Maroc : après l'acquisition de Safilait, le groupe Bel gérera ses deux usines marocaines de façon "indépendante"

Suite à l'acquisition définitive en août dernier du numéro trois marocain des produits laitiers Safilait, le fabriquant de La Vache qui rit va gérer cette activité de façon indépendante de son usine de Tanger, indique à L'Usine Nouvelle, le patron du groupe Bel  qui se développe de plus en plus sur le continent.. Pas moins de 63% de sa croissance en volume en 2015 est venu de l’Afrique.

Partager
Maroc : après l'acquisition de Safilait, le groupe Bel gérera ses deux usines marocaines de façon
Jibal, principale marque de Safilait, désormais filiale de Bel au Maroc.

Deux usines au Maroc... mais chacune gérée de façon autonome. C'est ce qu' indiqué Antoine Fievet, PDG du groupe Bel à L'Usine Nouvelle à l'occasion de la présentation des résultats du groupe à Paris ce 15 mars.

Troisième fromager mondial, derrière Lactalis et Kraft, Bel avait annoncé le rachat majoritaire de la société marocaine Safilait en mai 2015, à savoir 69,82%, le reste du capital étant détenus par des hommes d'affaires marocains.

"Les deux usines ont vocation à rester indépendantes, car sur des métiers différents : le lait et les yaourts pour Safilait et les fromages pour Bel, a-t-il justifié.

Après l'attente des autorisations nécessaires cette acquisition avait été bouclée définitivement au coeur de l'été comme indiqué par Bel dans un communiqué du 11 aout.

"L’intégration de Safilait est effective depuis la fin de l’année 2015. Le processus se passe très bien. Nous sommes de proches cousins".

L'entreprise Safilait connue au Maroc pour sa marque Jibal avait été créé en 2006 par le groupe familial Kettani. Elle emploie près de 1 300 salariés et exploite une usine à Azilal au pied de l'Atlas, à 170 km au nord-est de Marrakech. L'entreprise dont le siège se situe, lui, à Casablanca a enregistré en 2014 un chiffre d’affaires net d’environ 880 millions de dirhams (82 millions d'euros).

Pour rappel, le premier groupe laitier du Maroc avec plus de la moitié du marché est Danone, via sa filiale Centrale Danone (ex-Centrale Latière). Le groupe Danone après une très longue association a pris le contrôle en 2015 à plus de 95% de cette entreprise qui était co-détenue par la famille royale du Maroc, via le holding SNI. Danone compte quatre usines au Maroc. Le numéro 2 marocain est la coopérative Copag (marque Jaouda) de Fès. A cela s'ajoutent d'autres marques comme Best Milk ou encore Chergui (Les Domaines, groupe détenu à titre privé par la famille royale).

Outre son acquisition récente de Safilait, Bel pour sa part possède de longue date un centre logistique à Casablanca et donc surtout une usine à Tanger qui fabrique notamment ses marques phare, très connues au Maroc, "La vache qui rit", "Les Enfants" ou "Kiri". Une activité plutôt en forme. "Nous avons connu une croissance à deux chiffres de notre activité eu Maroc en 2015", selon Antoine Fievet, sans plus de précisions. Selon Bel Maroc, l'usine de Tanger fabrique 3 millions de portions par an.

Sur toute la zone Afrique, le groupe Bel a vu son activité progresser de 17,6 % en 2015, à 338 millions d’euros et de 8,1 % en croissance organique. L’activité de Safilait est intégrée sur les quatre derniers mois de l’année.

Lors de la présentation de ses résultats, Bel a affirmé que 63 % de la croissance en volume du groupe en 2015 est provenu de ses activités en Afrique.

Bel emploie 3 500 collaborateurs sur le continent africain, dont 2 000 personnes au Maroc. le groupe dispose de quatre usines (deux au Maroc, une en Egypte et une en Côte d’Ivoire). En 2015, Bel a vendu 2 milliards de portions Vache qui rit dans 44 pays du continent africain. De quoi avoir le sourire.
Adrien Cahuzac

résultats 2015 en hausse

Le chiffre d'affaires mondial du groupe Bel a crû de 5,9% en 2015, à 2,95 milliards d’euros, grâce notamment aux effets de change et de périmètre. Le fromager a vu son activité bondir de 28,7 % sur la zone Amérique, Asie pacifique, à 539 millions d’euros, et se contracter de 8,6 % en Europe du Nord et de l’Est. En Europe de l’Ouest, première région du groupe, l’activité a reculé de de 1,3 % à 1,1 milliards d’euros. Le résultat net 2015 s'éleve à 184 millions d'euros soit un bond de 50,1 %.

 

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

DANONE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS