Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Marge en hausse mais dépréciation prévue sur l'A380 pour Air France-KLM

, , ,

Publié le , mis à jour le 31/07/2019 À 10H25

La marge d'exploitation d'Air France-KLM a augmenté d'un demi-point au deuxième trimestre, a annoncé le groupe franco-néerlandais le 31 juillet. Celui-ci prévoit cependant une dépréciation de 400 millions d'euros, en lien avec l'arrêt de production de l'A380.

Marge en hausse mais dépréciation prévue sur l'A380 pour Air France-KLM
Air France-KLM a annoncé une amélioration d'un demi-point de sa marge d'exploitation au deuxième trimestre.
© Christian Hartmann

Air France-KLM a annoncé mercredi 31 juillet une amélioration d'un demi-point de sa marge d'exploitation au deuxième trimestre, mais prévoit une dépréciation de 400 millions d'euros liée à la sortie anticipée des A380 de la flotte d'Air France d'ici l'été 2022.

Le groupe franco-néerlandais a annoncé le 30 juillet cet abandon du très gros porteur, ainsi qu'une commande ferme de 60 A220-300 de 150 sièges pour un montant estimé à 5,5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) au prix catalogue, à laquelle s'ajoutent 30 options et 30 droits d'acquisition.

La charge pour dépréciation d'actifs liée à la sortie des A380 avant la fin de leur vie économique sera soit passée en une seule fois, soit étalée sur la durée d’exploitation des avions, a dit le directeur financier, Frédéric Gagey, à des journalistes.

Un bénéfice d'exploitation en hausse de 54 millions d'euros

Air France-KLM, qui a confirmé tous ses objectifs annuels, a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice d'exploitation en hausse de 54 millions d'euros à 400 millions, soit une marge de 5,7%, grâce à un comparatif favorable avec la période correspondante de 2018 marquée par des grèves chez Air France.

Le groupe a également amélioré de 0,8% la recette unitaire à change constant pour son activité de passagers grâce à une réduction des capacités du secteur aérien, notamment en Amérique du Nord, mais Frédéric Gagey a indiqué qu'elles étaient attendues stables au troisième trimestre.

Les coefficients de réservation sur le long-courrier sont en stagnation en juillet tandis que les ventes pour août laissent pour l'instant envisager une baisse et celles pour septembre une hausse équivalente, donnant une évolution à ce stade plutôt neutre sur le trimestre en cours, a-t-il expliqué.

Avec Reuters (Cyril Altmeyer, édité par Bertrand Boucey)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle