Maroc : 445 millions d'euros investis dans les hydrocarbures et les mines en 2014

Groupes australiens, américains, irlandais, canadiens... les partenaires privés de l'Office marocain des hydrocarbures et des mines prévoient de consacrer plus de 5 milliards de dirhams (445 millions d'euros) à l'investissement dans le secteur cette année. Dans les hydrocarbures mais aussi les minéraux et métaux. L'australien Kasbah resources est prêt de confirmer un projet dans l'étain.

Partager
Maroc : 445 millions d'euros investis dans les hydrocarbures et les mines en 2014
Amina Benkhadra directrice générale de l'Onhym

Investissements en vue... L'Onhym (Office national des hydrocarbures et des mines) a détaillé voilà quelques jours les investissements à venir des partenaires étrangers de l'Office marocain dans les hydrocarbures et les mines.

"2014 va être une année extrêmement importante en terme d’investissement" a déclaré à la presse marocaine Amina Benkhadra en marge de la deuxième session du Conseil d'administration de l'ONHYM, présidé par le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le 8 avril à Rabat.

PUITS SEC

Selon elle, les entreprises partenaires de l'ONHYM vont engager plus de 5 milliards de dirhams (445 millions d'euros) dans le secteur cette année. Une grande partie se situe dans le domaine des hydrocarbures dont le Maroc est dépourvu mais qui suscite de nombreux programmes d'exploration surtout venus d'indépendants et autres "juniors companies". De par la loi, ces entreprises doivent s'associer à l'ONHYM, mais bénéficient d'un régime fiscal jugé incitatif.

Certaines de ces entreprises ont lancé les premiers travaux de forage l'an dernier. "Quatre forages ont été opérés en 2013, deux dans le Gharb, un au large de l’océan Atlantique à Foum Draa et un dernier à Sidi Mokhtar dans la région d’Essaouira", selon la directrice de l'Onhym.

Foum Draa qui se trouve à 150 km au sud-ouest d'Agadir est une concession de 29 200 km² attribuée à la compagnie anglaise Cairn Energy. Les ressources possibles dans cette région ont été estimées par la société britannique à 142 millions de barils.

En revanche, cette même compagnie associée à l'Office marocain des hydrocarbures a annoncé avec Genel Energy dans un communiqué du 17 mars avoir abandonné l'exploration sur le puits offshore Juby Maritime 1 (JM1) au large de Tarfaya dans le sud du Maroc. Ce puits a été "bouché et abandonné".

Quant au site de Sidi Mokhtar, il a été à attribué Longreach Oil And Gas Limited et contiendrait du gaz. Ces dernières semaines, une découverte supposée a même fait l'objet d'intenses spéculations non prouvées. Cette société spécialisée notamment dans les forages au Maroc avait annoncé le démarrage du forage du puits Koba-1 qui fait partie de la licence d'exploitation Sidi Mokhtar qu'il détient dans la région d'Essaouira.

Fin 2013, Abdelkader Amara, ministre de l'énergie avait tablé sur un doublement du nombre des forages d'hydrocarbures onshore et offshore cette année pour atteindre une vingtaine;

"Ces dernières années, il y a eu une arrivée de grandes compagnies, en l'occurrence, les compagnies British Petroleum et Chevron qui se sont rajoutées à celles déjà existantes au Maroc depuis plusieurs années", selon la directrice de l'Onhym. En 2013, la participation de 34 partenaires avait représenté un investissement global de 2,3 milliards de dirhams, dont 58 millions de dirhams acquittés par l’Office.

minerais et métaux

L'Onhym a conclu 48 conventions de partenariat avec les opérateurs privés et pas seulement dans le pétrole et le gaz. "Nous avons plus de 40 objectifs sur les métaux précieux, les métaux de base, les roches et les minéraux industriels. Une grande partie est mise en promotion et cédée, tandis que les opérateurs privés font le développement ultérieur", selon Amina Benkhadra, une ingénieure des Mines de Nancy qui fut elle-même ministre de l'énergie d'octobre 2007 à janvier 2012.

En 2014, la mine de cuivre d'Oumjrane a démarré. Début 2015, deux autres projets seront programmés suivis de deux autres en 2016, dans le cadre d'un partenariat public privé développé par l'Office de manière systématique, pour partager le risque dans le domaine de la recherche entre les deux secteurs.

ALLIANCE AUSTRALO-JAPONAISE DANS L'ETAIN

Outre le géant public des phosphates OCP (non inclus dans tous ces chiffres), le principal opérateur minier au Maroc est le groupe Managem (argent, or, zinc, cuivre) coté en bourse mais détenu de façon majoritaire par la SNI, la holding de la famille royale. Celui-ci a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 337 millions d'euros (+7%) et un résultat net de 36 millions d'euros (+40%).

Dans le domaine des minéraux et métaux d'autres compagnies opèrent au Maroc, pour l'essentiel sur de projets ou moyens à l'échelle du secteur. Parmi eux la Compagnie Minière de Touissit (détenant des parts dans le français Auplata) ou encore le canadien Maya qui évalue une petite mine d'or dans le sud-ouest du pays (Taroudant) Le groupe indonésien Earthstone exploite lui une mine de fer à Alnif à l'est d'Ouarzazate..

L'australien Kasbah Resources pour sa part a, cette semaine confirmé son protocole d'entente avec les futurs actionnaires d'Atlas Tin (Achmmach) un projet de mine d'étain située près de Meknes.

Ce projet qui a fait l'objet d'une étude de faisabilité positive fin mars sera détenu à 75% par Kasbah Resources (auquel est associée la Banque mondiale), à 20% par le japonais Toyota Tsusho et à 5% par Nittetsu Mining (NMC), un autre groupe japonais. Atlas Tin est valorisé plus de 85 millions d'euros.

Nasser Djama

0 Commentaire

Maroc : 445 millions d'euros investis dans les hydrocarbures et les mines en 2014

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS