement en phase de doublement.

L'objectif de Nador est de capter une part du transit énergétique en Méditerranée. Ce "complexe industriel et portuaire intégré" sera réalisé en plusieurs phases. Dans la première, il faudra réaliser une digue de de 4 200 mètres et une contre-digue de 1200 mètres. Le port en eau profonde comprendra un terminal pétrolier doté de trois postes et un terminal charbonnier avec un quai de 360 mètres. À cela, pourront s'ajouter un poste roulier, un terminal divers et un quai de service.

A terme, ce vaste projet pourra comprendre des infrastructures portuaires en zone franche, une plateforme industrielle franche sur 1 500 hectares et une zone non franche de  2 500 hectares. Il est aussi prévu un terminal à conteneurs avec un quai de 1 520 mètres.

25 millions de tonnes d’hydrocarbures

En matière de capacités annuelles, l'objectif à terme pour Nador West Med est de traiter chaque année 25 millions de tonnes d’hydrocarbures, 7 millions de tonnes de charbon et 3 millions de marchandises diverses. Pour la partie conteneur, la projection est de 3 millions de conteneurs EVP avec possibilité d’augmentation à 5 millions. Pour rappel, Tanger Med a battu son record en 2014 à 3 millions d'EVP et Tanger Med 2, dans sa première tranche doit apporter un complément de 2,2 millions d'EVP.

Pour rappel, un société ad hoc à capitaux publics Nador West Med a été créée pour ce projet. Elle assurera la maîtrise d'ouvrage et est détenue par l'Agence nationale des port (ANP) et l'Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) qui a la haute main sur les projets porutaires et industriels de la région de Tanger depuis 10 ans.

Le Maroc a sollicité des prêts auprès de diverses institutions financières internationales (Banque Africaine de Développement, Banque Européenne d’Investissement, BERD et Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social FADES,…) pour financer en partie ce projet de Nador.

P.-O. R.

 

 

Vue d'artiste du projet Nador West Med

Résultat de recherche d'images pour

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle