Maroc : à l'heure de la COP22, la banque BMCE creuse le sillon de la finance verte

La BMCE vient de se voir allouer 35 millions d’euros dans le cadre du programme MorSEFF à l’occasion du forum Creating green banking markets in Africa. Les banques marocaines seraient prêtes à dédier elles-mêmes 1 milliard de dirhams supplémentaires à des financements ‘verts’.

Partager
Maroc : à l'heure de la COP22, la banque BMCE creuse le sillon de la finance verte
Othman Benjelloun, PDG BMCE Bank

La Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) veut se positionner comme le leader du développement de la finance écolo au Maroc et en Afrique. Le 12 octobre, la Banque a organisé avec la BERD le forum "Creating Green Banking Markets in Africa". L’occasion de signer une nouvelle convention : 35 millions d’euros alloués à la BMCE dans le cadre du programme MorSEFF (Morocco Sustainable Energy Financing Facility).

Doté d’un fonds de 80 millions d’euros, pourvu par la BERD, la Banque allemande de développement KfW, la Banque européenne d'investissement (BEI) et l'Agence française de développement (AFD), le programme MorSEFF a alloué une première fois 20 millions de dirhams (1 000 dirhams = 92 euros) à la BMCE en mars 2015. Le même montant a été accordé à la BCP en janvier 2016. Au total, 75 des 80 millions de dirhams du fonds ont donc été placés.

Ces 35 nouveaux millions d’euros seront prêtés via le crédit BMCE Cap Energie aux entreprises qui veulent investir dans les énergies renouvelables ou dans l’amélioration de l’efficacité énergétique de leur appareil de production.

Des Green bonds au maroc?

En parallèle, la BERD-Africa conjointement avec BMCE Bank of Africa a investi l’an dernier au Maroc 126 millions d’euros dans le parc éolien de Khalladi de 120 MW près de Tanger. Dans un autre domaine, la Banque européenne d'investissement vient également d'accorder un prêt de 24 millions d’euros au groupe suisse de fertilisants bio Elephant Vert pour ses activités au Maroc.

Pour l’heure, la finance verte au Maroc, se limite à ces opérations d’origine européenne - exception faite de l’écotaxe sur les plastiques - mais la BMCE a d’autres ambitions. Selon Othman Benjelloun, PDG de la BMCE et président du GPBM, les banques marocaines sont disposées à "identifier le risque carbone dans leur portefeuille d’actifs".

Surtout, elles seraient prêtes à dédier un milliard de dirhams (soit environ 92 millions d'euros) à des projets écologiques. Ce milliard serait engagé via l’émission de ‘green bonds’, les obligations environnementales, et l’ouverture de lignes de financement dédiées à des projets d’efficacité énergétique, de gestion de l’eau et de valorisation des déchets.

La BMCE devrait elle-même apporter la moitié de la somme. Le 20 octobre, son assemblée générale va autoriser son conseil d’administration à réaliser plusieurs émissions d’obligations de type "Green Bonds" pour un montant maximal de 500 millions de dirhams. Selon la presse marocaine, les autorités du pays et notamment la banque centrale Bank Al-Mahgrib plancherait sur la mise en place d'une initiative sur la finance durable qui pourrait être annoncée durant la COP22 qui ouvre le 7 novembre à Marrakech.

Julie Chaudier, à Casablanca

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS