Pourquoi EDF mise sur la climatisation marine SWAC à La Réunion

La maîtrise de la demande d’électricité est l’un des principaux défis de la transition énergétique à la Réunion pour EDF SEI. L’opérateur historique y multiplie les initiatives allant du kit de LED à la climatisation à l’eau de mer profonde.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi EDF mise sur la climatisation marine SWAC à La Réunion
A la Réunion, EDF SEI étudie une installation de climatisation SWAC de 6MW au CHU de Saint-Pierre.

18 heures à La Réunion. Des dizaines de milliers de marmites à riz, base de l’alimentation des Réunionnais, sont mises en service. La demande d’électricité explose. Ce pic est le casse-tête pour EDF SEI (systèmes énergétiques insulaires), qui gère le réseau de transport et de distribution de l’électricité sur l’île, son équilibrage, mais aussi le parc de production historique d’EDF et la gestion des clients.

Sur un territoire insulaire, donc non interconnecté à un réseau, EDF SEI ne peut compter que sur les sources de production locales d’électricité, soit 800 MW de capacités installées sur 15 sites. Les énergies renouvelables représentent 36 % du parc, dont 20 % pour l’hydraulique et 6,5 % pour la bagasse. Le premier producteur d’électricité n‘est pas EDF mais Albioma qui, avec deux centrales bagasse/charbon, produit 54 % de l’électricité consommée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Maîtriser la demande d'énergie

Et cette consommation électrique ne cesse de croître, avec les nouveaux usages et l’augmentation de la population d’environ 2 % par an. La Réunion devrait atteindre le million d’habitants en 2030, contre 860 000 aujourd’hui. En pleine transition énergétique, avec un objectif d’autonomie énergétique en 2030 fixé par la loi, la maîtrise de la consommation d’énergie est donc clé.

EDF SEI en fait même une priorité, avec un certain succès. Ses différentes actions lui ont permis d’éviter 43 Gwh de consommation en 2017 et 52 Gwh en 2018, limitant ainsi à 2 % l’augmentation de la consommation qui s'élevait à près de 2 800 Gwh en 2017. Comment ? En actionnant plusieurs leviers désormais assez classiques : distribution de kits de six ampoules LED (soit 200 000 ampoules en un an), incitation à l’achat de matériels de cuisson (marmite à riz) ou de froid (réfrigérateur ou climatiseur) plus performants labellisé A+++, aides à l’installation de chauffe-eau solaire sur le toit (9200 en 2018) ou encore aide à l’installation d’éclairage public à LED (2000 points en 2018).

Réduire de 7 Gwh par an la consommation électrique

EDF SEI commence aussi à accompagner les industriels en finançant les études de performance énergétique. Mais c’est sur une très grosse installation innovante, dont les études sont financées en partie par l’Etat selon une décision de la Commission de régulation de l'énergie (CRÉ) de 2015, qu’EDF compte pour l’instant essentiellement pour effacer des consommations. "Le SWAC pour le CHU de Saint-Pierre pourrait être une référence mondiale en matière de d’énergie thermique des mers", avance Olivier Duhagon, directeur EDF SEI La Réunion.

Un SWAC, ou Sea Water Air Conditioning, est une installation qui va puiser de l’eau de mer à 5°C à 1 000 mètres de profondeur (à 8 km de la côte pour la Réunion) pour alimenter un système de climatisation ou un réseau de froid. La mise en service au CHU d’une installation de 6 MW permettrait d’éviter 7 Gwh de consommation électrique par an sur le réseau. Après un dialogue compétitif lancé en 2017, ce projet avance, contrairement au plus ambitieux projet SWAC Nord-Réunion porté il y a quelques années par Engie et qui a été abandonné en 2017. Le SWAC pourrait entrer en service en 2020 ou 2021.

Selon Abdelhak AIsti, responsable du projet SWCA chez EDF, "l’île a un potentiel de six projets, dont celui du CHU de Saint-Pierre". L’aéroport Roland Garros de Saint-Denis, pourrait par exemple être climatisé de cette façon.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS