Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mark Durcan sur le départ de la tête de Micron Technology

Ridha Loukil ,

Publié le

Le fleuron américain des puces mémoires Micron Technology cherche un successeur à son PDG Mark Durcan, qui a décidé de faire prévaloir ses droits à la retraite. Une transition qui ouvre une période d’incertitudes pour l’entreprise.

Mark Durcan sur le départ de la tête de Micron Technology
Mark Durcan, PDG de Micron Technology, est sur le départ
© © 2010 Micron Technology, Inc.

Du changement dans l’air chez Micron Technology. Mark Durcan, qui dirige depuis février 2012 ce fleuron américain des puces mémoires, a choisi de faire prévaloir ses droits de départ à la retraite. Il l’a fait savoir au conseil d’administration qui a accepté sa demande. Il restera toutefois en poste jusqu’à l’arrivée de son successeur.

Rachat du japonais Elpida

Diplômé de la Rice University, cet ingénieur chimiste a passé ses 30 ans de carrière chez Micron Technology, à son siège à Boise, dans l’Etat d’Idaho. Il a gravi les échelons jusqu’à devenir directeur technique, puis directeur général et enfin PDG en remplacement de Steve Appleton, mort dans un accident d’avion.

Sous sa direction, Mark Durcan a fait passer l’entreprise d’un chiffre d’affaires de 8,6 milliards de dollars en 2011 à 12,3 milliards de dollars en 2016, et de la 10e à la 7e place mondiale des fournisseurs de semiconducteurs, selon IC Insights. Parmi ses décisions structurantes figurent le rachat en mai 2013 d’Elpida Memory, dernier fabricant japonais de mémoires Dram, et la prise de 100% du contrôle en décembre 2016 d’Inotera, coentreprise de production de mémoires Dram à Taiwan avec Nanya Technology.

Menace chinoise

Certes, il va partir en laissant l’entreprise plus grande et plus forte que lors de son ascension au poste de PDG. Mais son départ intervient à un moment compliqué. Micron Technology, qui emploie 30 000 personnes dans le monde, est dans une situation financière difficile. Et l’acquisition des parts de Nanya Technology dans Inotera pour 3,2 milliards de dollars n'a pas arrangé la situation. L’entreprise doit par ailleurs faire face à la déferlante annoncée des Chinois dans les mémoires qui risque de déstabiliser le marché, provoquant une dégringolade des prix. De quoi affecter durement Micron Technology, considéré par les analystes comme l’acteur le plus vulnérable sur ce marché.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle