Marcoussis convoite l’accueil de la plus grande ferme solaire d’Île-de-France

Le projet de construction de la plus grande ferme d’Île-de-France à Marcoussis (Essonne) est sur les rails. Le site dont le coût est estimé à 20 millions d’euros entrerait en service fin 2020.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Marcoussis convoite l’accueil de la plus grande ferme solaire d’Île-de-France

Le SIGEIF (Syndicat intercommunal du gaz, de l’électricité et des énergies locales en Île-de-France) et la Compagnie du vent ont dévoilé, le 27 novembre, leur projet de construction à Marcoussis (Essonne) de la plus grande ferme solaire d’Île-de-France. Cette installation devrait nécessiter un investissement de 20 millions d'euros.

Le dossier de candidature auprès de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sera déposé fin 2018. S’il est approuvé la production débutera fin 2020 a précisé, en substance, Pascal Le Duc, chargé d’affaires projets à la Compagnie du vent.
La ferme aura une production initiale de 17 mégawatts, soit l’équivalent de la consommation de 11 400 habitants mais elle disposera de la possibilité de produire jusqu’à 24 mégawatts. Son financement sera porté par une société de projet. "La majorité du capital de 2,9 millions d’euros sera détenue par l’opérateur et le SIGEIF en prendra 40 % avec un objectif de rentabilité à 30 ans", a précisé Jean-Jacques Guillet, président du SIGEIF.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

62 000 panneaux photovoltaïques

"La ferme sera implantée sur un terrain délaissé de 46 hectares qui a accueilli une usine de voussoirs lors de la construction de la ligne du TGV Atlantique", a indiqué Olivier Thomas, maire de Marcoussis. Le site de production en tant que tel occupera 25 hectares dont 14 hectares couverts par 62 000 panneaux photovoltaïques. "La ferme servira aussi de pâturage à des moutons", a complété Olivier Thomas. "Avec la baisse des coûts de réalisation, notamment ceux des panneaux photovoltaïques qui en sont le principal élément, les sites au nord de la Loire deviennent compétitifs", a indiqué Pascal Le Duc pour justifier l’intérêt de l’opération.

Patrick Désavie en Île-de-France

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS