Mario Draghi douche les espoirs de nouveaux LTRO par la BCE

FRANCFORT (Reuters) - Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a déclaré mercredi qu'il ne revenait pas à la BCE de compenser l'inaction d'autres institutions, laissant ainsi entendre que de nouvelles opérations de refinancement à long terme (LTRO) n'étaient pas à l'ordre du jour.

Partager

L'injection de plus de 1.000 milliards d'euros de liquidités par la BCE dans le cadre de deux opérations de refinancement à trois ans, l'une en décembre l'autre en janvier, ont permis de calmer les inquiétudes sur l'accès à la liquidité des banques européennes sans parvenir toutefois à réduire durablement les tensions sur les dettes souveraines de certains pays du bloc.

Interrogé sur l'éventualité de nouveaux LTRO, Mario Draghi a déclaré que de nombreux indicateurs de stress étaient désormais légèrement moins tendus qu'en novembre, juste avant l'annonce des opérations de refinancement à long terme. Il a souligné que la question était désormais de savoir si ces mesures étaient réellement efficaces.

"Certains des problèmes de la zone euro n'ont rien à voir avec la politique monétaire", a-t-il déclaré. "C'est ce dont il faut que nous soyons conscients et je ne pense pas que ce soit une bonne chose que la politique monétaire compense l'inaction d'autres institutions", a-t-il ajouté.

Eva Kühnen, Marc Joanny pour le service français, édité par Nicolas Delame

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS