L'Usine Santé

Marché conclu entre Sanofi et Genzyme

Publié le

Après plusieurs mois d’attente et de rebondissements, le laboratoire français met enfin la main sur la biotech américaine.

Marché conclu entre Sanofi et Genzyme © Sanofi

« Genzyme va devenir le centre mondial d'excellence de Sanofi-Aventis pour les maladies rares et conservera une présence importante dans la région de Boston », se félicitent les deux groupes. Très attendu, le rachat de la biotech par Sanofi Aventis est désormais acté. Il s'agit de la deuxième plus grande opération dans les biotechs selon Christopher A. Viehbacher, directeur général du laboratoire français.

L’acquisition s’élève en effet à 20,1 milliards de dollars, soit 74 dollars par action en numéraire. Un chiffre supérieur aux 18,5 milliards de dollars proposés initialement. A cela s'ajouteront des paiements supplémentaires, dont les montants seront variables. Ils se feront en effet par la mise en place de certificats de valeur garantie (CVR). 

La valeur de chacun d’entre eux est indexée sur plusieurs éléments, dont les niveaux de production de deux médicaments phares de Genzyme (le Cerezyme et le Fabrazyme) et des niveaux de ventes du futur traitement du groupe contre la sclérose en plaques, le Lemtrada.

« Une structure qui récompense à la fois les actionnaires de Genzyme et ceux de Sanofi Aventis, en particulier si le Lemtrada dépasse les attentes du marché », commente le directeur général du laboratoire français.

Dans leur communiqué commun, les deux entreprises confient leur souhait de voir aboutir la vente d’ici à la fin du second semestre 2011. « Cette opération va créer une nouvelle plateforme de croissance importante pour Sanofi Aventis en étendant notre implantation dans les biotechnologies », assure Christopher A. Viehbacher. Pour Genzyme, « c’est un nouveau départ », selon son PDG, Henri A.Termeer, qui se dit prêt à construire un « avenir durable » avec le français.

Cette annonce met un terme à des mois de négociations, dont le principal point d’achoppement restait le potentiel du Lemtrada et le redressement de la production d’une usine de Genzyme touchée en 2009 par une contamination.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte